4 min de lecture Musique

"Mon premier album est un cri du coeur", confie Marina Kaye

La gagnante de l'édition 2011 de "La France a un incroyable talent" se confie sur ce disque très personnel, où elle exorcise ses démons.

Marina Kaye a sorti son premier album, "Fearless", le 18 mai
Marina Kaye a sorti son premier album, "Fearless", le 18 mai Crédit : Capitol Music France
MorganeGiuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

Quand Marina Kaye claque la bise, un petit picotement se fait sentir. "Je suis désolée, je donne de l'électricité à tout le monde aujourd’hui", s'excuse la chanteuse de 17 ans en souriant. L'électricité, elle en a à revendre dans Fearless, son premier album disponible le 18 mai chez Capitol Records

Sa voix chaude et puissante, ainsi que son minois sophistiqué ne sont pas inconnus. En 2011, après plusieurs semaines de compétition, Marina Kaye remporte l'émission La France a un incroyable talent en reprenant Set Fire To The Rain d'AdeleLa chanteuse en herbe est alors une collégienne "un peu marginale". "Je n'étais pas une enfant sociable. Je n'étais pas souvent en cours, je me cultivais par moi-même. Pourtant, j'étais très scolaire. J'étais cette petite intello de la classe qui ne parlait pas trop. La musique m'a permis de me révéler."

Une chanteuse mature

Pourtant, une fois qu'elle rencontre son producteur, la gagnante lui affirme qu'elle "n'a pas les épaules pour écrire un disque". Suivant ses conseils, Marina rédige de "longs textes" sur "ce qui lui a fait du mal". "Ensuite, on les a transformés en textes de chanson, et on a ajouté des parties instrumentales". C'est ainsi qu'elle obtient, par exemple, le tube Homeless, déjà vu plus de trois millions de fois sur Youtube. 

À lire aussi
Pour le 8 mars, Barbara Pravi a réécrit une chanson d'Orlesan Journée des droits des femmes
Journée internationale des droits des femmes : 21 morceaux 100% girl power
>
Marina Kaye – "Homeless" Durée : |

Sa participation à La France a un incroyable talent complique ses relations avec ses camarades : "C'est arrivé à une période où j'avais 13 ans, j'étais en 4e. À cet âge-là, c'est violent ce qui peut se passer contre soi-même. On est face à des gamins et de l'autre côté on passe à la télévision. Le retour est très violent." Son succès lui vaut pas mal de déceptions amicales, dont elle garde un goût amer : "C'est vrai que faire de la musique ne m'a pas aidée à me faire des amis de mon âge mais ça m'a aidée à me réaliser et à rencontrer des personnes avec qui je suis bien aujourd'hui." À présent, Marina Kaye s'amuse de ces personnes perdues de vue qui la recontactent suite à son succès grandissant et affirme n'avoir qu'une "seule vraie amie" de longue date. 

Côté vie privée, tout n'a pas été rose non plus. Marina Kaye évoque des événements "très difficiles" qui lui sont arrivés "beaucoup trop tôt", sans vouloir en dévoiler plus. "Je ne veux pas que les gens se focalisent là-dessus", explique la jeune fille, très mature pour son âge. Elle en parle d'ailleurs sur le titre Live Before I Die, où elle chante : "Je suis bien plus vieille que mes années/Bien plus jeune que mes peurs".

>
Marina Kaye – "Live Before I Die" Durée : |

"C'est l'art d'être bloqué dans un âge qui n'est pas du tout le nôtre, tout en étant paralysé par les peurs que l'on ressent", résume Marina Kaye, qui parle toujours avec un ton calme. Son look lui donne une allure également plus âgée que ses 17 ans : en noir de la tête aux pieds, un slim et une veste de costume, ainsi que des bottines noires à gros strass sur le devant. Elle ne se déplace plus sans son chien, un petit Spitz nain blanc et joueur. 

La musique comme exutoire

Marina Kaye l'admet, il y a "énormément de souffrance" dans Fearless. "Cet album est vraiment un cri du coeur", résume-t-elle en joignant les mains. L'enregistrement de The Price I've Had To Pay l'a marquée : "C'était particulier de l'écrire, de passer en studio. Il y a un moment où j'ai pleuré pendant le pont, ça s'entend, la voix est plus faible, juste avant la reprise un peu violente du dernier refrain. Il y avait beaucoup d'émotion", se souvient la chanteuse. Écrire Fearless l'a "énormément libérée" : "Ça m'a permis de faire un petit mea culpa avec moi-même et les gens qui m'ont touchée."

Les journées de Marina sont à présent rythmées par la musique, entre Paris, Londres et Los Angeles. Elle a arrêté les études l'année dernière, après avoir tenté les cours à domicile via le CNED. "Dans la vie de tous les jours, je suis une grande flemmarde. Alors que quand je chante, je peux déplacer des montagnes avec ma voix. Une énergie vient, je me sens libérée, je me sens vraiment énorme. Je me sens juste trop bien. C'est la seule manière pour moi d'exorciser les démons."

Son arrivée vers le chant s'est pourtant faite presque par hasard. À 11 ans, une amie l'entend chanter Russian Roulette de Rihanna, et l'inscrit à La France a un incroyable talent deux ans plus tard. Un mois avant les pré-sélections, Karine, une tante dont Marina est très proche, meurt. "Elle m'a toujours poussée. J'ai failli ne pas passer le casting quand elle est décédée mais on m'a remotivée en me disant 'Fais le pour elle'. Quand je suis sur scène, c'est aussi pour lui rendre hommage." Marina garde aussi cette tante dans la peau, puisque ses trois tatouages lui sont dédiés : un "K" à l'intérieur du poignet gauche, une envolée d'oiseaux sur les côtes et une fée sur le haut du dos. "Ma mère la surnommait 'Ma petite fée'", explique-t-elle en souriant. 

À l'approche de la sortie de Fearless, la chanteuse se sent "stressée et contente", mais aussi, en demande de reconnaissance : "J'ai vraiment besoin que les gens comprennent et entendent ce que j'avais à dire." La prochaine étape ? Marina rêve de composer de la musique pour le cinéma, comme Ludovic Einaudi, qui a écrit la bande-originale d'Intouchables. "Ça peut vraiment faire décoller la carrière de quelqu'un", souffle la chanteuse, des étoiles dans les yeux, en tripotant son collier symbolisant son signe astrologique chinois, Verseau. "Je pense que c'est l'ascendant qui influe le plus sur la personnalité, pas le signe. J'ai le côté planant du Verseau et je suis ascendant Scorpion, c'est pour ça que je suis un peu relou."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Culture Vidéo
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778267897
"Mon premier album est un cri du coeur", confie Marina Kaye
"Mon premier album est un cri du coeur", confie Marina Kaye
La gagnante de l'édition 2011 de "La France a un incroyable talent" se confie sur ce disque très personnel, où elle exorcise ses démons.
https://www.rtl.fr/girls/intime/videos-mon-premier-album-est-un-cri-du-coeur-confie-marina-kaye-7778267897
2015-05-08 15:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YjLhK46sxIrYjNd2fTLYFw/330v220-2/online/image/2015/0508/7778277911_marina-kaye-sort-son-premier-album-fearless-le-18-mai.jpg