4 min de lecture Primaire PS

Hamon vs Valls : le match des programmes pour les femmes

ÉCLAIRAGE - Benoît Hamon et Manuel Valls sont ressortis vainqueurs du premier tour de la primaire de la gauche, dimanche 22 janvier. Zoom sur leurs propositions concernant les droits des femmes.

Benoît Hamon et Manuel Valls
Benoît Hamon et Manuel Valls Crédit : AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Ils étaient sept, ils sont deux finalistes. Dimanche prochain, il n'en restera plus qu'un. La primaire de la gauche se ressert après le premier tour qui a vu partir la seule femme de la course, Sylvia Pinel, avec un score de 1,97% des suffrages.

Benoît Hamon et Manuel Valls se sont imposés en duo de tête devant leurs adversaires et débattront mercredi prochain pour se départager aux yeux des électeurs. Le candidat victorieux sera donc l'un des représentants de la gauche à l'élection présidentielle 2017 pour tenter de conserver le pouvoir. 

Afin de vous aider à choisir entre l'ancien ministre de l'Éducation et l'ex Premier ministre, la rédaction de Girls a fait l'inventaire des deux programmes en se penchant surtout sur leurs propositions concernant les femmes et la défense de leurs droits. 

Les deux hommes politiques n'ont pas organisé la présentation de leur programme respectif de la même manière. Ainsi, quand Benoît Hamon fait une liste de souhaits concrets, Manuel Valls se veut davantage prosaïque et tire de grands axes avec moins de points précis.

PMA, congé paternité, délai de prescription... 7 propositions de Benoît Hamon

À lire aussi
Benoît Hamon, a gagné la primaire de la gauche présidentielle 2017
Benoît Hamon : quel est son programme pour les femmes ?

Benoît Hamon liste des propositions fortes et controversées, comme autoriser la PMA à toutes les femmes, seules ou en couple (1). À ce jour, la loi est claire, la PMA ne peut être pratiquée que dans deux cas : lorsque l'un des deux conjoints est stérile, ou lorsque l'un est atteint d'une grave maladie qu'il risque de transmettre à sa progéniture. Avec sa proposition, Benoît Hamon ouvre donc la procréation médicalement assistée aux couples de femmes homosexuelles. 

L'ancien ministre de François Hollande projette d'autre part d'augmenter le délai de prescription du viol, aujourd'hui porté à 20 ans après la majorité de la victime (2). Un sujet remis sur la table après l'affaire Flavie Flament / David Hamilton. L'animatrice affirme en effet avoir été violée, à l'âge de 13 ans, par le célèbre photographe. Les faits sont donc prescrits au moment où Flavie Flament les révèle. Elle est menacée d'une plainte pour diffamation par son agresseur présumé, aujourd'hui décédé. Une situation qui en a ému plus d'un. Flavie Flament est d'ailleurs depuis chargée par le gouvernement d'une réflexion pour revenir sur ce délai de prescription. Toutefois, Benoît Hamon ne précise pas de combien d'années il souhaite l'augmenter.

Pour la place des femmes dans la société, Benoît Hamon prend plusieurs mesures telles que pénaliser plus sévèrement les partis qui ne respectent pas la parité politique ou augmenter le budget du ministère des Droits des femmes (3). Le candidat pense également aux mères célibataires en prévoyant la création d'un service public de la petite enfance (4) afin de permettre à ces femmes de pouvoir s'assurer une vie active malgré un manque de moyens financiers. Les papas pourront aussi rester plus longtemps à la maison après la naissance d'un nouvel enfant puisque Benoît Hamon souhaite aligner le congé paternité au congé post-natal dont bénéficient les mères (5).

Quand des milliers de manifestants défilent "pour la vie" et contre l'IVG, Benoît Hamon veut, lui, protéger les informations sur l'IVG, notamment en multipliant les centres d'accueil du planning familial sur tout le territoire (6). L'objectif : permettre aux jeunes filles d'être correctement informées et aidées dans leurs questions et leurs problèmes liés à la sexualité. Afin de faire respecter les égalités salariales entre les hommes et les femmes, le candidat veut enfin "renforcer les sanctions inscrites dans la loi" (7)

Égalité salariale, congé parental, carrières... 5 propositions de Manuel Valls

Chez l'ancien premier ministre, les propositions ne sont pas toute si clairement énoncées, mais les idées sont là aussi. À commencer par l'écart des salaires entre femmes et hommes. Manuel Valls propose également d'avoir recours à des "vecteurs juridiques", explique-t-il dans son programme. Il se met pour objectif de "diviser par deux l'écart des salaires en 5 ans, pour avoir disparu d'ici 10 ans" (1).

L'actuel Premier ministre répète son désir de combattre les "salaires encore trop inégaux" et veut concrétiser "l'accès des femmes aux hautes sphères décisionnelles". Ainsi, il promet de doubler en 5 ans le nombre de femmes accédant aux carrières scientifiques et technologiques (2). Toutefois, le candidat ne précise pas réellement la mesure concrète qui lui permettra d'y parvenir. 

La promesse républicaine n'a pas été entièrement tenue à l'égard des femmes

Manuel Valls
Partager la citation

Manuel Valls battit sa campagne entre distance avec le quinquennat écoulé et défense des mesures prises lorsqu'il était à Matignon. C'est pourquoi, sur les femmes, il met notamment en avant la loi d'août 2014 qui veut lutter contre les inégalités, mais aussi les discriminations envers les femmes et les violences dont elles sont victimes (3)

Avouant que "la promesse républicaine n'a pas été entièrement tenue à l'égard des femmes", même si cette loi "fait avancer les choses", Manuel Valls "s'engage" à "la vigilance (4) de tous les instants" pour ne pas faire régresser les acquis, notamment concernant le droit à l'IVG. "Je continuerai à œuvrer pour libérer et protéger toutes les femmes", insiste-t-il, toujours aussi vague.

Concernant les mesures concrètes, Manuel Valls propose de modifier la loi sur le congé parental partagé. "Une part de 30% de la durée du congé ne sera pas transférable à l'autre parent" (5), propose-t-il afin d'"impliquer mieux les hommes dans l'éducation des enfants."

Il reste encore un débat aux deux candidats pour s'étendre sur le sujet. Même si ce dernier ne semble pas être une préoccupation prioritaire dans cette campagne électorale où le terrorisme, la sécurité sociale ou le déficit public prennent plus de place que les égalités entre les citoyens français à cause de leur genre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Droits des femmes Politique
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants