2 min de lecture Technologie

Las Vegas : des robots aux courbes féminines s'essaient à la "pole-dance"

Difficile de les confondre avec des humains en chair et en os, mais ces robots coquins exhibés en marge du salon des innovations technologiques CES de Las Vegas ont fait leur petit effet.

Des robots féminins présentés en marge du CES de Las Vegas
Des robots féminins présentés en marge du CES de Las Vegas Crédit : iStock / Getty Images Plus
Arièle Bonte
Arièle Bonte
et AFP

Elles ont des seins, se dandinent, tournoient et déchaînent le public d'un club de striptease de Las Vegas à la manière des vraies danseuses de "pole-dance". Mais pas de doute, ce ne sont pas des femmes mais bien des robots, faits de plastique et d'acier, qui ont été présentés en marge du salon des innovations technologiques CES de Las Vegas. Ce dernier a lieu en ce moment même dans la ville du jeu et du vice.

"Je voulais fabriquer quelque chose de sexy avec des déchets", explique dans la pénombre le créateur de ces "robots coquins", l'artiste britannique Giles Walker. Ce dernier les a en effet construits avec des morceaux de mannequins aux courbes féminines et des pièces automobiles. On est alors bien loin de l'intelligence artificielle et des robots surdoués présentés dans les allées du CES, salon de l'électronique grand public qui s'ouvre officiellement ce mardi 9 janvier à Las Vegas.

"Le club fête ses 18 ans et nous voulions proposer quelque chose de nouveau et d'unique", assure Peter Feinstein, l'homme à la tête du Sapphire Gentleman's Club, un gigantesque club de striptease situé à quelques encablures du célèbre Strip de Las Vegas - une avenue bordée d'hôtels-casinos aux proportions gigantesques.

Des robots dans un club de strip-tease à Las Vegas
Des robots dans un club de strip-tease à Las Vegas Crédit : MANDEL NGAN / AFP

Comme un épisode de "Black Mirror"

"D'habitude, il n'y a que des nerds ici (comprendre : de jeunes hommes solitaires férus d'informatique, ndlr), explique le propriétaire du club. On voulait une animation qui attire les hommes et les femmes".

À lire aussi
Seulement 5% des start-ups françaises sont composées d'une équipe dirigeante exclusivement féminine. technologie
Comment le monde des start-ups exclut les femmes de l'entrepreneuriat

D'où l'idée d'offrir une prestation qui résonne avec les innovations présentées au CES et qui intrigue autant qu'un épisode de la dernière saison de Black Mirror. 

"C'est une bonne idée", commente un client qui souhaite rester anonyme, ajoutant qu'il préfère quand même les vraies danseuses qui se produisent aux côtés des robots. "C'est une première étape mais ils n'y sont pas encore", ajoute-t-il.

Une concurrence pour les "vraies" danseuses ?

Une vraie danseuse, se faisant appeler Red ("rouge"), assure ne pas craindre la concurrence. "Je pense qu'il y a beaucoup de gens qui ont des goûts fétichistes bizarres donc j'imagine que quelqu'un doit bien être émoustillé par ça. Mais rien ne peut dépasser la beauté d'une vraie personne", explique-t-elle.

"Et notre talent, il est dans notre cerveau, dans la façon dont nous parlons, dont nous nous servons de notre corps", ajoute la jeune femme qui assure alors que les "vraies" danseuses sont "meilleures" que leurs homologues robotiques "pour ce qui est de faire plaisirs aux gens".

"Les robots peuvent danser toute la nuit, ne sont jamais fatigués. Mais il y a encore assez d'hommes ici qui veulent des vraies femmes", se rassure quant à elle Layken, une autre danseuse. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Technologie Robots Fil Futur
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants