4 min de lecture Égalité hommes-femmes

Les 5 points pour comprendre l'agitation autour du budget pour les droits des femmes

ÉCLAIRAGE - Plusieurs documents circulent concernant le budget alloué aux droits des femmes. Retour en 5 actes sur cette polémique qui a agité la presse et les réseaux sociaux cette semaine.

Marlène Schiappa à l'Élysée, le 19 juillet 2017
Marlène Schiappa à l'Élysée, le 19 juillet 2017 Crédit : VILLARD/SIPA
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Le budget des droits des femmes est sous le feu de projecteurs. Depuis dimanche 16 juillet, associations féministes et secrétariat d'État en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes dialoguent à ce sujet avec, pour les unes, une forte inquiétude concernant leurs subventions et, pour l'autre, un discours qui ne bouge pas d'une virgule : les budgets alloués aux différents ministères et secrétariats d'État ne sont pas actés et les chiffres qui circulent sur les réseaux sociaux et dans les médias sont faux. 

Hasard du calendrier, Marlène Schiappa était auditionnée au Sénat et à l'Assemblée en durant la matinée du jeudi 20 juillet. Au lendemain de la présentation de sa feuille de route au Conseil des ministres, la secrétaire d'État est venue présenter ses grands chantiers et a cette fois répondu aux inquiétudes des sénateurs et députés français avant de communiquer directement sur ses propres chiffres. Explications.

1. L'inquiétude concernant la baisse des subventions

Le gouvernement vient d'annoncer qu'il cherche à économiser 60 milliards d'euros sur l'ensemble du quinquennat. Une parution dans le Journal Du Dimanche datée du 16 juillet dernier agite alors les associations féministes. Ces dernières "craignent une forte baisse des subventions", titre l'hebdomadaire

À lire aussi
Sigrid Nikutta, PDG de la société de transports BVG de Berlin présente le "Frauenticket" égalité hommes-femmes
Égalité salariale : à Berlin, les transports sont 21% moins chers pour les femmes ce lundi

Les incertitudes des associations ne viennent pas de nulle part. Celles-ci assurent qu'une source aurait confirmé une coupe du budget allouée aux droits de femmes de l'ordre de 30%. De quoi réduire considérablement leurs subventions et donc de freiner leur action sur le terrain. 

2. Les démentis de Marlène Schiappa

Le chiffre circule sur les réseaux sociaux et dans les médias. Marlène Schiappa s'empresse de démentir l'information sur LCI et la qualifie de "fake news" sur Twitter. "Il y aura bien des baisses, comme pour l'ensemble des ministères souligne-t-elle, mais les subventions accordées aux associations luttant contre les violences sexistes ou sexuelles ne verront pas leurs financements annulés, ils seront même sanctuarisées", écrit-elle dans une note de cadrage budgétaire publiée par Libération.  

À l'antenne de BFM TV, Marlène Schiappa précise également "les suppressions concernent des associations qui ont déjà été prévenues, à qui on a demandé de rendre des rapports d’activité qui ne les ont pas rendus ou qui en ont rendu qui ne sont pas satisfaisants". 

3. La contre-attaque de plusieurs associations féministes

Les mots de la secrétaire d'État ne rassurent cependant pas certaines associations. Ces dernières (comme Osez le féminisme, Les Glorieuses, Les Effronté-e-s), peu convaincues par les propos de Marlène Schiappa, décident de mettre en place une campagne d'interpellation à l'attention de Emmanuel Macron. L'objectif : demander le rétablissement du budget accordé aux droits des femmes.

4. Les fuites de documents "de travail" du gouvernement

Marlène Schiappa maintient ses propos dans les médias comme sur Twitter. Un nouveau document de la direction des finances publiques concernant le budget du gouvernement est alors publié dans les colonnes du Monde. Dans ce projet de décret, on peut découvrir que le budget alloué au secrétariat d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes pourrait être baissé de 7,5 millions d'euros, soit l'estimation qui avait alarmée les associations féministes. 

Interrogée par les sénateurs et députés ce jeudi 20 juillet, Marlène Schiappa a martelé que "les subventions du Secrétariat d’État en direction des associations ne baisseraient pas d'un euro. Les chiffres qui sortent sont faux ou n'ont pas été encore validés" et "les documents ne sont pas actés mais sont des documents de travail".

Les coupes budgétaires seront "structurelles", assure la secrétaire d'État avant d'ajouter que "les ministères prendront en charge les dépenses des missions que les concernent" et que les associations n'ayant pas rendu des comptes de leurs actions s'élève à "une dizaine". Leurs noms n'ont pas (encore ?) été dévoilés. Quant au budget définitif, il faudra attendre la rentrée pour découvrir si oui ou non ces documents "de travail" ont vocation à évoluer.

Je ne tolère pas l'instrumentalisation du budget accordé aux droits des femmes

Marlène Schiappa, secrétaire d'État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes
Partager la citation

Consciente de l'inquiétude des associations, dont elle estime le travail, dit-elle, Marlène Schiappa a cependant profité de ses deux auditions devant les élus pour expliquer qu'elle ne "tolérait pas l'instrumentalisation" de ce budget et les appels "à harceler les standardistes de l'Élysée".

Une action peu productive, selon la Secrétaire d'État, qui répond ainsi directement aux interpellations de la militante féministe Caroline de Haas. Un message qui n'est pas passé inaperçu auprès de la principale concernée.

5. Une publication au Journal Officiel et la contre-attaque du secrétariat

Au lendemain des auditions de Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale et au Sénat, ce vendredi 21 juillet, le Journal Officiel publie un décret portant sur louverture et l'annulation de crédits à titre d'avance.

Y apparaissent "annulés" les 7,5 millions d'euros accordées au budget à l'égalité entre les femmes et les hommes. De quoi raviver les inquiétudes et la colère des associations et militantes féministes.

Ce mardi 25 juillet, le secrétariat de Marlène Schiappa publie un communiqué de presse dans lequel il répond aux craintes des associations et dévoile le montant des subventions qui seront adressées à 16 organisations dont la Fondation des Femmes (10 000 euros), Excision, parlons-en ! (5 000 euros) ou encore le Planning Familial (272 000 euros). 

"Au-delà de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, d’autres subventions sont en cours d’attribution ou ont été attribuées", peut-on lire dans ce communiqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Marlène Schiappa Droits des femmes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789418366
Les 5 points pour comprendre l'agitation autour du budget pour les droits des femmes
Les 5 points pour comprendre l'agitation autour du budget pour les droits des femmes
ÉCLAIRAGE - Plusieurs documents circulent concernant le budget alloué aux droits des femmes. Retour en 5 actes sur cette polémique qui a agité la presse et les réseaux sociaux cette semaine.
https://www.rtl.fr/girls/identites/les-5-points-pour-comprendre-l-agitation-autour-du-budget-pour-les-droits-des-femmes-7789418366
2017-07-20 15:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/prpetJ9Dwregat8mLczC4Q/330v220-2/online/image/2017/0720/7789421127_marlene-schiappa-a-l-elysee-le-19-juillet-2017.jpg