1 min de lecture Société

Après les Islandaises, les Françaises appelées à cesser le travail

"Les Glorieuses" appellent les travailleuses françaises à claquer la porte de leur bureau le 7 novembre à 16h34 (et 7 secondes). L'objectif : faire de l'inégalité salariale une problématique politique centrale.

Dans "La Belle Saison", les femmes prennent leur destin en main dans les années 70
Dans "La Belle Saison", les femmes prennent leur destin en main dans les années 70 Crédit : CHAZ productions
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Notez bien la date dans vos agendas : lundi 7 novembre, à 16h34 (et 7 secondes), les travailleuses françaises sont appelées à quitter leur lieu de travail. Le collectif Les Glorieuses, à l'origine du mouvement, vient de lancer une page Facebook consacrée à l'événement.

Une poignée de semaines après les Islandaises, c'est au tour des Françaises de descendre dans la rue pour demander l'égalité des salaires, prévue pour l'année 2186 selon un rapport du Forum économique mondial. Car selon Les Glorieuses, à partir du 7 novembre prochain, à l'heure du goûter, "les femmes travailleront 'bénévolement'" pour le reste de l'année. Le collectif féministe ajoute : "Si les femmes étaient payées comme les hommes, elles devraient, pour toucher le même salaire qu’aujourd’hui, s’arrêter de travailler à ce moment précis." Soit environ deux mois avant les hommes.

Un événement pluriel

Le mouvement est clairement inspiré des Islandaises qui, le 24 octobre dernier, avaient arrêté toute activité à 14h38 pour se rendre devant le Parlement et réclamer l’égalité salariale dans le pays. "C’est un signal fort et nous nous joignons à cette protestation", écrivent Les Glorieuses sur leur site, vitrine de leur newsletter féministe lancée l'année dernière. Cet appel des Glorieuses n'est par ailleurs pas isolé. Il se veut pluriel. "Nous appelons les femmes, les hommes, les syndicats et les organisations féministes à rejoindre le mouvement du '7 novembre 16h34'", explique-t-on sur la page Facebook du collectif.

D'autres événements sont déjà prévus à Nantes (organisé par le collectif Féministes Plurielles) et à Lyon (par Regards de Femmes). En attendant d'autres émules ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société News Salaires
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants