2 min de lecture Sexualité

Michel Cymes : "Comment retrouver le chemin du plaisir après la peur de la première fois"

Le docteur Michel Cymes rassure les jeunes femmes confrontées à l'appréhension d'avoir de nouveaux rapports sexuels après avoir ressenti les douleurs de la première expérience.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes : "Comment retrouver le chemin du plaisir après la peur de la première fois" Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

La saison estivale étant par définition associée aux amours d'été, il se trouve qu'il y a sans doute des milliers de demoiselles qui ont abordé l'été en jeunes filles et en sont ressorties en jeunes femmes. Comprenez par là qu'elles ont vécu leur première expérience sexuelle.

Sauf que si vous faites une rapide enquête auprès des personnes concernées, vous vous apercevrez que pour nombre d'entre elles les choses ne se sont pas passées aussi bien qu'elles l'avaient imaginé.

Elles ont pu éprouver de la déception ou ressentir des douleurs. Et, partant de là, il serait dommage que la simple idée de faire ou de refaire l'amour les rebute. Ce qui serait quand même dommage, parce que quand ça se passe bien faire l'amour est quand même l'une des plus belles choses qui soient.

Douleurs et relations sexuelles ne vont pas forcément de pair. Je tente d'expliquer aux jeunes femmes les raisons pour lesquelles elles ont peu trouver l'expérience douloureuse. Je passe rapidement sur les partenaires élevés au biberon de la pornographie et de la violence (ceux-là, il convient de les identifier et de les fuir).

Douleurs et relations sexuelles ne vont pas forcément de pair

Michel Cymes
Partager la citation
À lire aussi
Kim Basinger dans "9 semaines et demi" Saint-Valentin
Saint-Valentin 2020 : 5 scènes de films pour faire grimper votre libido

J'en viens aux partenaires attentifs, animés d'une volonté de bien faire et de partager. Malheureusement, ça ne suffit pas toujours à éviter la douleur, surtout quand on vit sa première fois.

Ce moment s'accompagne d'un peu de peur et de stress. Il suffit d'avoir peur d'avoir mal pour effectivement avoir mal. Quand une personne est anxieuse, elle sécrète plus d'adrénaline qu'en temps normal. Je rappelle que l'adrénaline coule à flot quand on se sent en danger.

Conséquence : il y a augmentation de la vitesse de contraction du cœur, mais pas seulement. Le périnée lui aussi se contracte, d'où la douleur pendant la pénétration. Après, on entre dans un cercle vicieux. Vous avez eu mal la première fois ; donc la deuxième fois vous vous rappelez que vous avez eu mal la première fois ; donc vous avez peur d'avoir de nouveau mal, et vous contractez encore plus.

Comment échapper à la machine infernale ? D'abord, dédramatiser. Ensuite, se relaxer. J'ai conscience que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais il y a quand même quelques recettes qui permettent de retrouver le chemin du plaisir. Ou, à défaut, d'éviter le douleurs.

Primo, on ne fait pas l'amour quand on n'en a pas envie ou quand on ne sent pas en forme. Mesdemoiselles, ce n'est pas l'instance du partenaire qui détermine les choses, mais votre désir, et lui seul.

Secundo, les préliminaires. Ils sont indispensables à une sexualité épanouie. Enfin tertio, notez qu'il suffit parfois de changer de position pour voir s'étioler la crainte ou disparaître la douleur. C'est une affaire à la fois physique et psychologique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexualité Adolescence Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants