3 min de lecture Viva Technology

Rencontre à Viva Tech avec Sarah Drinkwater de Google for Entrepreneurs

INTERVIEW - La directrice du campus Google for Entrepreneurs à Londres était à Viva Technology pour parler des liens entre grandes entreprises et start-ups.

Sarah Drinkwater était à Viva Tech pour parler de Google for Entrepreneurs
Sarah Drinkwater était à Viva Tech pour parler de Google for Entrepreneurs
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Sarah Drinkwater est directrice d'un campus pas comme les autres à Londres. Présente à Viva Technology, elle est venue parler de Google for Entrepreneurs, un programme du géant du web dont l'objectif est simple : soutenir les créateurs d’entreprises. 

Présent sur six campus dans le monde entier, Google for Entrepreneurs s'associe avec des partenaires pour étendre son champs d'action dans l'univers start-up. "J'ai l'impression que l'époque est très excitante en France, en ce moment", confie Sarah Drinkwater à Girls, lors de son passage dans la capitale française.

"Qu'il s'agisse du niveau de financement à disponibilité ou du message clair qu'a passé votre nouveau président concernant son soutien aux start-ups", ajoute celle qui, en plus de diriger un campus est l'une des co-fondatrice de The Kiln, une communauté collaborative qui remplit les mêmes objectifs que Google for Entrepreneurs à Worcester, au sud de Birmingham en Angleterre, et participe à un programme qui favorise l'accès au code pour les petites filles via l'organisation Code First: Girls.

"J'ai de l'espoir en voyant les nombreux changements positifs dans cette industrie, qu'il s'agissent de Roxanne Varza, directrice de Station F, ou la multiplication des réseaux de soutient qui existent déjà pour les femmes qui travaillent dans le secteur de la Tech", confie Sarah lorsqu'on lui fait remarquer qu'être une femme dans un monde dominé par les hommes peut-être plus difficile à vivre et traîner une réussite.

À lire aussi
Les femmes et les filles ont besoin de modèles féminins dans la Tech égalité hommes-femmes
DIAPORAMA - 8 modèles féminins à découvrir dans le monde de la Tech

Cette ancienne journaliste semble à l'écoute de ces problématiques féminines puisqu'elle expose d'emblée les bons chiffres de son campus où les femmes sont désormais présentes à 40%. "Elles n'étaient que 20% il y a quelques années", précise la spécialiste avant d'ajouter : "Cela est dû en partie aux programmes que nous menons pour attirer les femmes mais aussi à la visibilité croissante de la Tech et la facilité à débuter une carrière dans ce domaine." Une note d'espoir que l'on retrouve dans la totalité de notre interview avec cette femme brillante du monde de la Tech.

Il existe de formidables organisations comme Girls in Tech, des "meetups" et des clubs de code

Sarah Drinkwater, directrice du Campus London de Google for Entrepreneurs
Partager la citation

Girls : Les femmes sont peu nombreuses dans les sciences et la Tech, comment faire pour les attirer dans ces secteurs pourtant très porteurs ?
Sarah Drinkwater : Parfois, nous pensons à la technologie comme un silo ou une industrie distincte quand, en réalité, la technologie est une couche qui perturbe (ou a perturbé !) de nombreuses industries établies de la politique à la mode. Cela signifie qu'un responsable du marketing dans la mode travaille dans la Tech autant qu'un chercheur dans l'intelligence artificielle à l'université - pour moi, cette diversité d'opportunités est passionnante. En outre, les femmes qui arrivent dans la Tech devraient tirer parti des réseaux pour les conseils, l'amitié et le soutien. Nos campus agissent partout dans le monde en tant qu'organisateurs pour rassembler des fondateurs de start-ups avec des employés. Mais au-delà de ça, il existe de formidables organisations comme Girls in Tech, des "meetups", des clubs de code comme Code First: Girls et plus encore.

La technologie du futur dont on ne pourra se passer dès demain, selon toi ?
Au regard de notre communauté, de ce qu'il se passe à Londres et dans le monde entier, il y a tellement de start-ups et d'employeurs qui cherchent à embaucher, et de gens à la recherche de travail. Connecter ces deux types de personnes d'une façon significative est un défi difficile. J'ai été cependant ravie de voir que Google a annoncé le lancement de Google for Jobs, une plateforme pour connecter ceux qui cherchent du travail avec les meilleures opportunités pour eux.

Un modèle féminin qui t'inspire ?
J'en ai un peu courant : la Reine Elizabeth I. J'ai fait un Master de Littérature de la Renaissance (son époque) et j'ai été tellement impressionnée par son leadership dans une époque incertaine. Elle était l'une des seules femmes visible de sa société et était incroyablement bien éduquée.

Une application qui t'accompagne au quotidien ?Je suis accro à Instagram, comme beaucoup d'autres !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Viva Technology Portrait Technologie
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants