2 min de lecture Débat

Qu'est-ce que le "manspreading", ce geste dont vous allez encore entendre parler longtemps ?

Les uns cris au sexisme, les autres à une incivilité imputable aux hommes comme aux femmes. Retour sur le débat international autour de cette pratique qui agite les réseaux sociaux.

>
Qu'est-ce que le "manspreading", ce geste dont vous allez encore entendre parler longtemps ? Crédit Image : Twitter @zappette | Crédit Média : Aymeric Parthonnaud | Durée : | Date :
Marie de Fournas

En français, on pourrait littéralement le traduire par "l'étalage de l'homme". Le manspreading est utilisé pour désigner la pratique consistant à s’asseoir dans un lieu public en écartant les cuisses et en empiétant ainsi sur les places à côté, obligeant les autres personnes à se pousser. Comme son nom l'indique, le manspreading est principalement reproché aux hommes agissant ainsi, plus spécifiquement dans les transports publics.

Le terme est né aux États-Unis en 2014 et la pratique est depuis plusieurs années dénoncée par des associations féministes ou des blogs. Cependant le sujet a rejailli avec force début juin. Le 6 du mois, le Parti espagnol Podemos a déposé un projet de loi au parlement de la région de Madrid afin de faire interdire la pratique dans le métro. Ce même jour, la société de transport en commun de la capitale a ajouté un pictogramme dans les bus demandant aux voyageurs de ne plus s’asseoir jambes écartées sur les sièges. 

L'information relayée en masse sur les réseaux sociaux a poussé les associations féministes et des femmes à prendre la parole sur le sujet à des degrés différents. Ainsi la porte-parole du collectif Osez le féminisme, Raphaëlle Rémy-Leleu a analysé cette pratique pour 20Minutes comme "un geste machiste, patriarcal et sexiste. Une façon de prendre de la place et de s'imposer".

Interrogée par Le ParisienLaurence Rossignol, ex-ministre des droits des femmes a déclaré : "Les comportements sexistes, cela commence dès la cour de récré, quand on dit aux petites filles de ne pas montrer leur culotte et de croiser les jambes, alors que l'on ne dit rien aux garçons". Quant à Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes, elle a rappelé que l'espace publique appartenait à tout le monde.

À lire aussi
Index de l'égalité salariale hommes-femmes égalité hommes-femmes
L'égalité hommes-femmes ne sera pas atteinte dans le monde d'ici 2030

Pour la région Île-de-France et le Stif, la question ne semble pas d'actualité pour l'instant car, comme ils l'ont indiqué à 20Minutes.fr, ils n'ont pour l'instant eu aucune "remontées de terrain de la part d’opérateurs, RATP et SNCF, ni de la part d’associations d’usagers". Sur les réseaux sociaux, de nombreuses femmes ont donc entrepris de photographier des flagrants délits de #Manspreading, afin que des mesures soient prises.

Dinstinction entre un homme pratiquant le Manspreading et un autre assis "normalement'
Dinstinction entre un homme pratiquant le Manspreading et un autre assis "normalement' Crédit : Twitter @-louisemooore_
Exemple de manspreading dans un tramway
Exemple de manspreading dans un tramway Crédit : Twitter @PatrickFavrel
La journaliste de "Mediapart" a reçu un grand nombre d'insulte après la publication de cette photo de manspreading.
La journaliste de "Mediapart" a reçu un grand nombre d'insulte après la publication de cette photo de manspreading. Crédit : Twitter @LenaBred

L'initiative a créé un immense débat sur Twitter. Sans parler des remarques violentes, insultantes ou misogynes qui ne valent pas la peine d'être citées, certains critiquent l'association faite entre le manspreading et le sexisme. D'autres s'insurge aussi sur le fait que l'expression n'inclue que le genre masculin. Pour eux, adopter une position gênante pour les autres passagers est simplement de l'incivilité, un problème d'éducation, imputables à certains hommes autant qu'à certaines femmes. C'est ainsi qu'est né le hashtag #womanspreading.

Un exemple de womanspreading
Un exemple de womanspreading Crédit : Twitter @pure_soul
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Débat Twitter Sexisme
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants