4 min de lecture Contraception

Pilule contraceptive : 9 idées reçues sur ce moyen de contraception

Le 19 décembre 1967, la loi dite Neuwirth était adoptée par l'Assemblée nationale. Autorisant alors les femmes de "réguler les naissances" de la France.

De plus en plus de femmes décident d'arrêter la pilule
De plus en plus de femmes décident d'arrêter la pilule Crédit : GabiSanda/Pixabay
Arièle Bonte
Arièle Bonte
et La rédaction de Girls

C'est un anniversaire historique pour les droits des femmes. Il y a 50 ans, le 19 décembre 1967 était adoptée par l'Assemblée nationale une loi qui changera le quotidien des femmes. Baptisée "loi Neuwirth", du nom de son défenseur au Sénat, cette loi "sur la régulation des naissances", fut promulguée le 28 décembre 1967 après plusieurs mois de débat. 

En plus de permettre aux Françaises un accès libre à la pilule contraceptive, cette décision a permis une grande avancée en terme d'égalité entre les femmes et les hommes. "Lucien Neuwirth a pris beaucoup de risques pour défendre une position qui était extrêmement novatrice à l'époque : ne pas considérer les femmes uniquement par leur fécondité", estimait Chantal Jouanno à l'occasion d'un hommage au sénateur en février 2017. "C'est le principe fondateur de l'égalité entre les femmes et les hommes", avait ajouté la présidente de la Délégation aux droits des femmes du Sénat de l'époque.

Poids, règles, acné, grossesse… Prendre la pilule n'est cependant pas une démarche anodine et peut influer sur le corps et le mental des femmes qui la prennent. Vous êtes sur le point de franchir le pas ? Vous souhaitez en savoir plus avant de vous décider sur quel moyens de contraception adopter ? On vous démêle le vrai du faux.  

1. La pilule fait grossir

Faux. Les hormones n’ont pas le même effet sur toutes les femmes et la prise de poids n’est pas une certitude. Il est donc inutile de prendre la pilule dans l’espoir qu’elle fera grossir les seins, par exemple. "Effectivement, la pilule peut faire gonfler la poitrine mais il s’agit de rétention d’eau", souligne le Dr. Solano, gynécologue. "Dès la prise interrompue, les seins dégonfleront", ajoute la spécialiste.

2. C’est la contraception la plus efficace

À lire aussi
Les Françaises au lit Sexo
Les Françaises au lit : dyspareunies, endométriose… Quand la sexualité est douloureuse

Faux. “Le stérilet est nettement plus efficace et le plus effectif est l’implant,” explique la gynécologue. La pilule peut avoir un taux d’efficacité de 99,7%. Mais seulement si elle est prise parfaitement, c’est à dire à des heures fixes et qu’il n’y a aucun oubli. Auquel cas, ce taux peut rapidement descendre. La pilule n'est pas faite pour les têtes en l'air ! À chacune donc de choisir la contraception qui convient le plus à ses habitudes

3. Les moins dosées sont moins efficaces

Faux. Une pilule dite moins dosée est moins riche en œstrogène que les autres. Ce qui donne à la pilule son effet contraceptif, c’est la progestérone. “Les œstrogènes sont présents pour avoir des saignement réguliers,” explique le Dr. Solano. Ces saignements ne sont d'ailleurs pas de vraies règles, ils sont artificiels. Une manière de rappeler aux femmes le cycle naturel ? 

4. Elle est effective dès la première prise

Faux. La pilule n’est efficace dès le premier comprimé que si celui-ci est pris le premier jour des règles. Si on débute la plaquette à un autre moment du cycle, elle ne protège pas pendant les sept premiers jours de prise. “Il suffit de retenir que c'est au 8ème comprimé avalé, qu'on peut être protégée", conseille la gynécologue. 

5. Avec la pilule, pas besoin de préservatifs

Faux. Ajoutons même, archi-faux ! La pilule est un moyen de contraception : elle protège des grossesses mais pas des maladies et infections sexuellement transmissibles. Pour des rapports réellement sans risque, il faut utiliser un préservatif. 

6. Elle peut rendre stérile

Faux. “Au contraire, la pilule a même tendance à favoriser la fertilité chez les femmes qui ont des troubles au niveau des ovaires”, affirme Catherine Solano. En empêchant la croissance de kystes ovariens (des grosseurs dans les ovaires), la prise de la pilule diminue d’ailleurs le risque de cancer de l’ovaire. En revanche, elle a tendance à augmenter celui de cancer du sein

7. On peut tomber enceinte pendant la semaine d’arrêt

Vrai et Faux. Si on reprend bien sa pilule après les sept jours d’arrêt, il n’y a aucun souci. Dans le cas contraire, on n'est pas protégé pendant cette semaine où apparaissent les saignements. Il faut bien retenir que l’efficacité de pilule dépend de sa bonne prise tout au long du cycle

8. On peut enchaîner deux plaquettes pour ne pas avoir de saignements

Vrai. En enchaînant deux plaquettes, on a tendance à ne pas saigner pendant les jours d’arrêt prévus initialement, mais il y a des risques de petits saignements les jours d’après. 

9. Pilule et tabac font mauvais ménage

Vrai. La gynécologue le qualifie même de “catastrophique”. Pourquoi ? La pilule augmente le risque de caillots dans le sang. C’est aussi le cas du tabac. La combinaison pilule/tabac augmente les risques d’accidents vasculaires cérébraux, d’infarctus et de phlébite (caillot de sang).

10. Elle est dangereuse pour la santé

Vrai et faux. Si les Françaises se détournent de la pilule au profit d'autres méthodes, c'est peut-être à cause de plusieurs enquêtes qui ont révélé sa dangerosité. La journaliste indépendante Sabrina Debusquat, auteure de J'arrête la pilule (publié en septembre 2017) affirmait d'ailleurs que les ces informations sont accessibles à tous et à toutes "mais elles ne sortent pas". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Contraception Enceinte Sexe
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants