3 min de lecture Politique

François Hollande : quel bilan pour sa politique sur les droits des femmes ?

DÉCRYPTAGE - Le 7ème président de la Vème République passe le flambeau à Emmanuel Macron. L'heure du bilan a enfin sonné.

François Hollande, le 23 avril 2017
François Hollande, le 23 avril 2017 Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Les promesses ont-elles été tenues ? Le contrat est-il rempli ? Cinq ans après son élection, François Hollande passe la main à son ancien ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. Alors que le septième président de la Vème République est sur le point de remettre les clés du palais de l'Élysée, l'heure est venue de dresser le bilan de la politique du président socialiste, notamment en matière des droits des femmes.

Au moment de son élection, François Hollande s'était personnellement engagé à être le président de l'exemplarité comme de la normalité. Un gouvernement composé à 50% de femmes, des engagements pour favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes... les chantiers étaient nombreux pour le président socialiste.

Parmi ses promesses sur le sujet, répertoriées sur le site de fack-checking "Lui président", certaines ont été tenues, d'autres ne le sont plus ou n'ont jamais été mises en place. 

L'égalité au travail : presque

Ce n'est pas une nouvelle : l'égalité salariale entre les femmes et les hommes n'existe toujours pas en France. Dans son projet présidentiel, le candidat François Hollande avait promis la mise en place d'une "loi sanctionnant les entreprises ne respectant pas l'égalité hommes/femmes", peut-on lire sur le site "Lui président".

La promesse est en partie tenue : François Hollande a suggéré de supprimer les exonérations de cotisations sociales" en cas de "non-égalité sur les carrières professionnelles et sur les rémunérations". Cette idée a été abandonnée au profit d'une autre : les pénalités financières, "allant jusqu'à 1% de la masse salariale".

À lire aussi
Un drapeau LGBTQ+ lors de la Marche des Fiertés de Paris, le 30 juin 2018 violences
Confinement : huit associations alertent Schiappa sur la situation des jeunes LGBTQ+

Mais aussi : sur cette question de l'égalité au travail, l'ancienne ministre des Droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem a présenté une loi, adoptée en 2014. Elle prévoit notamment la présence d'au moins 40% de femmes dans les conseils d'administration des grandes entreprises. 

La mise en place d'un ministère des droits des femmes : presque

Promesse tenue dès le premier gouvernement de Jean-Marc Ayrault avec la nomination de Najat Vallaud-Belkacem au poste de ministre des droits des femmes.

Lorsque Manuel Valls est nommé premier ministre, le jeu des chaises musicales commence et ce ministère est "intégré au ministère des Affaires sociales" et devient un secrétariat d'État, dans la seconde configuration du gouvernement Valls, en 2014 (avec Pascale Boistard à sa tête). 

Deux ans plus tard, les droits des femmes sont à nouveau intégrés à un autre ministère : celui des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes avec Laurence Rossignol au poste de ministre. Des décisions plusieurs fois critiquées par des associations féministes françaises. 

La parité en politique : c'est fait

François Hollande s'est toujours tenu à faire de son gouvernement un exemple en terme de parité. Pour faire en sorte que les partis de n'importe quel côté de l’échiquier politique suivent le mouvement, le socialiste a proposé de renforcer les sanctions en cas de non-parité. La loi a été promulguée en août 2014 et la promesse est donc tenue. L'attention sera à son maximum lors des législatives. 

Le mariage et l'adoption pour tous et toutes : c'est fait

Le grand projet du mariage pour tous les couples n'a pas été une mince affaire pendant le quinquennat de François Hollande. Le projet de loi, définitivement adopté en avril 2013, est régulièrement remis en cause par La Manif pour Tous ou certains maires, refusant de célébrer des mariages entre personnes de même sexe. Malgré les difficultés, la promesse est tenue.

Concernant les droits de ces mêmes couples, l'ancien candidat à la présidentielle avait également manifesté son projet d'ouvrir l'adoption à tous et à toutes. Là encore, la promesse est tenue puisque ce sujet fait partie de la même loi dite du "Mariage pour tous". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique François Hollande Droits des femmes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants