3 min de lecture PMA

PMA : 5 choses à savoir sur la Procréation médicalement assistée

Le Comité consultatif national d'Ethique (CCNE) a rendu public son avis sur la procréation médicalement assistée (PMA), ce mardi 27 juin.

"La PMA pour toutes" était l'un des principaux slogans de la Marche des Fiertés samedi 24 juin 2017
"La PMA pour toutes" était l'un des principaux slogans de la Marche des Fiertés samedi 24 juin 2017 Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
ArièleBonte
Arièle Bonte
et AFP

C'est un sujet sensible qui se place ce mardi 27 juin sur le devant de la scène. Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) (un organisme consultatif qui a pour objectif de "donner des avis sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé") a rendu public son avis sur la procréation médicalement assistée (PMA).

"Le CCNE recommande dans ce texte l'ouverture de l'AMP (ou PMA, ndlr) aux couples de femmes et aux femmes seules", a déclaré à la presse le rapporteur Frédéric Worms. Dans cet avis très attendu, le CCNE reste en revanche opposé à la gestation pour autrui (GPA) et donc au recours aux mères porteuses en France.

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron, élu président de la République en mai dernier, s'était déclaré "favorable" à l'ouverture de la PMA à tous et à toutes tandis que samedi 24 juin, lors de la 40ème Marche des Fiertés (Gay Pride) dans plusieurs grandes villes de France, des milliers de personnes ont défilé pour revendiquer en particulier un accès plus large à cette méthode de procréation.

À lire aussi
Le Conseil d'État (illustration) société
PMA : le Conseil d'État ne relève aucun obstacle juridique à l'ouverture à toutes les femmes

Lors d'un sondage réalisé par RTL Girls et Harris Interactive, la majorité des jeunes français comme françaises s'étaient déclarés pour l'ouvertures de la PMA à toutes et à tous. Mais qu'est-ce que la PMA ? Réponses en 5 points. 

1. Qu'est-ce que la PMA ?

Le grand public parle de PMA pour procréation médicalement assistée tandis que les médecins utilisent plutôt l'acronyme AMP pour assistance médicale à la procréation.

Les deux termes désignent la même chose, à savoir les techniques médicales consistant à manipuler spermatozoïdes et/ou ovules pour aboutir à une fécondation et aider un couple infertile (ou une femme) à avoir un enfant.

La PMA comprend l'insémination artificielle qui consiste à introduire artificiellement le sperme du conjoint (ou d'un donneur) au niveau du col de l'utérus ou dans la cavité utérine de la femme pour aboutir à la fécondation d'un ovule.

Elle comprend aussi la fécondation in vitro (FIV) qui consiste à recueillir ovules et spermatozoïdes, à procéder à une fécondation artificielle et ensuite à introduire le(s) embryon(s) obtenus dans l'utérus de la femme.

2. Combien de PMA en France ?

L'Agence de la biomédecine, organisme public qui gère ce domaine en France, a recensé pour l'année 2014, 143.778 "tentatives" de PMA dont 95% réalisées avec les spermatozoïdes et ovules des deux membres du couple.

Les enfants conçus après une PMA ont représenté 3,1% des enfants nés en 2014, soit 25.208 enfants, selon l'Agence qui cite des chiffres de l'Insee. Un nouveau-né sur 32 est issu d'une PMA.

3. Qui peut bénéficier d'une PMA ?

En France, la PMA est réservée aux couples composés d'un homme et d'une femme en âge de procréer et qui souffrent d'une infertilité médicalement constatée ou bien qui risquent de transmettre une maladie grave à l'enfant.

Il n'y a pas d'âge limite strictement fixé pour bénéficier d'une PMA. Toutefois l'assurance maladie prend en charge la PMA (à 100%) à condition que la femme n'ait pas dépassé les 43 ans.

4. Que prévoit Macron sur la PMA ?

Dans son programme, Emmanuel Macron s'est déclaré "favorable à l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes".

Dans un courrier du 16 avril aux associations LGBTQI, il indiquait qu'il attendrait "que le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) ait rendu son avis" sur la question "pour pouvoir construire un consensus le plus large possible".

Plusieurs pays en Europe autorisent la PMA pour les couples de même sexe, en particulier la Belgique et l'Espagne, deux pays souvent choisis par les Françaises qui ne peuvent bénéficier de la PMA en France.

5. Et la GPA ?

Souvent associée au débat sur la PMA, la gestation pour autrui (GPA), à savoir le fait d'avoir recours à une "mère porteuse" qui mettra au monde un enfant pour le compte d'un couple tiers, est interdite en France.

De même, une femme ne peut bénéficier en France d'un "double don de gamètes", à savoir de l'implantation d'un embryon issu d'une fécondation in vitro avec des spermatozoïdes et ovules issus de deux dons anonymes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PMA
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789128207
PMA : 5 choses à savoir sur la Procréation médicalement assistée
PMA : 5 choses à savoir sur la Procréation médicalement assistée
Le Comité consultatif national d'Ethique (CCNE) a rendu public son avis sur la procréation médicalement assistée (PMA), ce mardi 27 juin.
https://www.rtl.fr/girls/intime/pma-5-choses-a-savoir-sur-la-procreation-medicalement-assistee-7789128207
2017-06-27 11:44:54
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ji8J1mX1JPpmcJGco5Jtww/330v220-2/online/image/2017/0627/7789128562_la-pma-pour-toutes-etait-l-un-des-principaux-slogans-de-la-marche-des-fiertes-samedi-24-juin-2017.jpg