4 min de lecture Interview

VIDÉO - Alice on the roof : "Je veux que ma musique soit chaude"

RENCONTRE - Alice on the roof est la nouvelle sensation de la scène pop belge. Passée par "The Voice", elle présente son premier album à "Girls".

>
Alice on the roof en interview sur "Girls" Crédit Image : Cécile de Sèze / RTLNET | Crédit Média : Morgane Giuliani et Cécile de Sèze / Girls.fr | Date :
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

Dans un Pigalle bouillonnant, en pleine après-midi, une jeune fille aux cheveux roses file à travers les touristes et passants, traînant une valise. Un porte-clés multicolore pend à son gros sac à dos. Entre deux rues, son attachée de presse lui montre le Sacré-Coeur. "C'est la première fois que je le vois !", s'esclame la chanteuse, qui reprend aussitôt son chemin. Son nom ? Alice on the roof.

À 20 ans, elle est le nouvel espoir de la scène pop belge, où sa notoriété ne cesse de grimper depuis sa participation à la version locale de The Voice. Un premier tube à son actif, Easy Come Easy Go, annonce un premier album aux émotions multiples, à paraître en janvier 2016. "Quand je l'entends à la radio chez moi en Belgique, j’ouvre la fenêtre et je dis ‘C’est moi, c’est moi !’ et ça me fait rire, raconte-t-elle à Girls. Je prends un peu les choses avec légèreté aussi, ça me permet de me concentrer sur l’essentiel : la musique."

Demi-finaliste à "The Voice" Belgique

On emmène Alice à la brasserie Barbès, nouveau lieu branchouille qui a ouvert juste en face de la station de métro du même nom. L'intérieur, spacieux et lumineux grâce à de grandes baies vitrées, et décoré façon rétro, donne l'impression d'être ailleurs. Alice on the roof s'installe près d'une fenêtre, les avant-bras posés sur la table en marbre. "J’ai passé une journée comme je les aime, pleine de rencontres, dit la jeune Belge, qui joue le soir même au Divan du Monde. C’est un chouette aspect de ce métier que je découvre."

Pour Alice, il n'a jamais été question de devenir chanteuse. Malgré son succès grandissant, elle tient à obtenir son diplôme d'institutrice. "Le vrai déclic s’est passé avant que je participe à The Voice", annonce-t-elle, avec son joli accent belge. Partie un an étudier aux États-Unis, elle y intègre une chorale où il faut aussi danser, comme dans la série Glee. "Je suis assez timide à la base, j’ai du mal avec le regard des autres, avoue Alice. J’ai dû prendre un peu d’assurance." 

Participer à 'The Voice' m'a fait comprendre que j'aimais vivre dans le monde de la musique

Alice on the roof
Partager la citation
À lire aussi
Sofia Antoine (à droite) et la Présidente des FEMEN Inna Shevchenko (au centre) lors d'une action pour dénoncer les féminicides à Paris, le 30 mai 2019 féminisme
Une minute de silence contre les féminicides : "C'était un ras-le-bol, un cri de désespoir"

En revenant en Belgique, Alice a envie de se lancer dans une nouvelle aventure. Ce sera The Voice, où elle concourt jusqu'aux demi-finales. "J’ai dû apprendre à terminer une chanson, explique la chanteuse. Ça m’a permis de faire plein de rencontres et de me rendre compte que j’aimais vivre dans le monde de la musique". 

Alice commence à plancher assez vite sur ses propres compositions, elle qui a appris à chanter juste en faisant partie d'une chorale pendant 15 ans, en Belgique "Je me suis dit 'Il te faut un nom de scène ma fille !'", se souvient-elle. Alice on the roof lui paraît comme une évidence : "Quand je suis partie en Amérique, j’étais dans une famille d’accueil qui m’appelait 'Alice on the roof', parce que mon nom est Alice Dutoit."

Alice est repérée par Oscar & The Wolf, qui l'invite plusieurs fois à faire sa première partie, dont à Paris. Écoutant son instinct, l'artiste en herbe décide de faire appel au producteur de London Grammar : "Je lui ai demandé d'apporter des sons planants et aériens", résume cette fan de Beirut, Björk et James Blake.

Proposer une musique chaude

Alice n'a que 20 ans, mais on décèle déjà une certaine matûrité artistique derrière sa mèche rose. Elle défend ses convictions vis-à-vis de ce nouveau métier : "Quand quelqu’un vient me parler, ça me fait super plaisir. J’accueille la personne comme si elle était la première à venir me parler, assure-t-elle. J’écoute ce que les gens ont à me dire et j’essaie vraiment d’être proche d’eux. Je veux que ma musique soit chaude, donc je dois l’être avec les gens qui me soutiennent."

Je veux que ma musique soit chaude, donc je dois l’être avec les gens qui me soutiennent

Alice on the roof
Partager la citation

La musique a permis à la jeune femme de sortir de sa coquille : "Je découvre tout. J’avais du mal à m’exprimer, mais ça va de mieux en mieux. La musique est une manière pour moi de m’ouvrir, de m’exprimer, d’être moins pudique." "Je suis essentiellement auteure, indique Alice on the roof, qui écrit en anglais. J’ai découvert que l’écriture est quelque chose de très intuitif. C’est après-coup que je comprends de quoi parlent mes chansons. La première idée qu’on a, il faut la garder, c’est la bonne piste." 

Le titre Easy Come Easy Go est né à partir de la musicalité de cette expression, avant qu'Alice y trouve un sens : "C'était un concept qui me parlait, parce que c’est un peu l’idée d’être entre deux choses, sur le fil. Pour moi cette chanson, c’est un peu un équilibre instable.
Si elle est "de plus en plus à l'aise sur scène," Alice a aussi dû apprivoiser l'exercice du studio. Pour enregistrer le titre Feel Tonight, très sensuel, Alice s'est mis sous les yeux la fameuse scène de la poterie du film Ghost (1990). "J'étais un peu plus dans l'ambiance", plaisante la chanteuse, qui rit volontiers d'elle-même. Que peut-on lui souhaiter ? "De garder les pieds sur Terre, de faire ma route, d’évoluer sans cesse", énonce Alice dans un sourire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Interview Musique Vidéo
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants