3 min de lecture Sexo

Sexe : l'anus de votre copain est-il une zone interdite ?

ASK A BOY - Et si votre compagnon était prêt à vous laisser explorer cette partie de son anatomie ?

Lena Dunham et Adam Driver dans la série "Girls"
Lena Dunham et Adam Driver dans la série "Girls" Crédit : HBO
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret

Les mains baladeuses en savent quelque chose : lors d'un rapport, l’imprécision peut être reine. Débarrassés de leurs inhibitions, les partenaires peuvent se laisser aller à différentes explorations manuelles plus ou moins hasardeuses et, parfois, atterrir sur des territoires inconnus. Parmi eux, l'anus masculin. Alors que la question de la sodomie finit généralement par se poser au sein des couples de longue date, l'orifice postérieur de vos partenaires semble quant à lui rester un intouchable tabou. 

Le plaisir prostatique n'est pourtant plus à prouver : le "point P", équivalent masculin du point G, fait l’objet de nombreux articles asseyant sa puissance, voire sa supériorité sur l'orgasme classique. Des horizons nouveaux pour les hommes, tout hétérosexuels qu'ils soient... qu'ils seraient prêts à explorer ? Pour le savoir, Girls a demandé à quatre garçons si leur anus restait une zone interdite, ou s'ils n'aimeraient pas que leur copine y fasse un tour de temps en temps. 

Maxence : "Je panique dès que je sens une fille s'approcher de cette zone"

"Pendant une période, j'ai vu une fille avec qui nous étions très dévergondés au lit. Elle m'a demandé si ça me tenterait qu'elle glisse un doigt dans mon anus pendant l'acte, et j'ai accepté sans grande conviction. À l'instant-T, je n'ai pas réussi à me décontracter. Ce n'était pas agréable du tout et depuis, dès que je sens une fille s'approcher de cette zone lors d'une étreinte, je panique. 

Je pense que le blocage est psychologique. J'ai du mal à me faire à l'idée d'une pénétration passive. Cela me fait peur. C'est peut-être un raisonnement hétérosexuel un peu bête : je suppose qu'inconsciemment, j'associe la virilité au rapport sexuel actif. Je pense aussi que j'ai peur qu'elle trouve cela sale." 

Martin : "C'est toujours arrivé de manière impromptue"

À lire aussi
Le manuel Sex Education est disponible en téléchargement sur le site de la série. Sexo
"Sex Education" : 3 raisons de télécharger (et lire) le manuel d'éducation sexuelle de la série

"J'ai connu deux ou trois filles qui s'y sont essayées. Je ne leur ai pas demandé et elles ne m'ont pas prévenu. C'est toujours arrivé de manière impromptue. Souvent, elles me le font en réaction à ce que je leur fais. Ça me plaît : c'est un peu spécial, cela a un goût d'inédit. Elles me touchent, glissent un doigt, voire même tentent l'anulingus. C'est une sensation différente, c'est super agréable. 

Je suis curieux et cela me procure du plaisir, alors je ne vois pas pourquoi je dirais non

Martin
Partager la citation

Je ne sens pas ma virilité menacée. Je suis curieux et cela me procure du plaisir, alors je ne vois pas pourquoi je dirais non. La seule chose qui pourrait me gêner, ce serait qu'elles trouvent cela sale. C’est pourquoi je prends mes dispositions : j'arrive toujours super propre. Sinon, ce serait la gêne totale."

Gilles : "Cela apporte vraiment quelque chose en plus"

"Lorsque ma partenaire me touche l'anus, pendant l'amour ou pendant une fellation, cela apporte vraiment quelque chose en plus. C’est une sensation difficile à définir, qui prend dans le bas-ventre et remonte le long des hanches.

J'ai découvert ce plaisir-là lorsqu'une fille a fait le premier pas. J'étais réticent les premières fois, puis je me suis laissé faire. Depuis, c'est parfois moi qui demande en orientant ses mains ou en me mettant dans une position adéquate. Si je sens une réticence, j'abandonne et je m'en tiens à un rapport plus classique

Au lit, on peut se permettre beaucoup de choses

Gilles
Partager la citation

Certains de mes amis sont très réfractaires à cette idée. Ils associent ce genre de pratique à l'homosexualité. Je vois plutôt le sexe comme une parenthèse à la vie de tous les jours. Au lit, on peut se permettre beaucoup de choses."

Dylan : "No way"

"No way. Niet. Pas moyen. J'aime pas ça. Mon propre anus me dégoûte, alors laisser ma copine y toucher... Elle n'a jamais pris cette initiative et si elle s'y essayait je dirais probablement non. Ce n'est tout simplement pas une zone qui m'attire, je n’envisage pas cette partie de mon anatomie comme un organe sexuel. Pour moi, c'est le pire endroit du corps. 

C'est menaçant pour la virilité

Dylan
Partager la citation

C'est même un sujet de blague avec mes potes. On se fait souvent la vanne 'et ta meuf, elle t'a mis un doigt dans le c** ?' J'imagine que c'est menaçant pour la virilité. Forcément, quand ta copine te touche à cet endroit-là, cela implique que tu lâches les rênes."

Tous les prénoms ont été modifiés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexo Sexe Couple
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants