2 min de lecture Complexes

Fellation : comment lui dire qu'on n'aime pas ça ?

La fellation, tout le monde en parle. Nombreuses sont pourtant celles qui n'aiment pas la pratiquer, mais qui n'osent pas en parler à leur partenaire.

Fellation : 7 points essentiels à savoir
Fellation : 7 points essentiels à savoir Crédit : iStock
Charlotte Anglade
Journaliste RTL

La fellation est un plaisir que les hommes adorent. Pourtant, elle est loin d'être la tasse de thé de toutes les femmes. L'odeur, le goût, ou même la vue en rebute plus d'une. Certaines sont aussi gênées par la position, qui peut s'apparenter à de la soumission. Toutes ces raisons sont tout à fait valables, mais il n'est pas toujours facile d'expliquer à un homme que l'on aime pas ça. 

Confessions sous la couette

Mieux vaut entreprendre une discussion posée, après avoir fait l'amour par exemple. Les oreilles de la gent masculine sont toujours plus réceptives à ce moment-là (je vous assure !). Se braquer tout de suite pourrait être mal interprété, et même vexer votre partenaire qui pourrait penser qu'il vous dégoûte. Prenez-le avec des pincettes, et expliquez-lui les choses en douceur en lui signifiant ce qui vous rebute.

La phase des négociations

Si votre confession n'a pas eu l'effet escompté, gardez courage, rien n'est perdu. S'il n'y a par exemple que la position qui vous gêne, réfléchissez ensemble à des alternatives. La position du 69 (les deux partenaires allongés tête-bêche, la bouche de chacun au niveau du sexe de l'autre) peut par exemple vous mettre tous deux sur un pied d'égalité et vous rendre l'acte plus excitant. En ce qui concerne le goût ou l'odeur, une douche avant la relation sexuelle peut très bien faire l'affaire.

Si vous vous sentez toujours gênée, une fellation avec préservatif ou un lubrifiant parfumé peut être une solution. Enfin, ne complexez pas si l'éjaculation buccale vous dégoûte. Vous avez tout à fait le droit de la refuser. Si malgré les discussions, vous restez réfractaire sur tout ou sur certains détails, c'est à lui de faire preuve de compréhension.

D'autres alternatives

À lire aussi
Fantasmer un acte de soumission est-il honteux ? Sexo
Sexe : 5 raisons de ne pas avoir honte de ses fantasmes

D'autres alternatives à la fellation sont aussi possibles. Nouvelles positions, massages et stimulation d'autres zones érogènes avec la bouche... Montrez-lui que vous avez plus d'un tour dans votre sac pour le satisfaire sexuellement. Tous ces stimuli pourraient bien le faire changer d'avis. De toute façon, se forcer n'est pas la solution et rend la chose désagréable pour vous comme pour lui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Complexes Corps Sexe
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants