4 min de lecture César

Roman Polanski président des César 2017 : le coup de gueule des féministes

INTERVIEW - L'association Osez le Féminisme se dit "très en colère" du choix de l'académie des César évoquant le passé du réalisateur, accusé de viol sur mineur.

Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski reçoit le César du Meilleur réalisateur pour "La Vénus et la fourrure" en 2014
Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski reçoit le César du Meilleur réalisateur pour "La Vénus et la fourrure" en 2014 Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Les artistes et les hommes de pouvoir sont-ils intouchables ? Une polémique gonfle sur les réseaux sociaux depuis l'annonce, mercredi 18 janvier, du nom de la personnalité qui va présider les César cette année. Il s'agit du réalisateur reconnu Roman Polanski. Si sa carrière cinématographique jonchée de statuettes en or légitime ce choix, son passé avec la justice met toutefois en doute la pertinence de l'honneur qui lui est fait. 

C'est en tout ce cas ce qu'a voulu dénoncer le #BoycottCésar lancé sur Twitter pour encourager à bouder la cérémonie qui se déroulera le 24 février prochain. Une pétition qui réclame la "destitution de Roman Polanski comme président des César" a également été mise en ligne. En 20 heures, elle a déjà récolté plus de 10.000 signatures. Les internautes s'indignent. Certains rappellent ainsi que le cinéaste est sous le coup d'un mandat d'arrêt américain et sur la liste d'Interpol. 

Du côté de l'association Osez le Féminisme, les yeux s'écarquillent. L'une des porte-paroles, Raphaëlle Rémy-Leleu, jointe par Girls, se demande si "il n'y a que les droits des femmes qui ne sont pas importants ?". "S'il avait été en fuite pour braquage à main armée, il n'aurait pas été choisi, ajoute-t-elle. C'est tellement énervant et absurde de se dire que parmi toutes les personnes qui auraient pu être président des César, le choix s'est porté sur lui. On est très en colère". 

À lire aussi
Tonie Marshall, Laetitia Dosch et Emmanuelle Devos sont engagées contre les violences faites aux femmes Cinéma
César 2018 : un ruban blanc contre les violences faites aux femmes

S'il avait été en fuite pour braquage à main armée, il n'aurait pas été choisi

Osez le Féminisme
Partager la citation

Rappelons que Roman Polanski a été accusé de "fourniture de substance réglementée à une mineure, actes obscènes sur un enfant de moins de 14 ans, relations sexuelles illégales, viol par usage de drogue, perversion et sodomie" en 1977.

Après avoir plaidé coupable pour l'accusation la moins lourde - à savoir "relation sexuelle illicite avec mineur" - en échange de l'abandon des poursuites, Roman Polanski est libéré sous caution et en profite pour s'exiler alors que le verdict n'a pas été rendu. Cela fait 40 ans que les États-Unis demandent son extradition à la France, qui refuse. 

Un écho douloureux à l'actualité

Certains commentateurs pointent alors les années écoulées depuis l'acte dont il a reconnu les faits. Mais pour Osez le Féminisme, "cela fait 40 ans qu'il fuit, on ne va pas passer sous silence sous prétexte que ça fait longtemps". D'autant que l'association rappelle le contexte actuel : une réflexion sur le délai de prescription sur le viol sur mineur a été confiée il y a quelques semaines à Flavie Flament, après les révélations sur l'affaire David Hamilton.

Roman Polanski président des César fait aussi écho au discours polémique de Laurent Lafitte à Cannes l'an dernier. S'adressant à Woody Allen - également mouillé dans de sombres histoires sexuelles avec sa fille adoptive - le comédien a lancé : "Ces dernières années vous avez beaucoup tourné en Europe alors que vous n'êtes même pas poursuivi pour viol aux États-Unis", faisant clairement référence aux accusations qui planent contre les deux réalisateurs. Une petite phrase qui a fait beaucoup de bruit, mais qui met surtout en lumière la clémence dont semblent bénéficier les artistes masculins. 

>
Cannes 2016 la blague de Laurent Lafitte sur Woody Allen provoque le malaise Durée : |

Les hommes célèbres ont-ils l'impunité ?

Car la liste est longue. Eminem, Chris Rock, Jean-Luc Lahaye, Bertrand Cantat, Serge Gainsbourg, John Lennon, Charlie Sheen, Charlie Chaplin... Dans une bande-dessinée engagée, l'illustratrice Mirion Malle tire le portrait des acteurs et musiciens adorés aux quatre coins du monde malgré les accusations qui les suivent. Les artistes masculins jouissent-ils d'une impunité de la part de l'opinion publique ? Pour Osez le Féminisme, "c'est tous les milieux qui sont touchés". Et la porte-parole de rappeler que Denis Baupin "est toujours député", tout comme Jean-Michel Baylet "reste ministre"

On ne va pas laisser les strass et les paillettes protéger les agresseurs

Osez le Féminisme
Partager la citation

"On a encore les réflexes patriarcaux, on remet en question la déclaration de la victime", ajoute-t-elle. Encore une analyse qui fait écho à une actualité proche, celle de Amber Heard et Johnny Depp.

"Il y a un mécanisme de protection des agresseurs quand ils sont en position de pouvoir", dénonce encore Raphaëlle Rémy-Leleu qui espère entendre des prises de position fortes pendant la soirée des César comme l'ont fait les Américains aux Golden Globes, notamment de la part des actrices. L'association organise d'ailleurs un rassemblement devant la salle Pleyel à partir de 18h30, le soir de la cérémonie car elle ne compte pas "laisser les strass et les paillettes protéger les agresseurs", conclut-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
César Roman polanski Cinéma
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786824560
Roman Polanski président des César 2017 : le coup de gueule des féministes
Roman Polanski président des César 2017 : le coup de gueule des féministes
INTERVIEW - L'association Osez le Féminisme se dit "très en colère" du choix de l'académie des César évoquant le passé du réalisateur, accusé de viol sur mineur.
https://www.rtl.fr/girls/identites/roman-polanski-president-des-cesar-2017-le-coup-de-gueule-des-feministes-7786824560
2017-01-19 17:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nAny5d0BitMnboK-t7w6eQ/330v220-2/online/image/2017/0118/7786804473_le-cineaste-franco-polonais-roman-polanski-recoit-le-cesar-du-meilleur-film-pour-la-venus-et-la-fourrure.jpg