4 min de lecture Séries

"Sharp Objects", "Good Girls", "Pose" : 5 séries à rattraper pour la rentrée

Disponibles depuis peu sur nos petits écrans, les séries "Good Girls", "Pose" ou encore "Sharp Objects" vous donneront du baume au cœur si vous êtes sujettes au blues de la rentrée.

Christina Hendricks, Mae Whitman, Retta de la série "Good Girls"
Christina Hendricks, Mae Whitman, Retta de la série "Good Girls" Crédit : Steve Dietl/NBC
Arièle Bonte
Arièle Bonte
et Aymeric Parthonnaud

Affrontez la petite déprime de rentrée, grâce aux séries télévisées. Alors que le calendrier des nouvelles séries à venir présage de belles surprises ou que vos émissions préférées sont sur le point de revenir sur le petit écran, vous ne savez pas comment occuper vos soirées en ces premiers jours de rentrée ?

Si comme nous vous avez opté pour la déconnexion de tout support numérique pendant l'été, vous êtes peut-être passé(e)s à côté de séries télévisées de qualité. 

Qu'il s'agissent de Good Girls et son portrait de femmes d'une banlieue tranquille américaine ou du flamboyant Pose, vous trouverez forcément votre bonheur parmi notre sélection de nouvelles séries à rattraper. Des histoires inédites où des femmes se battent contre le patriarcat, affrontent leurs vieux démons ou décident de s'émanciper des diktats de beauté... La preuve par 5, à voir sur Netflix, Canal Plus ou Amazon Premium. 

1. "Good Girls", quand des "Desperate Housewives" passent du côté obscure de la force

>
GOOD GIRLS Bande Annonce VF (2018) Christina Hendricks, Série Netflix Date :

L'histoire : trois femmes issues de la classe moyenne d'une banlieue de Détroit, aux États-Unis décident de braquer le supermarché du quartier à cause de leurs difficultés financières. Si elles réussissent leur plan, elles vont rapidement découvrir que quelque chose ne tourne pas rond dans cette affaire.

À lire aussi
Joshua Rush incarne Cyrus Goddman dans la série "Andi" séries
VIDÉO - Disney : un coming out historique dans la série "Andi"

Un mélange de : Desperate Housewives et Breaking Bad.

Pourquoi on aime : pour son trio attachant qui dégomme les clichés et son féminisme diffus. Dès les premières minutes de Good Girls, le ton est donné : une fillette veut brûler le patriarcat tandis que, plus tard, les femmes au foyer vont exprimer leur désir de s'émanciper. 

À voir sur Netflix.

2. "Sharp Objects", ambiance poisseuse et héroïne tourmentée

>
SHARP OBJECTS Bande Annonce (Amy Adams, Sophia Lillis, 2018) Date :

L'histoire : Camille Preaker revient à Wind Gap, une petite ville paumée dans l'État du Missouri. Journaliste d'investigation, son patron lui demande d'enquêter sur le meurtre d'une adolescente et la disparition d'une autre, après un séjour à l’hôpital psychiatrique. Très portée sur la boisson et tourmentée, Camille Preaker revit, à travers cette enquête, les troubles et traumatismes de son passé.

Un mélange de : True DetectiveBig Little Lies et Gone Girl.

Pourquoi on aime : les fans de Big Little Lies reconnaîtront la réalisation léchée du réalisateur canadien Jean-Marc Vallée. Ambiance poisseuse, bande-originale soigneusement sélectionnée, Sharp Objects dresse le portrait de femmes blessées par l'environnement pesant dans lequel elles évoluent. Amy Adams (Premier contact) est d'une perfection incontestable dans le rôle de cette anti-héroïne mutilée. À regarder l'esprit reposé. 

À voir sur OCS City.

3. "Pose", la série qui donne de la voix aux femmes trans

>
Bande Annonce Pose - CANAL + Date :

L'histoire : "The category is… 80's realness !" Dans le New York de Trump et des années sida, Blanca Rodriguez décide de fonder sa propre "Maison" pour accueillir des jeunes gays et des femmes trans rejetés, comme elle, par la société. Une collocation toute spéciale puisque les vendredis soirs, toutes les "Maisons" de la ville s'affrontent pour remporter des trophées lors de bals extravagants et compétitifs où chacun renaît et revit.

Un mélange de : Fame, Glee, Vogue, This Is Us et 120 battements par minute.

Pourquoi on aime : l'une des meilleurs séries de ces 5 dernières années. On rit, on pleure, on danse, on vibre. Les punchlines des "mothers" sont légendaires. Jamais autant d'actrices trans n'ont été rassemblées à l'écran. Politique sans être ennuyeux. Divertissant sans être superficiel. Émouvant sans être mélo. 10/10 !

À voir sur Canal + Séries.

4. "Impulse", dans la tête d'une ado agressée

>
Impulse ' Official Trailer - YouTube Originals Date :

L'histoire : Alors qu'elle est agressée sexuellement par un camarade de classe, Henry Coles, adolescente de 16 ans, découvre qu'elle a la faculté de se téléporter. Un pouvoir puissant que cette jeune fille solitaire n'arrive pas à maîtriser. À la suite de sa découverte, Henry va devoir apprendre à gérer ses émotions face à l'agression qu'elle a subie, ainsi que ses conséquences. Dans sa téléportation, l'adolescente a en effet gravement blessé son agresseur. 

Un mélange de : Misfits, X-Men et Jessica Jones.

Pourquoi on aime : pour plonger dans l'état d'esprit dans lequel se trouve une jeune femme après avoir été agressée sexuellement. Une façon de comprendre l'impact d'un tel événement dans la vie d'une adolescente. 

5. "Dietland", virée dans un monde anti-régime et féministe

>
DIETLAND Official Trailer (HD) Julianna Margulies AMC Series Date :

L'histoire : Plum Kettle répond au courrier des lectrices dans un prestigieux magazine de mode à New York. Grosse et mal dans sa peau, elle décide d'avoir recours à une opération chirurgicale pour perdre rapidement plusieurs dizaines de kilos. Un jour, elle est approchée par une organisation féministe terroriste. Cette dernière veut renverser cette société patriarcale et misogyne qui impose aux femmes ses diktats de beauté... tandis que de mystérieuses justicières entreprennent de tuer des hommes accusés de viols.

Un mélange de : Ugly Betty, Le Diable qui s'habille en Prada, Mad Max Fury Road et Baise-moi.

Pourquoi on aime : Dietland est, à l'ère post-#MeToo, une série jouissive qui s'en prend à la grossophobie, au sexisme et aux diktats de beauté. Cynique et brillamment écrite, cette adaptation du roman culte de Sarai Walker donne matière à réfléchir sur l'impact de la presse féminine auprès de la gent féminine, et notamment des jeunes filles, et offre enfin sur petit écran une héroïne obèse comme il devrait y en avoir plus dans le merveilleux monde des séries télévisées. 

À voir sur Amazon Prime Video.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Netflix
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants