3 min de lecture Égalité hommes-femmes

Et si on redonnait aux femmes leur place dans l'espace urbain ?

ÉDITO - "Girls" s'associe avec TEDxChampsÉlyséesWomen pour une soirée sous le signe de l'égalité entre les femmes et les hommes dans l'espace urbain : "Equalicity, nos espaces à l'égalité", le 3 novembre prochain.

Lena Dunham dans la série "Girls"

Petite scène de la vie ordinaire. Il est à peine 7h30, je mets les pieds dehors pour aller travailler. La rue est déserte, je marche d'un pas tranquille parce que je n'aime pas me presser le matin. J'entends quelqu'un avancer derrière moi mais je suis relax, c'est pas comme s'il était minuit passé et que je rentrais de soirée. La personne se rapproche et une voix d'homme murmure à mon oreille "Salut ma chérie".

Là, mon cœur fait un bon, bat la chamade. Je sers les poings, garde la tête haute, le regard droit devant moi. Je ne dois pas montrer que je suis intimidée, j'ai choisi d'ignorer, ne pas répliquer...

Alors que je commence à m'énerver toute seule dans ma tête parce que j'en ai marre d'entendre ce genre de remarque dans la rue (encore plus si tôt le matin), l'homme me dépasse. Je jette un œil dans sa direction et aperçois, au bout de sa mains gauche, collé contre sa joue, son téléphone portable.

Je pousse un soupire de soulagement qui s'étouffe dans un discret rire. Les battements de mon cœur ne ralentissent en revanche pas tellement. Preuve que mon inconscient a dû mal à y croire, tellement il a été conditionné à la rue comme un espace où je peux potentiellement me faire embêter d'une façon ou d'une autre qu'il fasse jour comme  nuit. Et tout cela, parce que je suis une femme. 

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet

L'espace urbain ne nous appartient pas

Ceci est un exemple parmi tant d'autres de petits événements du quotidien qui nous rappellent sans cesse qu'à nous, les femmes, l'espace urbain ne nous appartient pas.

Il appartient à ceux qui choisissent d'imposer leur soit-disant supériorité, il appartient à ceux et celles qui préfèrent détourner le regard lorsqu'une femme se fait agresser physiquement comme verbalement, il appartient aux espaces publicitaires qui nous renvoient une image lissée, photoshoppée, loin des réalités du corps "de la femme", et à ceux qui nous gavent de leur injonctions à la minceur, à la jeunesse, à la beauté, à la peau épilée ou à la pose lascive sans nous laisser le droit de détourner les yeux vers un paysage libre de toute (mauvaise) publicité.  

Une valorisation de l'initiative citoyenne

Il est urgent de répondre à cette problématique : comment redonner aux Françaises leur place dans cet espace où elles n'ont aujourd'hui (en majeure partie) qu'une place stéréotypée ?

Alors qu'une poignée de personnes se sont emparées de ces questions notamment via le numérique (exemples avec l'application HandsAway qui vise à lutter contre le harcèlement de rue, le Tumblr "Projet Crocodiles" qui met en BD des histoires de harcèlement et de sexisme ordinaire ou encore Ôboem, qui propose aux particulier d'acheter des espaces publicitaires pour y placer des œuvres d'art dans les rues de Bordeaux), Béatrice Duboisset, la fondatrice de TEDxChampsÉlyséesWomen en France, a choisi d'organiser son édition 2017 autour de cette thématique et Girls est fier d'en être partenaire. 

Si je ne le fais pas, qui le fera ?

Emma Watson, actrice féministe
Partager la citation

Au programme : des "talks" inspirants mais surtout une valorisation de l'initiative citoyenne pour que chacun et chacune se sentent concernés par l'égalité entre les femmes et les hommes dans l'espace urbain.

Réservez votre soirée du 3 novembre prochain, prenez vos billets et venez avec vos plus belles idées pour redonner aux femmes toute leur liberté dans les rues, les bus, sur les panneaux publicitaires de votre quartier.

Et comme dirait Emma Watson, lors de son discours à l'ONU le 20 septembre 2014 : "Si je ne le fais pas, qui le fera ? Si je ne le fais pas maintenant, alors quand ?"

Equalicity, nos espaces à l'égalité, le 3 novembre 2017, à la Salle Pleyel, à Paris
Toutes les informations sont disponibles sur le site internet de TEDXChampsÉlyséesWomen

Vous souhaitez ne manquer aucun édito ? Suivez Girls sur FacebookTwitter et Instagram

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés