3 min de lecture Mode

#MeToo et le "pussy power" s'invitent à la Fashion Week de New York

DIAPORAMA - Manifestations et mouvements féminins sont dans tous les esprits à la semaine de la mode new-yorkaise. Chez Tom Ford, on clame le "pouvoir du pussy" tandis que le designer d'origine japonaise Tadashi Shoji a choisi d'aborder le sujet d'une tout autre façon.

Des mannequins au défilé Tom Ford, le 8 février 2018 à New York... leurs sacs à main clament un message dans l'ère de #MeToo Crédits : ANGELA WEISS / AFP | Date : 09/02/2018
14 >
Des mannequins au défilé Tom Ford, le 8 février 2018 à New York... leurs sacs à main clament un message dans l'ère de #MeToo Crédits : ANGELA WEISS / AFP | Date : 09/02/2018
"Pussy Power" peut-on lire sur ce sac à main, signé Tom Ford Crédits : ANGELA WEISS / AFP | Date : 09/02/2018
La femme vue par Tom Ford à l'occasion de la semaine de la mode new-yorkaise le 8 février 2018 Crédits : JP Yim / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Date : 09/02/2018
Un costume version Tom Ford lors du défilé de la marque à la semaine de la mode new-yorkaise le 8 février 2018 Crédits : JP Yim / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Date : 09/02/2018
Tom Ford salue son public après son défilé le 8 février 2018 à New York Crédits : ANGELA WEISS / AFP | Date : 09/02/2018
Tadashi Shoji répond à la culture du viol dans un défilé glamour lors de la semaine de la mode new-yorkaise le 8 février 2018 Crédits : Banica/WWD/Shutterstock/SIPA | Date : 09/02/2018
"Cette collection est une réponse aux critiques qui ont reproché à certaines femmes, depuis le début du grand déballage post-Weinstein, d'avoir joué avec le feu en provoquant les hommes", a expliqué Tadashi Shoj Crédits : Banica/WWD/Shutterstock/SIPA | Date : 09/02/2018
C'est injuste pour les femmes, ou pour qui que ce soit alors j'ai créé des robes très sensuelles, très sexy, cette fois", a ajouté le designer Crédits : Banica/WWD/Shutterstock/SIPA | Date : 09/02/2018
"Nos robes sont là pour donner de l'assurance aux femmes et rendre leurs corps magnifiques" , a conclu Tadashi Shoji Crédits : Banica/WWD/Shutterstock/SIPA | Date : 09/02/2018
Tadashi Shoji salue le public venu assister à son défilé lors de la semaine de la mode new-yorkaise le 8 février 2018 Crédits : Banica/WWD/Shutterstock/SIPA | Date : 09/02/2018
La créatrice derrière la marque PH5, Mijia Zhang, à l'occasion de la présentation de sa nouvelle collection lors de la semaine de la mode new-yorkaise, le 8 février 2018 Crédits : Theo Wargo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Date : 09/02/2018
Pour son défilé, la marque PH5 a fait appel à des mannequins mais aussi à "de vraies femmes" Crédits : Theo Wargo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Date : 09/02/2018
Parmi elles, une infirmière, deux jeunes étudiantes d'un programme d'aide aux femmes intéressées par l'informatique, une sculptrice et une ex-organisatrice de la campagne présidentielle d'Hillary Clinton Crédits : Theo Wargo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Date : 09/02/2018
Chez PH5, deux entrepreneuses chinoises sont aux commandes, la designeuse Mijia Zhang et la gestionnaire Wei Lin Crédits : ANGELA WEISS / AFP | Date : 09/02/2018
1/1
ArièleBonte
Arièle Bonte
et AFP

Pantalons moulants, imprimés léopards, vestes aux épaules carrées, les tenues présentées au défilé Tom Ford ont dévoilé à la semaine de la mode new-yorkaise, jeudi 8 février, une femme sûre d'elle, inspirée par le renouveau du mouvement féministe. 

Des petits sacs à main sur lesquels on pouvait lire "Pussy Power" ("le pouvoir de la chatte") étaient portés par certains mannequins. Une manière de revendiquer, pour Tom Ford, le pouvoir des femmes un an après l'élection de Donald Trump et quatre mois après le soulèvement du mouvement #MeToo.

Très peu de jupes se sont invitées dans cette nouvelle collection automne-hiver 2018. Quelques rares robes très courtes, mais pour le reste, c'est le pantalon ou le fuseau qui ont dominé cette collection du couturier de 56 ans, présentée sur des airs des Pointer Sisters, groupe composé de trois femmes, célèbre dans les années 70 et 80 avec notamment ce tube : I'm So Excited, sorti en 1984. 

À lire aussi
Claire est la fondatrice de Meuf, marque de vêtement lancée il y a 9 mois Portrait
Meuf : elle a créé une collection de fringues qui dit non au harcèlement de rue

The TOM FORD Women’s FW18 Show. #TOMFORD #TOMFORDFW18 #NYFW

Une publication partagée par TOM FORD (@tomford) le

Des femmes glamour contre la culture du viol

Manifestations et mouvements féminins sont dans tous les esprits de cet événement. Mais c'est d'une toute autre façon que Tadashi Shoji a choisi d'aborder le sujet.

Le designer d'origine japonaise a dévoilé jeudi 8 février une collection glamour faite de longues et magnifiques robes de soirées ambiance années 40 et 50. Tadashi Shoji est convaincu que le mouvement #MeToo n'a pas éteint le désir des femmes de séduire.

"Cette collection est une réponse aux critiques qui ont reproché à certaines femmes, depuis le début du grand déballage post-Weinstein, d'avoir joué avec le feu en provoquant les hommes, pour se plaindre finalement d'avoir été agressées", a expliqué le designer. 

A few of our favorite moments from today’s runway show! @nyfw #TadashiShojiFW18 #NYFW

Une publication partagée par Tadashi Shoji (@tadashishoji) le

Tadashi Shoji fait ici référence à la culture du viol, cette fâcheuse manie qu'ont certaines personnes de rejeter la responsabilité du harcèlement, d'une agression sexuelle ou d'un viol sur les victimes elle-même, notamment à travers leurs tenues, jugées "trop sexy" ou aguicheuses.

"Je n'aime pas ça. C'est injuste pour les femmes, ou pour qui que ce soit alors j'ai créé des robes très sensuelles, très sexy, cette fois", a décrit le designer avant d'ajouter : "Nos robes sont là pour donner de l'assurance aux femmes et rendre leurs corps magnifiques". 

Des "vraies femmes" sur le podium

Pour son défilé, la marque PH5 a fait appel, jeudi 8 février, à des mannequins mais aussi à "de vraies femmes", dont une infirmière, deux jeunes étudiantes d'un programme d'aide aux femmes intéressées par l'informatique, une sculptrice et une ex-organisatrice de la campagne présidentielle d'Hillary Clinton

Chez PH5, deux entrepreneuses chinoises sont aux commandes, la designeuse Mijia Zhang et la gestionnaire Wei Lin. Elles ont présenté leur nouvelle collection jeudi 8 février, dont les vêtements sont ensuite produits dans l'usine textile de la mère de Wei Lin, près de Hong Kong.

Issues toutes deux d'une culture asiatique - "à ce stade, je devrais être mariée et avoir deux enfants", relève Wei Lin -, elles entendent utiliser leurs premiers succès pour promouvoir une femme "libre d'avoir la carrière qu'elle veut".

Des victimes d'agressions sexuelles invitées à défiler

On doit cette autre initiative à la créatrice française Myriam Chalek. Elle avait déjà fait sensation en repoussant les normes du milieu à Dubaï, l'année dernière, avec une collection portée par des mannequins de petite taille

Cette année donc, à New York, la Française a renouvelé l'expérience vendredi 9 février, en demandant à des femmes victimes de violences sexuelles d'investir son podium fait d'un modeste papier blanc. Ces mannequins d'un jour ont alors pris la parole pour partager leur expérience devant des hommes portant un masque de porc, en référence au mouvement #BalanceTonPorc.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Fashion week Harcèlement
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792193225
#MeToo et le "pussy power" s'invitent à la Fashion Week de New York
#MeToo et le "pussy power" s'invitent à la Fashion Week de New York
DIAPORAMA - Manifestations et mouvements féminins sont dans tous les esprits à la semaine de la mode new-yorkaise. Chez Tom Ford, on clame le "pouvoir du pussy" tandis que le designer d'origine japonaise Tadashi Shoji a choisi d'aborder le sujet d'une tout autre façon.
https://www.rtl.fr/girls/identites/metoo-et-le-pussy-power-s-invitent-a-la-fashion-week-de-new-york-7792193225
2018-02-09 12:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UHFCWqiyU4gGJJjUrMN56g/330v220-2/online/image/2018/0209/7792193521_pussy-power-peut-on-lire-sur-ce-sac-a-main-signe-tom-ford.jpg