2 min de lecture Sexo

Sexologue, sexothérapeute... Quelles différences entre ces spécialistes du sexe ?

MASTERS OF SEX - Plusieurs noms existent pour parler des spécialistes de la sexualité. Comment s'y retrouver ?

Lizzy Caplan incarne Virginia Johnson, sexologue américaine dans "Masters of Sex"
Crédit Image : Showtime Networks Inc.

Les troubles d'ordre sexuels peuvent toucher toutes les femmes à n'importe quel âge, des premiers rapports sexuels à la ménopause, en passant par le désir d'enfant, des douleurs vaginalesanorgasmie ou une baisse de la libido... Aucunes de ces difficultés ne devraient rester sans soins ou accompagnement de la part d'un ou une professionnel(le) de la santé, physique comme mentale. 

S'il existe des médecins ayant suivi une spécialisation (appareil génital féminin, sexualité), d'autres personnes comme les psychologues peuvent également accompagner des femmes en proie à des troubles sexuels de l'ordre psychologique. 

Avant de consulter l'un ou l'une de ces spécialistes, pensez toujours à demander l'avis de votre généraliste en cas de doute. Ses conseils et ses recommandations n'en sauront que bénéfiques pour votre santé. 

1. Qu'est-ce qu'un(e) gynécologue ?

Il s'agit d'un ou une médecin spécialisé(e) en gynécologie, c'est-à-dire au suivi et aux traitements des pathologies liées à l'appareil génital féminin. Règles douloureuses, approche de la ménopause, douleurs au niveau du vaginabsence de règles, besoin d'un frottis ou difficultés à tomber enceinte ? C'est à elle ou à lui qu'il faudra sans doute vous référer. Une première visite avec votre généraliste n'est parfois pas nécessaire. 

2. Qu'est-ce qu'un(e) sexologue ?

Le terme "sexologue" n'est pas protégé. Attention aux arnaques et, surtout, à bien vérifier les références de celles et ceux qui se réclament du titre de "sexologue". On nommera ici "sexologues" les médecins et psychologues (ou autres personnes déjà spécialisées dans un domaine) ayant suivi, en plus de leur formation habituelle, un cursus supplémentaire que l'on appelle "Diplôme Inter universitaire de sexologie".

Trois ans de plus sur les bancs de l'école sont nécessaires pour devenir spécialistes de la sexualité, "reconnus par l'ordre des Médecins", peut-on lire sur le site du syndicat National des Médecins Sexologues. La formation n'est pas un diplôme d'État, d'où son manque de reconnaissance et de clarté. 

C'est par exemple le cas de Virginia Johnson, célèbre sexologue américaine incarnée par Lizzy Caplan dans la brillante série Masters of Sex. Comme elle, les médecins sexologues peuvent prescrire des médicaments à leurs patient(e)s tout en leur proposant un suivi thérapeutique, tandis que les psychologues sexologues, qui ne sont pas médecins, interviennent dans les cas où le trouble est uniquement psychologique. 

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet

3. Qu'est-ce qu'un(e) sexothérapeute ?

Le terme sexothérapeute est, comme son cousin "sexologue", non protégé par la réglementation et les deux sont d'ailleurs parfois confondus. N'importe qui peut s'auto-proclamer "sexothérapeute". Aucun diplôme ne permet de justifier ce titre. 

Là encore, il convient de vérifier si le ou la spécialiste que vous avez choisi(e) pour un suivi psychologique possède les compétences adéquates : diplômes, formations, stages. À noter que toute personne qui n'est pas médecin ne peut pas pratiquer d'examen physique sur son ou sa patient(e), comme le rappelle l'association française de sexothérapie sur son site

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet
La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés