2 min de lecture Télévision

Blague de Tex : le débat se poursuit avec le soutien de "Charlie Hebdo"

L'éviction de Tex par France 2 après une blague sur les femmes battues a ouvert un débat sur le droit à l'humour tandis que "Charlie Hebdo" a manifesté son soutien à l'animateur, mardi 19 décembre.

Tex, ex-présentateur des "Z'amours"
Tex, ex-présentateur des "Z'amours" Crédit : Bernard Barbereau / FTV
ArièleBonte
Arièle Bonte
et AFP

Évolution de la société sur des sujets sensibles ou censure ? L'éviction de Tex par France 2 après une blague sur les femmes battues a ouvert un débat sur le droit à l'humour. "C'est la liberté de parole qui est en jeu", a assuré à l'AFP Tex, alias Jean-Christophe Le Texier. "On met en place une police de l'humour, on va contrôler ce que disent les comiques", poursuit-il en jugeant "la réaction de la chaîne totalement disproportionnée". 

L'humoriste et animateur de ce jeu depuis 17 ans a reçu mardi 19 décembre le soutien d'autres humoristes dont Anne Roumanoff, Jean-Yves Lafesse et Stéphane Guillon. Ils ont pris la défense de Tex au nom du "droit de pouvoir rire de tout". Le dernier en date ? Celui de Charlie Hebdo, devenu un symbole de la liberté d'expression depuis les attentats de janvier 2015.

"Qu'importe que les blagues soient drôles ou pas, qu'elles aient de l'esprit ou pas, qu'elles soient fines ou grossières. Ce qui compte, c'est de s'approprier une liberté et d'en faire usage : je ris, donc j'existe", juge le rédacteur en chef de l'hebdomadaire satirique, Riss, dans l'édito du numéro à paraître mercredi 20 décembre. 

À lire aussi
"Enquête Exclusive" s'intéresse à l'amour et à la sexualité au Maroc et en Tunisie documentaire
VIDÉO - "Enquête Exclusive" lève le voile sur le tabou du sexe au Maghreb

Une évolution des sensibilités

Dans "une France de corbeaux, de lâches et de délateurs, qui croient défendre le bien, mais ne défendent que leur servilité (...) on s'adresse aux citoyens comme s'ils étaient des gosses. On leur fait les gros yeux quand ils disent des gros mots", regrette-il.

De son côté, France 2 a affirmé que Tex avait déjà été mis en garde à "plusieurs reprises". "Le public a manifesté très clairement son mécontentement depuis plusieurs mois face à certaines de ses déclarations humoristiques à l'antenne", selon la chaîne.

Cette dernière assure également avoir demandé à Sony Pictures, qui produit l'émission, "de respecter la clause d'éthique du contrat qui lie la production au diffuseur" en congédiant l'animateur.

On ne peut pas tolérer n'importe quoi dans l'espace public

Isabelle Veyrat-Masson, historienne de la télévision
Partager la citation

"La mauvaise blague de Tex appartient à une époque révolue. Les sensibilités ont évolué, comme la société", estime Isabelle Veyrat-Masson, historienne de la télévision et directrice de recherche au CNRS. "On ne peut pas tolérer n'importe quoi dans l'espace public", poursuit-elle, en jugeant que blaguer n'excuse pas tout. "Puisque c'est son métier, il est normal qu'on le sanctionne (...) Il a commis une faute professionnelle."

Dans un communiqué publié lundi 18 décembre, le syndicat Force Ouvrière (FO) de France Télévisions a estimé que la sanction qui frappe Tex "procède d'une confusion évidente : une plaisanterie n'est ni une incitation, ni une apologie, surtout après ses excuses, qu'il a faites immédiatement".

En 2016, près de 225.000 femmes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint, selon des chiffres officiels.123 en sont mortes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Sexisme
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791507574
Blague de Tex : le débat se poursuit avec le soutien de "Charlie Hebdo"
Blague de Tex : le débat se poursuit avec le soutien de "Charlie Hebdo"
L'éviction de Tex par France 2 après une blague sur les femmes battues a ouvert un débat sur le droit à l'humour tandis que "Charlie Hebdo" a manifesté son soutien à l'animateur, mardi 19 décembre.
https://www.rtl.fr/girls/identites/blague-de-tex-le-debat-se-poursuit-avec-le-soutien-de-charlie-hebdo-7791507574
2017-12-20 11:44:35
https://cdn-media.rtl.fr/cache/USsERkfOES9b_Os4neScGA/330v220-2/online/image/2017/1214/7791432722_tex-ex-presentateur-des-z-amours.jpg