5 min de lecture Sexualité

Pourquoi ma pansexualité n'a rien à voir avec la bisexualité

TÉMOIGNAGES - Miley Cyrus a réaffirmé son identité pansexuelle dans une interview pour "Billboard". De nombreux internautes se sont demandés en quoi elle n'était pas bisexuelle. Explications.

Miley Cyrus en mai 2017
Miley Cyrus en mai 2017 Crédit : Molly Riley/AP/SIPA
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Nous ne sommes pas réduits à être hétérosexuel, homosexuel ou bisexuel. Il existe d'autres sexualités. Mais aussi d'autres genres. Des nouvelles manières de se définir qui vont bien au-delà d'une soi-disant "norme", imposée par la société. L'asexualité, par exemple, mais aussi la pansexualité.

Cette orientation sexuelle a été mise sur le devant de la scène, notamment par Miley Cyrus. La chanteuse américaine s'est exprimée plusieurs fois sur ce sujet. Au mois d'octobre dernier dans les colonnes de Variety et, plus récemment, dans une interview pour la magazine américain Billboard.

Comme l'a souligné la chanteuse et activiste LGBTQ, la pansexualité est à différencier de la bisexualité. Après la publication du témoignage de Miley Cyrus, de nombreux internautes n'ont pourtant pas compris la différence entre les deux. D'autres ne connaissaient tout simplement pas l'existence de cette orientation sexuelle.

Petit point lexique : le préfixe "pan" veut dire "tout". Ainsi, un pansexuel est une personne qui peut être attirée (sentimentalement, sexuellement, psychologiquement) par tous les genres existants. C'est pourquoi le sujet de la pansexualité ne peut être séparé de la question des genres. Outre le féminin et le masculin, de nombreuses personnes (dont les pansexuels) rejettent ce présupposé qu'il n'existerait que deux genres (féminin et masculin), n'en déplaise à certains manifestants du dimanche. Nous avons donné la parole à des personnes pansexuelles afin qu'elles nous expliquent, avec leurs mots, leur orientation sexuelle.

Genres "non-binaires"

À lire aussi
De la littérature aux sextoys, que déposer au pied du sapin pour sa moitié ? Sexo
Idées cadeaux Noël 2019 : 9 idées de cadeaux coquins à mettre au pied du sapin

Commençons par remettre les choses à plat. La société nous clame qu'il y a les hommes d'un côté et les femmes de l'autre. Mais cette binarité des genres n'est pas le reflet de la réalité. Elle exclut en effet de nombreuses personnes, celles qui ne se reconnaissent dans aucun de ces deux genres. Ces dernières s'identifient à beaucoup d'autres, souvent très méconnus du grand public. 

Les non-binaires ne sont "ni masculins, ni féminins, ni neutres", explique Morgan-e à Girls avant de nous lister d'autres termes comme les agenres (pas de genre), neutrois (genre neutre), xénogenres ("personnes de genre non-binaire qui s'exprime par une métaphore"), mavériques ("personnes dont le genre non-binaire n'est ni xénogenre ni neutre"). Ces personnes, qui ne se définissent pas de genre féminin ou masculin, adaptent alors la langue française à leur identité. Une manière de sortir des deux et uniques cases que le français leur impose. Ainsi, elles utilisent des pronoms comme "ul", "ol", ou "iel" (contraction de "il" et "elle", que nous utiliserons dans la rédaction de cet article).

"Quand on s'adresse à moi au féminin ou au masculin, je n'ai pas l'impression que c'est à moi que l'on parle. Je ne me définis ni comme homme ni comme femme", explique Cassandre à Girls. "L’emploi d’un pronom qui se situe entre le masculin et le féminin (tout comme mon genre) correspond mieux à mon identité. En plus de ce pronom, j’emploie, ainsi que mes ami.e.s, des tournures dégenrées et des adjectifs neutralisés pour parler de moi", précise Cassandre.

Pansexualité et bisexualité, ce n'est pas la même chose

La non-binarité (qui renvoie à l'identité de genre) et la pansexualité (qui renvoie à l'orientation sexuelle) sont liées. Dans un monde binaire où il n'y aurait que des hommes et des femmes, les pansexuels n’existeraient tout simplement pas. La bisexualité est une "attirance sexuelle pour deux genres ou plus", écrit l'association MAG Jeunes (Mouvement d’Affirmation des Jeunes Gais, Lesbiennes, Bi & Trans) sur son site internet. Plus loin, on peut lire que la pansexualité est la "capacité d’aimer une personne sans considération pour son genre ou son sexe".

Cassandre, 18 ans, pansexuel-le contacté-e par Girls, confirme : "C’est être attiré-e (romantiquement ou sexuellement) par les hommes, les femmes, mais aussi les personnes qui ne se situent pas dans la binarité homme-femme (qu’on appelle non-binaires). Bi est le terme général, polysexuel le terme pour dire quand on aime plus que deux genres mais pas forcément tous, et pan quand c’est tous les genres, poursuit-iel."

L’amour ne se résume pas seulement à un type de corps ou de personnes

Cassandre
Partager la citation

Pour Cassandre, il est important que la société "prenne en compte l'existence de toutes ces non-monosexualités" au même titre qu'il est important qu'elle "ne résume pas l'amour à seulement un type de corps ou de personnes". L'objectif est essentiel pour Cassandre : "Casser les codes du masculin et du féminin dans le couple"

Les coming-out de certaines personnalités, comme Miley Cyrus ou Christine and the Queens, peuvent aider à mettre en lumière l'existence de cette diversité qui fourmille et vit, parfois cachée, dans notre société. Ils sont aussi nécessaires parce qu'ils font passer ce message : "Vous n'êtes pas seul-e-s". Mais selon Cassandre, ces déclarations n'ont malheureusement pas toujours l'effet escompté. "On finit par tout rapporter à ces personnes et leur sexualité", regrette-t-iel prenant l'exemple d'Amber Heard "accusée d’être menteuse, volage, manipulatrice etc… Rien que parce qu’elle était bi". Cassandre condamne les médias qui ont "utilisé sa bisexualité pour la rendre coupable de sa situation avec Johnny Depp. En gros ils ont utilisé sa sexualité pour lui nuire publiquement". À quand le même traitement pour Miley Cyrus ou Christine and the Queen ? C'est ce que redoute Cassandre.

Encore trop de queerphobie

Comme de nombreuses minorités dans notre société, les personnes pansexuelles sont victimes de discriminations. Si certain-e-s vivent leur sexualité de manière complètement décomplexée, sans tabou et sans se cacher, comme Cassandre qui "tombe amoureuxse de personnes géniales", d'autres ont plus de mal. Julien*, 28 ans, raconte par exemple à Girls qu'il vit "caché" sa relation avec une femme avec laquelle il se dit "très bien". 

Ses parents ne sont pas au courant de sa pansexualité. Quant à ses amis - "qui ont été très étonnés" de l'apprendre - ne semblent pas comprendre la particularité de cette orientation. Selon eux, leur ami n'est autre qu'un "homo refoulé". Une conséquence directe du manque d'information et de visibilité des multitudes de sexualités et genres qui existent aujourd'hui. Selon Julien, si la société prenait conscience de la bisexualité masculine, ce serait déjà un bon début.

Il y a encore beaucoup d'homophobie et de transphobie dans la société actuelle

Morgan-e
Partager la citation

Morgan-e raconte vivre de son côté "à moitié caché-e" : "Il y a encore beaucoup d'homophobie et de transphobie dans la société actuelle". En novembre 2014 par exemple, au moins 226 meurtres transphobes ont été comptabilisés dans le monde, sur les douze mois précédents la publication de l'enquête, visible sur le site spécialiste des thématiques LGBTQ Yagg. "Je dois faire preuve de discrétion dans certains milieux si je ne veux pas me faire attaquer", ajoute Morgan-e.

Il est donc urgent d'ouvrir ses yeux et son esprit pour prendre conscience de toutes ces nuances qui enrichissent la société d'aujourd'hui. Et si des mots précis existent pour définir chaque orientation sexuelle et identité de genre, il faut aussi savoir que cette large communauté essaie d'éclater cette petite manie qu'on les gens à vouloir tout mettre dans des (deux) cases. 

*Ce prénom a été modifié 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexualité Témoignages Genre
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants