2 min de lecture Société

"Dossier tabou" : l'émission montre que le harcèlement sexuel est très ancré

Dans le dernier numéro du magazine de M6 consacré au harcèlement sexuel, des femmes ont pris part à une expérience qui montre que la "culture du viol" est encore très forte.

Sur M6, les femmes n'en peuvent plus d'être harcelées
Sur M6, les femmes n'en peuvent plus d'être harcelées Crédit : iStock / Getty Images Plus
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

"Harcèlement sexuel, les femmes n'en peuvent plus", c'est le titre du dernier l'épisode de Dossier tabou, émission diffusée dimanche 1er octobre sur M6 et présentée par Bernard de La Villardière.

La chaîne s'est intéressée au harcèlement sexuel que peuvent subir les femmes que ce soit dans la rue ou au travail. Il suffit de voir les premières minutes de l'émission pour comprendre la tonalité du propos : d'un côté des femmes qui ne tolèrent plus les injonctions portées à leur corps et leur apparence physique ; de l'autre, des hommes qui jugent celles qui s'habillent, selon eux, de manière trop "provocante". 

Une scène du documentaire, disponible en replay, illustre particulièrement cette situation. Quatre étudiantes lyonnaises, habillées de différentes tenues, se tiennent dans la rue avec un panneau sur lequel on peut lire : "Ma tenue justifie-t-elle que je me fasse agresser ?" Pour chaque "oui" des passants, un post-it est collé sur le corps des jeunes femmes. Mais les propos virulents ne sont pas attendre.  

Personne ne mérite de se faire agresser... mais je l'agresserais bien.

Un individu dans "Dossier tabou"
Partager la citation

"C'est à cause de femmes comme vous qu'un viol est déclaré toutes les 40 minutes", "personne ne mérite de se faire agresser... mais je l'agresserais bien", peut-on entendre de la bouche de plusieurs hommes dans le documentaire, tandis qu'une femme s'indigne : "Moi ça ne me dérange pas, c'est le regard des hommes qui est sale".

La "culture du viol",

À lire aussi
Une manifestation contre les féminicides a eu lieu à Paris, le samedi 6 juillet 2019 société
Journée contre les violences faites aux femmes : pourquoi se déroule-t-elle le 25 novembre ?

Cette expérience rappelle alors qu'il y a du chemin à faire pour mettre fin à la "culture du viol", c'est-à-dire cette (fâcheuse) manie qu'ont certaines personnes à imputer la cause d'un viol à la victime selon son attitude, son apparence physique ou les vêtements qu'elle portait au moment de son agression. 

Pour contrer cette tendance, une université américaine a récemment organisé une exposition intitulée "Tu étais habillée comment ?". L'objectif : montrer qu'il n'y a pas de vêtement type concernant les viols et agressions sexuelles. L'unique responsable reste et restera l'auteur de l'agression. Le documentaire de M6 prouve que le combat des idées reçues est loin d'être achevé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Télévision M6
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants