3 min de lecture Questions aux experts

J'ai peur de ne pas me remettre d'agressions sexuelles...

Cette fille s'adresse à notre équipe d'experts pour obtenir une réponse à sa question...

J'ai peur de ne pas me remettre d'agressions sexuelles...
J'ai peur de ne pas me remettre d'agressions sexuelles... Crédit : CW

Je suis une fille de 19 ans.
Je sors de deux années de dépression. L'année de mes 18 ans a été la plus lourde car j'ai fait un séjour en urgences psychiatriques. J'avais des envies de mutilations un début d'anorexie et je me shootais au calmant.

J'ai connu des problèmes mœurs, j'ai eu une relation incestueuse avec mon papa (rien de grave, mais cela m'a perturbée car j'étais qu'une enfant), j'ai eu une agression sexuelle a 11 ans, et a 18 ans un viol. Pour m'en sortir à 19 ans j'ai changé radicalement : j'ai arrêté l'alcool, les cigarettes, la drogue, Facebook, les soirées, les gens... J'ai un travail, bientôt un appartement, et pour finir un copain (cela s'arrange). J'ai même réussi à pardonner à tous ceux qui m'ont fait du mal.

Mais plein de questions se posent dans la tête .... J'ai peur de regretter plus tard tout ce que je fais actuellement (de ne pas avoir profité de la vie car je suis jeune) et j'ai peur du regard des autres depuis que je suis jeune on m'appelle "la bizarre" !

Je me suis toujours trouvée différente ! J'ai surtout peur de retomber en dépression, car je fais tout pour m'en sortir je me bats pour aller mieux. Et pourtant, à chaque fois que j'ai un coup de blues j'ai des idées suicidaires. J'ai peur qu'il y ai pire après, et je ne pense pas me remettre totalement de mes affaires de mœurs ...

Merci d'avance :)

avatar

Je voudrais mettre l’accent sur plusieurs choses :
Tu dis : "J'ai eu une relation incestueuse avec mon papa (rien de grave mais cela m'a perturbée car j'étais qu'une enfant)". Bien sûr que si c’est très grave de la part d’un père d’avoir ce type de relation avec sa fille ! En tant que médecin, je sais que c’est une réaction normale de minimiser. Toutes les personnes agressées ont tendance à dire "mais non, ce n’est pas si grave".  C’est très important de prendre conscience de cette gravité, à la fois pour trouver de l’aide (et se dire que c’est normal d’en avoir besoin) et pour comprendre pourquoi on peut se sentir si mal. Tu as subi une agression sexuelle à 11 ans et ça aussi, c’est très grave, surtout sur une mineure, une toute petite fille ! Et un viol à 18 ans, c’est bien sûr également très grave, le viol est un crime, c’est-à-dire l’acte le plus grave qui existe. 

Se sentir mal après tout ça, c’est normal !
Donc prendre des drogues, avoir envie de se mutiler, faire une dépression, c’est normal, car notre cerveau cherche des moyens pour supporter ce qu’il a vécu. Il ne s’y prend pas forcément de la meilleure manière, mais quand il a subi des choses insupportables, il essaye de s’en sortir ! Les drogues, par exemple, peuvent anesthésier…

Il te faut encore de l’aide.
Tu as encore des moments de déprime et c’est normal. On ne peut pas effacer d’un coup le passé. Mais tu as énormément avancé, donc ces moments de déprime seront de moins en moins profonds et de moins en moins longs. Alors, continue à avancer.

On peut totalement cicatriser !
Tu dis : "Je ne pense pas me remettre totalement de mes affaires de mœurs". Si tu fais allusion à cette relation avec ton père, à l’agression et au viol, sache que l’on peut totalement cicatriser. Il faut un certain temps et de l’aide, mais on peut être très bien même après des années horribles. Je pourrais t’en raconter et te montrer des adultes bien dans leur peau après des tortures, des viols, etc.  Les méthodes de thérapie actuelles sont de plus en plus efficaces et de plus en plus rapides. Je pense par exemple aux TCC (thérapies comportementales et cognitives), à l’EMDR (reconnue pour soigner tous les traumatismes de manière formidable), l’ICV (intégration du cycle de vie), la thérapie sensori-motrice. Il existe des méthodes vraiment efficaces pour aller bien et se sentir normale et pas « bizarre ». Bien sûr, cela n’efface pas le passé, mais cela permet de vivre bien avec notre passé, quel qu’il soit. Donc continue à être suivie et à avancer. Tu vas y arriver !

La frustration, tu en as peur ?
La frustration, c’est une chose à apprendre ! En effet, on ne peut pas tout avoir sur terre, et l’on imagine souvent que ce que font les autres est mieux que notre vie. Or, c’est faux. Ce qui compte, ce n’est pas de tout faire, de tout essayer (la fête, l’alcool, les drogues ?), mais d’être le plus heureux possible avec ce que l’on a : un copain, un métier que l’on aime, le sentiment d’être utile, un but dans la vie, des amis sur qui on peut compter, des activités qui nous passionnent, etc. C’est ça qui compte : trouver ta place sur terre, pas faire ce que les magazines ou internet te font croire qu’il faut pour être (faussement) heureuse ! Alors, suis ton chemin et avance sans t’occuper des autres en prenant bien soin de toi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Questions aux experts Psycho
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782900491
J'ai peur de ne pas me remettre d'agressions sexuelles...
J'ai peur de ne pas me remettre d'agressions sexuelles...
Cette fille s'adresse à notre équipe d'experts pour obtenir une réponse à sa question...
https://www.rtl.fr/girls/intime/j-ai-peur-de-ne-pas-me-remettre-d-agressions-sexuelles-7782900491
2016-04-20 12:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4AJThUTCgw4n69Dij_RQ-w/330v220-2/online/image/2016/0420/7782911832_j-ai-peur-de-ne-pas-me-remettre-d-agressions-sexuelles.jpg