5 min de lecture Cinéma

"Valérian" : quand "Le Cinquième élément" rencontre "Avatar" et "Star Wars"

ÉCLAIRAGE - Qui a influencé qui ? Le dernier blockbuster de Luc Besson rappellera de très nombreuses références aux amateurs de science-fiction.

Laureline (Cara Delevingne) en pleine mission dans "Valérian"
Laureline (Cara Delevingne) en pleine mission dans "Valérian"
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud

C'est un débat aussi complexe et insoluble que celui de l'origine entre la poule et l’œuf. Valérian est un film qui emprunte à beaucoup. De son côté, la bande dessinée originelle a été une source d'inspiration pour Hollywood, il y a des années. Les œuvres se répondent et il est difficile de faire le tri entre les emprunts grossiers, les hommages et les idées neuves. Une chose est certaine, le grand public reconnaîtra de grandes influences en allant voir Valérian au cinéma à partir du 26 juillet 2017.

Valérian de Luc Besson emprunte esthétiquement et scénaristiquement de très nombreux éléments à la bande-dessinée originelle de Mézières et Christin. C'est une évidence. L'adaptation de L'ambassadeur des Ombres (éditions Dargaud), qui sert en quelque sorte de story-board avant l'heure à son film, est fidèle. Mais outre la mise en pellicule de la BD, Valérian propose des choix qui en rappellent d'autres. L'occasion de se replonger dans d'autres space-operas pour identifier l'ADN du film français le plus cher de l'histoire.

La science-fiction boursouflée du "Cinquième élément"

Korben Dallas (Bruce Willis) en pleine "négociation"
Korben Dallas (Bruce Willis) en pleine "négociation" Crédit : Gaumont

S'il y a une influence majeure que les amoureux de Luc Besson reconnaîtront instantanément c'est bien Le Cinquième élément. Plus qu'une inspiration, c'est une filiation. Les deux films ont, après tout, le même père. Décor, environnement, lumières, couleurs, maquillage... La science-fiction "bessonienne" transparaît dans de nombreux plans et l'impression de déjà-vu est là. 

La Cité des 1000 planètes, amoncellement grossier de centaines de vaisseaux aliens, offre une vision joyeusement désordonnée typique. Le monde construit par Besson n'est pas une science-fiction nette et aseptisée où tout est blanc, lumineux et symétrique. Ce n'est pas non plus un univers métallique et organique comme dans Alien. C'est un monde ultra connecté. Très humain finalement. 

À lire aussi
Nicolas Sarkozy invité de Stéphane Boudsocq dans "Les Essentiels" Cinéma
Nicolas Sarkozy dans Les Essentiels
Les Shingouz dans "Valérian" confient leurs informations au plus offrant
Les Shingouz dans "Valérian" confient leurs informations au plus offrant Crédit : Europacorp

Il y a un côté Tokyo du futur avec ces néons omniprésent et ces technologies rétro-futuristes pleines de câbles et de pièces détachées. La grosse machine de Valérian (Dane DeHaan) dans la scène du bazar du désert, capable de faire changer de dimension, est symptomatique de ce style. Ce côté garage de l'espace peut aussi évoquer dans les esprits la technologie des Rebelles dans Star Wars. Les scènes urbaines et son flux de vaisseaux ne pourront qu'évoquer au spectateur averti la ville dans laquelle Bruce Willis, chauffeur de taxi du futur, navigue dans Le Cinquième élément. Rien de plus normal, un certain Jean-Claude Mézières avait imaginé le taxi jaune volant et déglingué de Korben Dallas.

Les races extraterrestres sont aussi variées et étranges que dans Star Wars et Men in Black combinés. Leur design rappellent évidement la grande variété de la BD Valérian et Lauréline mais aussi les créatures tordues et grotesques (au sens noble du terme) d'un Cinquième élément. Sans doute les planches de Mézières et Christin qui hantaient l'imagination du jeune Luc Besson ont influencé le réalisateur pour son long-métrage de 1997. 

Un personnage secondaire mais avec une place bien particulière présente de nombreuses ressemblances dans chacun des deux films. Deux aliens, bleues toutes deux, artistes toutes deux à la ville comme à l'écran, partagent même un destin très comparable dans Le Cinquième élément comme dans Valérian. Beaucoup d'amateurs de la filmographie de Luc Besson feront le lien entre le rôle de Maïwenn la diva et celui de Rihanna la pole-danseuse.

L’ode à la nature façon "Avatar"

La princesse Lihö-Minaa (Sasha Luss)
La princesse Lihö-Minaa (Sasha Luss)

C'est sans doute ce que les amateurs de science-fiction récente remarqueront le plus. Valérian s'ouvre sur une scène spectaculaire. Sur une planète aux allures de paradis, un peuple longiligne vit en harmonie avec la nature. Leur civilisation en apparence primitive cache en réalité une puissance tirée de mystérieuses perles. Une civilisation annihilée par des vaisseaux dans les premières minutes du film dans l'une des scènes les plus émouvantes de Valérian


Un peuple pacifique ? Un lien fusionnel avec la nature ? Une mystérieuse technologie organique ? La menace de la technologie et des robots ? Il y a là un clin d’œil évident à Avatar et ses Na'vis. Physiquement, les deux créations sont très proches. Peau lisse, marmoréenne dans Valérian et bleutée dans Avatar. Même taille. Même silhouette. Même discours. La ressemblance va même jusqu'aux grains de beauté luminescents sur les visages de ces elfes de l'espace. Ces peuples servent aussi le même message pacifique et écologiste

Les deux films sont par ailleurs deux gros budgets. Luc Besson espère sans doute un score comparable, même s'il sera difficile à obtenir, au box-office. 

Neytiri (Zoe Saldana) dans "Avatar"
Neytiri (Zoe Saldana) dans "Avatar"

L'univers très coloré, la débauche d'effets spéciaux qui tissent méticuleusement un monde lumineux et splendide... Il y a beaucoup de similitudes entre les créations de James Cameron (2009) et Luc Besson. Ce dernier avait d’ailleurs retardé la production de son Valérian alors dans les cartons en découvrant AvatarAvatar avait cependant un avantage considérable, il était le premier grand film à exploiter une technologie à l'époque révolutionnaire : la 3D.

"Star Wars" : qui a copié qui ?

De nombreux détails, dont les uniformes de certains soldats, rappelleront aux spectateurs certaines tenues des Stormtroopers de Star Wars. Luc Besson s'inspirerait-il de la saga de George Lucas ? Ce serait mal connaître la genèse de Star Wars, fortement influencée par l'oeuvre de Mézières et Christin. 

Le réalisateur américain s'est probablement inspiré de beaucoup de bandes-dessinées. Le chef opérateur de Star Wars : La Menace Fantôme a révélé que Lucas dispose de la série complète des BD Valérian et Lauréline dans son atelier. Lucas a aussi pioché dans la saga littéraire Dune et un story-board dessiné par le grand Moebius pour une adaptation qui n'a finalement jamais vue le jour. Les influences sont massives mais jamais reconnues. 

Pour donner quelques exemples, voici deux éléments visuels dessinés dans Valérian et Laureline et étonnamment proches de certains designs de La Guerre des étoiles. Le Millenimum Falcon, le vaisseau culte de Han Solo et Chewbacca. Et le bikini doré de la princesse Leia

Plagiat ? Inspiration ? Coïncidence ? Il est impossible de juger avec certitude ces choix tant les univers se répondent. Une chose est toutefois certaine : la bande-dessinée de Mézières et Christin a servi de fondement à de très nombreuses œuvres, particulièrement dans ses visuels.

Une inspiration perçue par tous les connaisseurs et qui a donné ce dessin très sarcastique publié dans Pilote. Luke et Leia y rencontre Valérian et Lauréline dans un bar de l'espace. Un bar que ces derniers fréquentent "depuis longtemps". Le sous-entendu est net.

L'adaptation cinématographique Valérian a peut-être le défaut d'arriver un peu tard. Beaucoup y verront du Star Wars sans connaître la BD. Les planches originelles ont déjà infusé la pop-culture mondiale depuis des décennies et les premières pages publiées dans la revue Pilote en 1967. Certaines thématiques et choix apparaîtront aux novices comme des redites. L'aspect révolutionnaire ne transparaît pas forcément. Mais les mythes sont fait pour être réinventés et Valérian et Lauréline est une légende qui méritait bien sa réinterprétation à grand budget.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Bande dessinée Luc Besson
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789482678
"Valérian" : quand "Le Cinquième élément" rencontre "Avatar" et "Star Wars"
"Valérian" : quand "Le Cinquième élément" rencontre "Avatar" et "Star Wars"
ÉCLAIRAGE - Qui a influencé qui ? Le dernier blockbuster de Luc Besson rappellera de très nombreuses références aux amateurs de science-fiction.
https://www.rtl.fr/culture/super/valerian-quand-le-cinquieme-element-rencontre-avatar-et-star-wars-7789482678
2017-07-26 08:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ir1PS07C7iODWXg0Up6SQA/330v220-2/online/image/2017/0725/7789482789_laureline-cara-delevingne-en-pleine-mission-dans-valerian.jpg