2 min de lecture Santé

Elle court un marathon sans tampon pour briser le tabou sur les règles

Kiran Gandhi a voulu sensibiliser l'opinion publique sur les problèmes rencontrés par les femmes du Tiers Monde, qui n'ont pas accès aux protections périodiques.

Kiran Gandhi (à gauche) a couru le marathon de Londres de 2015 sans protection hygiénique
Kiran Gandhi (à gauche) a couru le marathon de Londres de 2015 sans protection hygiénique Crédit : Capture d'écran/Kiran Gandhi
MorganeGiuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

Kiran Gandhi a tout d'une battante. Cette fille d'immigrés indiens vit à Londres, a un diplôme de commerce de l'Université de Harvard (excusez du peu), travaille dans l'industrie de la musique et a été la batteuse de M.I.A. (excusez du peu, encore une fois). Le 26 avril a lieu le marathon de Londres, pour lequel Kiran s'entraîne depuis un an. C'est une première pour elle et la veille au soir, elle se prépare mentalement aux plus de 40 kilomètres de course qui l'attendent. Des grosses crampes la saisissent, annonçant l'arrivée imminente de ses règles. Kiran prend alors une décision qui va faire grand bruit : courir le marathon sans protection périodique.

Mettre un terme au tabou que représentent les règles

Sur place, des photographes ne manquent pas d'immortaliser la jeune femme en pleine course, son entre-jambe marquée d'une large tache sombre. Il n'en fallait pas plus pour provoquer admiration et répulsion.

Kiran Gandhi en pleine course, avec deux amies
Kiran Gandhi en pleine course, avec deux amies

Au milieu des réactions, Kiran publie une tribune où elle explique sa démarche. "Alors que je courrais, je réfléchissais au fait que les hommes et les femmes ont été conditionnés pour faire semblant que les règles n'existent pas", écrit Kiran. "En rendant les règles honteuses, la société nous empêche de nous réunir autour d'une expérience que 50% de la population partage chaque mois."

À lire aussi
Des centaines d'irlandaises vont porter leurs robes de mariées contre le cancer Santé
Wedding Dress Wednesday : porter sa robe de mariée pour lutter contre le cancer

En rendant les règles honteuses, la société nous empêche de nous réunir autour d'une expérience que 50% de la population partage chaque mois

Kiran Gandhi
Partager la citation

Malgré cette conviction, Kiran ne peut s'empêcher de tirer sur son t-shirt pour dissimuler sa tache grandissante quand elle aperçoit son père et son frère sur le côté, venus l'encourager. Elle se ravise en voyant leurs mines réjouies : "Les deux hommes les plus importants de ma vie étaient dans l'équipe féministe."

Améliorer l'hygiène menstruelle des femmes du Tiers Monde

En décidant de courir sans protection hygiénique, Kiran a aussi voulu sensibliser l'opinion publique à l'enjeu que représente une meilleure hygiène menstruelle dans le Tiers Monde, où ce sujet est encore moins abordé qu'en Occident.

Kiran Gandhi à la ligne d'arrivée
Kiran Gandhi à la ligne d'arrivée

"Imaginez à quel point les femmes vivant dans des pays en développement subissent les secrets et tabous autour des règles", rappelle Kiran. "Notre culture leur dit de cacher leurs écoulements mensuels, malgré le fait que les moyens permettant de se nettoyer ne sont ni écologiques, ni abordables financièrement. Même les femmes qui peuvent utiliser des bouts de tissu pour absorber le sang n'ont pas toujours des endroits privatisés à l'école ou au travail pour les changer. Résultat : elles préfèrent sécher les cours ou trouver une alternative moins honteuse pour elles."

Kiran Gandhi rappelle que les petites filles indiennes sont 23% à abandonner l'école une fois qu'elles entrent dans la puberté. "Jusqu'à 70% des maladies des organes reproducteurs sont dûs à une mauvaise hygiène menstruelle", déplore Kiran. Dans les parties les plus reculées du pays, les femmes peuvent en arriver à utiliser "vieux chiffons, enveloppes, feuilles séchées, herbe, cendres ou papiers journaux" pendant leurs menstruations

De nombreuses initiatives sont menées pour éduquer les pays en développement en matière d'hygiène menstruelle. En Inde, un entrepreneur a créé une machine permettant de produire en masse des serviettes hygiéniquesCertaines ONG ou associations s'occupent aussi de distribuer serviettes, tampons ou coupes menstruelles dans différents pays du Tiers Monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Règles Portraits
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779458925
Elle court un marathon sans tampon pour briser le tabou sur les règles
Elle court un marathon sans tampon pour briser le tabou sur les règles
Kiran Gandhi a voulu sensibiliser l'opinion publique sur les problèmes rencontrés par les femmes du Tiers Monde, qui n'ont pas accès aux protections périodiques.
https://www.rtl.fr/girls/intime/elle-court-un-marathon-sans-tampon-pour-briser-le-tabou-sur-les-regles-7779458925
2015-08-21 15:44:12
https://cdn-media.rtl.fr/cache/coTE68dZH0Busibt6XDofA/330v220-2/online/image/2015/0821/7779461713_kiran-gandhi-a-gauche-a-couru-le-marathon-de-londres-de-2015-sans-protection-hygienique.PNG