4 min de lecture Primaire PS

Primaire de la gauche : quelle place pour les femmes dans les trois débats ?

DÉCRYPTAGE - Après deux débats qui ont fait rimer laïcité avec égalité, la troisième rencontre des candidats de la primaire de la gauche a brassé plus de sujets sur les droits des femmes.

Sur le plateau télé du troisième débat de la primaire de la gauche, le 19 janvier 2017
Sur le plateau télé du troisième débat de la primaire de la gauche, le 19 janvier 2017 Crédit : SIPA
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Trois débats en une semaine. Il fallait le faire et la gauche l'a fait ! De quoi aborder plusieurs grandes thématiques allant des questions d'Éducation aux relations internationales, en passant par le revenu universel et la laïcité. Quelle place ont accordé les sept candidats de cette primaire de la Belle Alliance aux questions d'égalité hommes-femmes, sujet ancré dans l'ADN de la gauche et que l'on retrouve dans tous les programmes des aspirants successeurs à l'actuel président de la République ?

Après deux débats placés sous le signe de l'égalité hommes-femmes vue sous le prisme de la laïcité (et du port du voile des femmes de confession musulmane), les candidats se sont exprimés plus largement sur le sujet, à la fin du troisième et dernier débat, sous l'impulsion de la journaliste Léa Salamé.

Quand égalité rime avec laïcité

Les 12 et 15 janvier derniers, il y a eu quelques répétitions sur les plateaux de TF1 puis iTélé et BFMTV. Une poignée de minutes a été consacrées aux droits des femmes. C'est Sylvia Pinel qui s'est lancée sur le sujet, rebondissant sur le thème de la laïcité et notamment celui du port du voile

L'ancienne ministre de François Hollande a dénoncé un "certain nombre de prosélytismes conquérants, certaines obligations faites aux femmes" qu'elles a jugées "choquantes". Pour la présidente du Parti radical de gauche, "quand les pères ou les grands frères imposent le voile aux femmes, c'est (...) inacceptable". 

Le problème c'est qu'on impose souvent aux jeunes femmes le port du voile

Sylvia Pinel
Partager la citation
À lire aussi
Benoît Hamon, a gagné la primaire de la gauche présidentielle 2017
Benoît Hamon : quel est son programme pour les femmes ?

Quelques jours plus tard, les sept candidats se sont retrouvés pour parler à nouveau de laïcité et égalité hommes/femmes... via la religion musulmane. Après un cours d'histoire sur la loi 1905 (de la séparation des Églises et de l'État), Sylvia Pinel a réitéré ses propos : "Le problème c'est qu'on impose souvent à ces jeunes femmes le port du voile".

Arnaud Montebourg a quant à lui expliqué que certains "accommodements" avec la loi de 1905 étaient inconcevables tels que "les horaires de piscine pour les femmes" ou "les consultations médicales dont on exigerait qu'elles soient entre les mains non pas d'hommes mais de femmes."

Le temps manque pour parler des droits des femmes

À l'issue du premier débat, Jean-Luc Bennahmias s'est contenté de dire qu'il était "pour l'égalité hommes-femmes" mais qu'il ne jugeait pas nécessaire de le rappeler : tout est dans son livre, a-t-il affirmé, tandis que Manuel Valls a expliqué qu'il aurait aimé "parler de l'égalité pour les femmes" mais que le temps avait manqué : "Nous le ferons à l'occasion d'autres débats".

Durant le deuxième rassemblement des candidats, l'ancien premier ministre, peu bavard, a affirmé une nouvelle fois qu'il n'abandonnerait jamais "ses combats pour les femmes".

Égalité salariale, congé paternité, parité...

22h32, jeudi 19 janvier. Les sept candidats à la primaire de la gauche sont entrés dans le vif du sujet, sous l'impulsion de Léa Salamé. Arnaud Montebourg et Sylvia Pinel ont tous les deux pointés du doigt la réalité des inégalités salariales dans les entreprises françaises.

Vincent Peillon s'est distingué en rappelant vouloir être "le président de gauche qui rassemblera les Français". "On ne peut plus vivre dans un pays où 50% de nos concitoyens ne sont pas représentés. C’est pour cela que je veux rendre la République aux citoyens par une proportionnelle intégrale", a-t-il expliqué pendant le deuxième débat. Benoît Hamon a de son coté exprimé son souhait d'augmenter "le montant des pénalités" des partis qui ne respecteraient pas le principe de parité lors des prochaines élections législatives.. 

François de Rugy s'est quant à lui exprimé sur le congé paternité. Il a notamment souligné avoir été le seul à le prendre à l'Assemblée nationale. Si Jean-Luc Bennahmias estime que la France est un "pays de vieux machos" ("Si les hommes avaient voulu lâcher la place aux femmes, ce serait fait et ça n'est pas fait"), Manuel Valls a souligné que la parité a été respectée dans son gouvernement : "J'ai eu la seule directrice de cabinet de toute l'histoire de la République."

Sylvia Pinel, une "candidate singulière"

Pendant l'introduction du premier débat de cette Belle Alliance de la gauche, Sylvia Pinel est qualifiée de "candidate singulière" (parce qu'elle est la seule femme ?). Dès sa première prise de parole, la candidate l'a affirmé : "La politique n'est pas réservée aux hommes".

Le temps de parole, en revanche, a semblé monopolisé par les hommes pendant ces trois débats. Sylvia Pinel a largement été à la traîne. Les journalistes l'ont souligné à plusieurs reprises, Sylvia Pinel aussi. La présence d'une seule femme devant ces six candidats a fait notamment rire l'assemblée lorsque Jean-Luc Bennahmias a expliqué que, pendant les débats de la loi 1905, "il n'y avait quasiment aucune femme au Parlement". 

Côté journaliste, on lui fait remarquer qu'il "n'y a en pas beaucoup plus ce soir". Une remarque qui a déclenché les rires sur le plateau de l'émission. Sylvia Pinel, condamnée à être la caution femme (et comique ?) de cette primaire ? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Politique Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786837057
Primaire de la gauche : quelle place pour les femmes dans les trois débats ?
Primaire de la gauche : quelle place pour les femmes dans les trois débats ?
DÉCRYPTAGE - Après deux débats qui ont fait rimer laïcité avec égalité, la troisième rencontre des candidats de la primaire de la gauche a brassé plus de sujets sur les droits des femmes.
https://www.rtl.fr/girls/identites/primaire-de-la-gauche-quelle-place-pour-les-femmes-dans-les-trois-debats-7786837057
2017-01-21 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MxzAcoG6c1WIg-WXDnLJMw/330v220-2/online/image/2017/0120/7786837441_sur-le-plateau-tele-du-troisieme-debat-de-la-primaire-de-la-gauche-le-19-janvier-2017.jpg