3 min de lecture Sexe

Trois idées reçues (fausses) sur l'éjaculation féminine

Longtemps considérée comme un phénomène rarissime, elle peut se produire chez toutes les femmes.

Une jeune fille en culotte.
Une jeune fille en culotte. Crédit : iStock
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Sur les sites pornographiques, elle est couramment appelée "squirt". Dans la vie réelle, l'éjaculation féminine reste un tabou qui recèle encore de mystères et pâtit d'idées reçues. "Il y a encore peu de temps, on pensait que l’éjaculation féminine était un phénomène très rare, d’où le terme (à connotation négative, ndlr) de 'femme fontaine' mais des études récentes (...) ont démontré que toutes les femmes avaient la capacité d’éjaculer", expliquent les Cabinets de curiosités.

1. L'éjaculation féminine, c'est de l'urine

Ni cyprine, ni urine. La provenance et la composition de l'éjaculat féminin interrogent. D'après certaines études, le liquide provient des glandes de Skene, équivalent de la prostate chez l'homme. À force de stimuler le point G, l'urètre, situé sous la vessie, réagit et ces glandes, gorgées d'eau, expulsent sous l'effet de l'excitation. Le liquide en question provient donc des glandes de Skene et passe par l'urètre avant de jaillir, incolore, inodore et aussi limpide que de l'eau

La quantité de liquide expulsée est variable, de quelques gouttes à plus de 200 ml, selon Le Journal des Femmes. Ce dernier cas, exceptionnel, est souvent provoqué à des fins pornographiques. "Avant une scène de squirt, on demande généralement à la comédienne d'ingurgiter 1 à 2 litres d'eau. Plus elle aura d'eau directement disponible dans le corps, plus les glandes de Skene pourront s'en gorger et la projeter", explique Faustine Karel, ancienne actrice X qui partage ses expériences dans Le Plus de L'Obs.

2. L'éjaculation féminine a forcément lieu pendant l'orgasme

Faux ! L'éjaculation féminine, ce n'est pas le 7ème ciel. Enfin pas toujours. S'il s'associe communément à l'orgasme, il ne le provoque pas dans tous les cas et vice-versa. "La gent masculine considère hélas trop souvent l'éjaculation féminine comme l'expression d'un orgasme alors que je la perçois comme un simple réflexe physiologique face à une stimulation vaginale", poursuit ainsi Faustine Karel. Elle peut être accompagnée d'un puissant orgasme, ou pas. Autant dire que c'est tout simplement décorrélé".

Cette première fois, j’ai eu du mal à retrouver mes esprits et à comprendre ce qu’il s’était passé.

Josée l'Obsédée, chroniqueuse sexo "Madmoizelle"
Partager la citation
À lire aussi
De la littérature aux sextoys, que déposer au pied du sapin pour sa moitié ? Sexo
Idées cadeaux Noël 2019 : 9 idées de cadeaux coquins à mettre au pied du sapin

La première éjaculation de Josée l'Obsédée, chroniqueuse sexo de Madmoizelle, en revanche, s'est soldée par un orgasme mémorable. "J’ai senti une pression au niveau de mon pubis suivie d’une envie irrépressible d’aller faire pipi, comme si j’avais bu dix litres d’eau. Mais c’était trop tard pour m’arrêter et aller aux toilettes, mon orgasme arrivait, je ne pouvais plus rien contrôler et là… L’inondation, le déluge et l’orgasme le plus puissant de toute ma vie. Cette première fois, j’ai eu du mal à retrouver mes esprits et à comprendre ce qu’il s’était passé (...) Et surtout, j’avais mouillé (ou inondé plutôt) mes draps". Car s'il est un inconvénient à l'éjaculation féminine, c'est bien l'inondation qu'elle peut provoquer. 

Les plus curieuses, qui souhaitent découvrir cette sensation, pourront toujours se pencher sur Osez... découvrir le point G, le livre d'Ovidie, une ancienne actrice pornographique, qui s'intéresse notamment aux mystères de l'éjaculation féminine.

3. L'éjaculation féminine résulte d'un coït sauvage et passionné

Au contraire. Pour certaines femmes qui la pratiquent, le secret de l'éjaculation féminine résiderait dans la retenue. Comme une discipline sportive, elle nécessite parfois un peu d'entraînement. Cela explique qu'elle résulte souvent, pour les premières fois, d'un plaisir solitaire ou quelque peu technique dans lequel on apprend la retenue. Plus je retarde mon orgasme, plus je suis susceptible de l'atteindre. 

"Tout est dans la maîtrise. Tu retiens, tu retiens, tu retiens... Et quand tu te laisses (enfin) aller, il faut faire comme si tu voulais expulser quelque chose. Et là, un jour, quand tu seras grande et quand t'auras fait tous tes exercices de musculation, peut-être que tu réussiras à éjaculer", confie sur Internet une jeune femme qui a expérimenté la chose. Selon d'autres femmes, l'éjaculation féminine est provoquée par la pression exercée sur un point précis du vagin, le mythique point G, objet de toutes les quêtes de jouissance.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexe
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants