4 min de lecture Interview

Charlotte Pignal : "Il y a un an, je disais que je n'étais pas féministe"

HAPPY NEW GIRLS 13/14 - L'entrepreneure et fondatrice de She is Morning, une société qui organise des événements pour les femmes tôt le matin, revient sur cette année pleine de folles aventures et ses envies pour 2018.

Charlotte Pignal réveille les femmes (très) tôt le matin pour des événements inspirants
Charlotte Pignal réveille les femmes (très) tôt le matin pour des événements inspirants Crédit : Charlotte Deckers et The Capsule Project
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Trois ans qu'elle aide les femmes à (mieux) se réveiller avant d'aller travailler. Charlotte Pignal est la fondatrice de She is Morning, une entreprise qui organise des événements le matin (très tôt), dans plusieurs villes de France. Au programme : un petit déjeuner sain et plein d'énergie, du yoga et des moments de partage pour échanger et s'inspirer entre femmes. Le tout entre 6h30 et 9h30 du matin. 

Lorsque nous l'avons rencontrée en mai 2017 à l'occasion d'un événement parisien, Charlotte Pignal revenait d'un voyage à Los Angeles, n'avait pas encore signé tous les partenariats que cumulent aujourd'hui She is Morning ou We Are Morning, sa version ouverte à tous et à toutes et dédiée aux événements d'entreprise qu'elle a lancée cette année. 

Après une année-marathon où les "matins inspirants" n'ont pas arrêté de s'enchaîner, l'heure est venue de s'installer à nouveau avec Charlotte Pignal, le temps d'une entrevue-bilan de début d'année.  

À lire aussi
Shanty Baehrel est cheffe d'entreprise et fondatrice de Shanty Biscuits interview
Shanty Baehrel : "Je ne suis pas le stéréotype de l’entrepreneuse"

L'année 2017 a été une surprise et une révélation

Charlotte Pignal, entrepreneure et fondatrice de "She is Morning"
Partager la citation

Girls : Tu as enchaîné les événements, scellé de nouveaux partenariats… Comment as-tu vécu ces douze derniers mois et qu'en retiens-tu ?
Charlotte Pignal : Une année extraordinaire, dingue, pleine de rebondissements et d'aventures complètement folles ! L'année 2017 a commencé avec un départ aux États-Unis. C'était la première fois que je partais aussi loin et aussi longtemps de mon entreprise. Pendant trois mois, j'ai décidé d'aller travailler à distance à Los Angeles. Là-bas, j'ai écrit un livre sur la génération Y, ces trentenaires qui se tapent la tête contre un plafond de verre tout en ayant envie d'accomplir des choses extraordinaires, de prendre du temps pour elles, de voyager... Au printemps, j'ai également fait partie de la délégation française qui a voyagé à Québec avec l'OFQJ (l'Office franco-québécois pour la jeunesse, c'est un peu la CCI franco-québécoise, ndlr) et je me suis retrouvée avec plus de deux cents chefs et cheffes d'entreprise à voyager au Canada.

Pour la journée des droits des femmes le 8 mars, on a eu six événements en parallèle, je crois qu'on n'avait jamais autant travaillé pendant cette période. Une autre grosse semaine a eu lieu en octobre à l'occasion de la semaine de la qualité de vie au travail : sept événements en cinq jours seulement. Notre record ! 2017 se termine enfin magnifiquement bien, parce qu'on a conclu de gros partenariats (BHV, My Little Box...).

La parole des femmes était au cœur de l’actualité en cette fin d’année, quel regard portes-tu sur cette libération ?
L'année 2017 a été une surprise et une révélation, je ne m'y attendais pas du tout ! On a vu aussi bien des personnages comme Emma Watson ou Oprah Winfrey se battre pour faire passer leur message et des femmes moins influentes parler lors de conférences TEDx, par exemple. Elles ont pu donner leur point de vue sur les femmes ou le féminisme. Les grands leaders d'opinions comme Sheryl Sandberg ont laissé la place à ces femmes moins connues pour qu'elles puissent s'exprimer ; permettant ainsi à toutes de porter leur voix, leur singularité, leur expérience sur ces sujets-là.

D’un point de vue personnel, est-ce qu’il y a un apprentissage que tu aimerais partager en bilan de cette année ?
Je ne me suis jamais sentie féministe. J'admire les femmes qui portent par exemple un t-shirt où on peut lire "féministe" dessus. Elles rayonnent et se battent pour une cause qui leur tient à cœur. Mais j'ai toujours eu l'impression que ce n'était pas mon combat. Cette année cependant, je me suis reconnue dans certains discours. Parce que je pars du principe qu'une femme doit avoir autant de chance qu'un homme pour réussir dans la vie. Si j'ai envie d'être astronaute, j'estime que c'est ma responsabilité de travailler en conséquence pour réussir. Je suis actrice de ma propre réussite. 

Je n'ai pas envie de blâmer la société ou les hommes pour ces inégalités-là. Je n'aimais pas ce côté-là dans le féminisme, mais je trouve qu'il a énormément changé en 2017. Il y a encore un an, je disais que je n'étais pas féministe. Aujourd'hui, je ne pourrai plus prononcer cette phrase. Je n'en suis pas encore à porter un t-shirt mais si on m'en offre un pour mon anniversaire, ça me plairait beaucoup et peut-être que je le porterai dans les prochains mois !

Mon objectif 2018 c'est donc de prendre soin de moi

Charlotte Pignal, entrepreneure et fondatrice de "She is Morning"
Partager la citation

Un souhait personnel pour 2018 ?
Arriver à lever le pied professionnellement. Je suis cheffe d'entreprise et non plus d'une start-up. On est six dans l'équipe et j'ai envie de me dégager du temps pour voyager, faire des retraites de yoga, m'investir dans de nouveaux projets... Mon objectif 2018 c'est donc de prendre soin de moi. Ma dernière lubie avec une copine : partir en mai prochain pour un voyage en Jordanie, rencontrer des femmes, écouter leur parole et découvrir leur vision du quotidien. Affaire à suivre... 

Un autre souhait pour l’évolution positive de la société ? 
L'éducation des enfants. Je me rends compte que toutes ces phrases insidieuses qu'on entend quand on est petit, celles qui nous encouragent ou nous briment sont essentielles. Je ne sais pas quelle est l'action concrète qui va en dérouler mais l'éducation et le focus sur la positivité, la spontanéité et l'enthousiasme m'intéressent. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Interview Fêtes Bilan
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791476960
Charlotte Pignal : "Il y a un an, je disais que je n'étais pas féministe"
Charlotte Pignal : "Il y a un an, je disais que je n'étais pas féministe"
HAPPY NEW GIRLS 13/14 - L'entrepreneure et fondatrice de She is Morning, une société qui organise des événements pour les femmes tôt le matin, revient sur cette année pleine de folles aventures et ses envies pour 2018.
https://www.rtl.fr/girls/identites/charlotte-pignal-il-y-a-un-an-je-disais-que-je-n-etais-pas-feministe-7791476960
2018-01-04 07:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NickQ2BSL-VBH9SXNErFww/330v220-2/online/image/2018/0104/7791691246_charlotte-pignal-reveille-les-femmes-tres-tot-le-matin-pour-des-evenements-inspirants.png