4 min de lecture Psycho

Anorexie : 5 choses à savoir

L'anorexie se caractérise par une forte perte de poids due à une privation volontaire de nourriture, et touche en moyenne 70.000 adolescents en France. On vous apprend à détecter ses signes, et comment agir.

Anorexie : 5 choses à savoir
Anorexie : 5 choses à savoir
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

L’anorexie mentale (aussi simplement appelée “anorexie”) est une maladie psychiatrique touchant en particulier les adolescents, à l'image de soi souvent plus fragile. Elle se traduit par une privation volontaire de nourriture, entraînant une perte de poids importante, voire, la mort, dans les cas les plus graves. À quoi la reconnaît-on, comment peut-on s’en prémunir et peut-on en guérir ?


Seul un psychiatre peut diagnostiquer une anorexie

Depuis un moment, vous n’avez plus faim, ou vous vous nourrissez de moins en moins, par choix plus ou moins conscient. Inévitablement, vous perdez du poids. Beaucoup de poids. Cela peut, à juste titre, alarmer votre famille, vos amis, ou vos professeurs. Sachez que ces personnes, même si elles sont de bonne volonté, ne suffisent pas à vous aider : L’anorexie est une maladie psychiatrique ayant des conséquences alimentaires et entraînant un amaigrissement grave, qui peut aller jusqu’à la mort. Elle doit donc être diagnostiquée par un psychiatre, explique Vanessa Gouyot, diététicienne en région parisienne.
Pour fonctionner, votre corps a besoin de sommeil, de nourriture, et d’eau, en quantité suffisante. Le priver ne serait-ce que d’un seul de ces trois piliers l’affaiblit considérablement.

Il existe de nombreux signes de l’anorexie

À lire aussi
Dans "The To-Do List", Aubrey Plaza découvre les joies de la masturbation Sexo
Masturbation : 3 idées reçues sur cette pratique sexuelle

Vous avez l’impression qu’un(e) de vos proches souffre d’anorexie ? Vous pensez souffrir d’anorexie, mais vous n’en êtes pas sûr(e) ? De nombreux signes peuvent permettre de la reconnaître. Vanessa Gouyot cite notamment le manque d’appétit, l’amaigrissement, et l’arrêt des règles. Boire beaucoup d’eau, vomir, ou se faire vomir, prendre des laxatifs pour éliminer plus vite la nourriture, ou encore, une hyperactivité, sont aussi des signes pouvant révéler une anorexie.


Les ados sont les plus touchés par l’anorexie, notamment les filles

Comment peut-on l’expliquer ? C’est à cet âge qu’ils développent leur identité, leur personnalité. Ils peuvent ressentir une forte pression sociale sur leur apparence, résume Vanessa Gouyot, qui précise : Les filles représentent 90% des anorexiques, mais on ne sait pas trop l’expliquer. 230.000 filles entre 15 et 35 ans sont concernées par cette maladie en France.

Elle reconnaît cependant qu’elles sont plus soumises à des impératifs sur leur apparence. À force de voir partout des photos de mannequins très jeunes et très minces, vous pouvez croire qu’il faut à tout prix leur ressembler, que la seule manière d’être jolie et de trouver l’amour est d’être la plus mince possible. C’est bien sûr faux. En grandissant et en rencontrant différentes personnes au cours de votre vie, vous vous rendrez compte que les standards de beauté n’existent que si vous décidez de leur accorder de l’importance. Le principal est d’avoir confiance en soi et de vous accepter telle que vous êtes.

Par ailleurs, certains médias et médecins ont pu dire tout et son contraire concernant les régimes, et les aliments soi-disant “interdits”. De quoi brouiller les pistes sur la bonne conduite alimentaire à avoir, et faire tomber certaines personnes dans des comportements extrêmes. Heureusement, il y a de l’espoir : La nouvelle génération de diététiciens essaie de faire évoluer la pratique contre l’interdit alimentaire, pour trouver une meilleure manière de manger, personnalisée, assure Mme Gouyot, auteur de “Régimes : le vrai du faux”.

Si la proportion de garçons souffrant d’anorexie est encore faible - 0,03% d’entre eux - elle tend à augmenter, prévient-elle, car eux aussi subissent de plus en plus de “diktats” concernant leur corps.


L'importance de la prévention

Si vous pensez qu’un(e) de vos ami(e)s est anorexique, parlez-en à votre professeur principal, ou votre CPE, pour qu’il/elle prévienne le médecin de votre établissement.

Si vous pensez être anorexique, parlez-en à vos parents. Si vous n’osez pas, adressez-vous au médecin de votre école, ou votre médecin généraliste, qui pourra vous conseiller, aborder le sujet à votre place avec vos parents, ou vous aiguiller vers un psychiatre. Des associations peuvent aussi vous aider, elles sont mentionnées en bas de l’article


Guérir de l’anorexie est difficile

Selon Vanessa Gouyot, une personne atteinte d’anorexie n’en guérit que rarement : Disons que dans 75% des cas, s’ils sont traités, on normalise sa conduite alimentaire et son poids. Mais on gardera une trace, toujours.

Pour aller mieux, il faut un suivi psychologique, et alimentaire, avec une diététicienne. Les cas les plus graves peuvent nécessiter une hospitalisation. Il n’y a pas de solution miracle, affirme la diététicienne, qui évoque un traitement "au cas-par-cas”.

Pourquoi est-ce si compliqué ? On ne se voit pas tomber dans l’anorexie, explique-t-elle, il y a le revers de la médaille, très jouissif pour les personnes souffrant d’anorexie : un sentiment de contrôle, de bien être, de maîtrise, de triomphe, de domination de son corps. En clair : en diminuant la quantité de nourriture mangée, la personne anorexique peut avoir l’impression de contrôler son corps, voire, sa vie. Un sentiment rassurant, galvanisant, voire, addictif. Il faut cependant éviter les généralisations : l’anorexie peut avoir toutes sortes de causes, autres que l’envie de contrôle.

Si la personne malade n’accepte pas son diagnostic, parce qu’elle n’a pas conscience de son anorexie, il lui saura d’autant plus compliqué d’aller mieux. S’il y a déni, on va vers des rechutes à gogo ou la mort, prévient Vanessa Gouyot. 50% des anorexiques suivis par des médecins connaissent ainsi des rechutes.

La chanteuse et actrice Demi Lovato avait été hospitalisée à cause de ses problèmes d'anorexie et de boulimie pendant son adolescence, et en a beaucoup parlé dans les médias :

Il ne faut prendre aucun risque. Il est important de s’exprimer sur ses sentiments, mais il ne faut jamais maltraiter son corps, c’est un bien trop précieux. Je souhaite dire à chaque jeune femme qui souffre de troubles alimentaires ou d’autres maux, que la vie est un cadeau du ciel et que cela vaut vraiment le coup. On peut vaincre et dépasser n’importe quel problème.


Pour vous informer

- Page de la Fondation de France sur l’anorexie
- Etude de l’INSERM sur l’anorexie
- Site de l’association Autrement, pour un autre regard sur son poids
- Site de la Fédération nationale pour la prévention des troubles alimentaires
- Site de l’Association d’aide aux familles concernées par les troubles du comportement alimentaire
- Site de l’association “GROS”

Lire la suite
Psycho Migration Intime
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777227677
Anorexie : 5 choses à savoir
Anorexie : 5 choses à savoir
L'anorexie se caractérise par une forte perte de poids due à une privation volontaire de nourriture, et touche en moyenne 70.000 adolescents en France. On vous apprend à détecter ses signes, et comment agir.
https://www.rtl.fr/girls/intime/anorexie-5-choses-a-savoir-7777227677
2014-12-03 09:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/pAjZNppqGIBinTNWENZCbw/330v220-2/online/image/2015/0403/psycho_141760084547168000.jpg