2 min de lecture Société

GPA : une tribune, signée par Muriel Robin, réclame une "réforme urgente"

Un collectif de 110 personnalités, dont Muriel Robin, Élisabeth Badinter et Annie Ernaux, réclame une "réforme urgente" des lois de bioéthique concernant la gestation pour autrui (GPA), dans une tribune publiée mardi 16 janvier sur le site du "Monde".

Élisabeth Badinter, Muriel Robin et Annie Ernaux font partie des signataires de la tribune
Élisabeth Badinter, Muriel Robin et Annie Ernaux font partie des signataires de la tribune Crédit : POL EMILE/SIPA ; BALTEL/SIPA ; ANDERSEN ULF/SIPA
Arièle Bonte
Arièle Bonte
et AFP

"Les enfants nés par le recours à la GPA sont là (...), on ne peut plus les ignorer comme des fantômes et faire comme s'ils n'existaient pas". C'est ce qu'affirme un collectif de 110 personnalités dans un texte publié mardi 16 janvier dans les colonnes du Monde, soit deux jours avant l'ouverture des États généraux de la bioéthique. 

Parmi ces personnalités qui demande "une réforme urgente", on retrouve la philosophe Élisabeth Badinter, l'écrivaine Annie Ernaux, le cinéaste Christophe Honoré, la comédienne et humoriste Muriel Robin ou encore la sociologue Irène Théry.

Les signataires de la tribune se présentent comme des associations de lutte contre l'infertilité et des citoyens engagés en faveur de l'égalité des droits et demandent alors "la transcription intégrale à l'état civil français de la filiation de l'enfant établie légalement à l'étranger à l'égard de ses parents".

À ce jour, cette transcription n'est pas autorisée en France, pays pourtant plusieurs fois condamné à ce sujet par la Cour européenne des droits de l'Homme.

Pour une convention internationale

À lire aussi
Barbie juge est disponible à la vente pour 12,99$ société
DIAPORAMA - Mattel dévoile sa nouvelle collection de Barbie juge

Conscientes des "dérives de la GPA et les mafias qui en profitent", les personnes ayant signé cette tribune prônent l'élaboration d'une "convention internationale sur la GPA", sur le modèle de la convention de la Haye qui encadre l'adoption internationale et lutte contre le trafic d'enfants.

Selon elles, l'heure est venue d'un débat "serein, argumenté et informé" d'autant que "l'opinion est prête", selon un sondage Ifop publié au début du mois de janvier et indiquant que 64% des Français se disent favorables à la légalisation de la GPA dont 18% "dans tous les cas" et 46% "pour des raisons médicales seulement".

De son côté, le président de la République Emmanuel Macron s'est toujours dit opposé à la légalisation de la GPA, contrairement à la PMA (procréation médicalement assistée) ouverte à toutes les femmes et qui était l'un de ses engagements de campagne au moment de sa candidature à l'élection présidentielle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Gpa Tribune
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants