2 min de lecture Société

Vieux Lyon : la Gay pride tenue à l'écart d'un quartier "gangrené" par l'extrême droite ?

ÉCLAIRAGE - Depuis 2015, la préfecture empêche systématiquement la Gay pride de traverser le Vieux Lyon. Les organisateurs dénoncent un renoncement de l'État face aux groupuscules d'extrême droite, bien implantés dans le quartier.

La Marche des fiertés à Lyon en 2015
La Marche des fiertés à Lyon en 2015 Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

La Marche des fiertés lyonnaise pourra-t-elle traverser le Vieux Lyon cette année ? Depuis 2015, le trajet déposé par l'association organisatrice est systématiquement retoqué par la préfecture du Rhône, pour des raisons de sécurité.

Le Vieux Lyon, quartier touristique du 5e arrondissement de la capitale des Gaules, a été investi ces dernières années par plusieurs groupuscules d'extrême droite qui sèment la terreur sur le quartier. La préfecture du Rhône, jointe par RTL.fr, reconnaît "une présence assez visible de groupuscules violents dans le Vieux Lyon", comme Génération identitaire ou le GUD, qui y ont installé des locaux ouverts au public. "Mais légalement, on ne peut pas fermer un lieu comme ça", indique la préfecture.

Le maire de Lyon, Georges Képénékian, a quant à lui affiché en conseil municipal fin mai sa détermination "totale" à lutter contre cette "gangrène" de l'extrême droite dans sa ville. L'émission Quotidienqui a consacré un reportage sur le sujet le 28 mai, décrit en effet des "habitants terrorisés". "Quand on a le malheur (...) de ne pas avoir les idées des fachos dans le quartier, on risque d'être agressé", déplore devant la caméra Olivier Borel, porte-parole de la Lesbian and Gay pride de Lyon.

À lire aussi
Chanel va sortir "Boy Chanel', une collection de maquillage destinée aux hommes beauté
Maquillage pour hommes : Chanel va sortir sa première collection

Une mesure "nécessaire et proportionée"

Les personnes d'origine étrangère, les militants d'extrême gauche ou encore les personnes LGBTQ+ ne sont pas les bienvenus dans le quartier. Un climat de tension qui pousserait la préfecture à éloigner la Marche des fiertés du Vieux Lyon, selon l'association. Si le trajet de 2018 ne sera décidé qu'après réunion à la préfecture le 6 juin prochain, les organisateurs ont décidé de prendre les devants.

La décision du préfet modifiant le trajet de l'édition 2017 a été attaquée devant le tribunal administratif de Lyon. Et la conclusion du rapporteur public, le 23 mai, avait donné espoir aux militants LGBTQ+ : il pointait une "erreur d'appréciation" du préfet, rapporte Libération. Mais le 30 mai, c'est la douche froide. Le tribunal donne finalement raison au préfet, estimant la "mesure nécessaire et proportionnée", s'appuyant sur le "contexte d'état d'urgence et de forte mobilisation des forces de l'ordre".

Les organisateurs dénoncent un jugement "politique"

"Il est clair, à la lecture de la décision, que le tribunal administratif s’est positionné en défenseur zélé du Préfet, au détriment de la liberté fondamentale de manifester”, a déploré David Souvestre, le président de l'association, dans un communiqué. Olivier Borel dénonce quant à lui un jugement "politique".

Du côté de la préfecture du Rhône, jointe par RTL.fr, si on se refuse à commenter la décision de justice, on assure que l'interdiction de traverser le Vieux Lyon a été motivée "en raison de l'état d'urgence et de la complexité des lieux". Les rues étroites du quartier, avec les chars et les milliers de participants, rendraient impossible toute intervention des secours en cas d'attaque.

La préfecture est formelle, cette décision n'aurait rien à voir avec la présence de l'extrême droite dans le quartier. "On a déjà permis des rassemblements de gauche voire d'extrême gauche dans le Vieux Lyon, mais la Gay Pride ce n'est pas la même échelle." Les services de l'État à Lyon affirment être dans la "discussion" avec les organisateurs, et ne pas être fermés à un éventuel passage du défilé dans le quartier cette année, qui aura lieu le 16 juin. "Cela dépendra des moyens humains et du niveau de menace", nous indique-t-on.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société LGBT Lyon
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793594032
Vieux Lyon : la Gay pride tenue à l'écart d'un quartier "gangrené" par l'extrême droite ?
Vieux Lyon : la Gay pride tenue à l'écart d'un quartier "gangrené" par l'extrême droite ?
ÉCLAIRAGE - Depuis 2015, la préfecture empêche systématiquement la Gay pride de traverser le Vieux Lyon. Les organisateurs dénoncent un renoncement de l'État face aux groupuscules d'extrême droite, bien implantés dans le quartier.
https://www.rtl.fr/girls/identites/vieux-lyon-la-gay-pride-tenue-a-l-ecart-d-un-quartier-gangrene-par-l-extreme-droite-7793594032
2018-06-01 16:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1BNlo0rl4Tl3CR7t1dDffw/330v220-2/online/image/2018/0601/7793605927_la-marche-des-fiertes-a-lyon-en-2015.jpg