3 min de lecture Jeux vidéo

"Dirt 4" : que vaut la dernière simulation de rallye ?

NOUS Y AVONS JOUÉ - Disponible sur PC et consoles, Dirt 4 s'adresse à la fois aux as du volant mais aussi à un public plus novice mais amateur de jeux de course.

>
DiRT 4 | Launch trailer | Be Fearless [FR]
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Il y a enfin un bon jeu de rallye s'adressant à la fois aux puristes et aux novices. Un an après la sortie de la très applaudie simulation Dirt Rally, principalement tournée vers la niche des passionnés de sports automobiles, Codemasters remet les gaz avec Dirt 4 sur PC, PS4 et Xbox One. Avec une différence notable : pour la première fois depuis ses premiers vrombissements en 2007, la série réussit à être exigeante tout en étant accessible au grand public en lui offrant une expérience plaisante et variée.

À ses débuts, le joueur est immédiatement lâché sur la route. Il ne s'agit pas d'un première compétition à remporter mais d'un test grandeur nature. Il permet à l'intelligence artificielle d'évaluer le niveau du pilote et d'identifier le mode de difficulté à adopter pour la suite des opérations : "gamer" ou "simulation".

La première option rend le jeu très arcade. La conduite est plus sûre, notamment grâce à un surplus d'adhérence empêchant le bolide de devenir incontrôlable au moindre écart. Si tout expert aura l'impression d'être sur des rails, la sensation d'avoir une voiture de rallye entre les mains demeure malgré tout. Avec le mode "simulation", parfaitement adapté à l'utilisation d'un volant et d'un pédalier, les sensations sont nettement plus réalistes. Mieux vaut alors être au fait de quelques techniques de transferts de masse pour rattraper la voiture au dernier moment ou aborder au mieux une épingle à cheveux. Ceux qui auront joué à Dirt Rally retrouveront sans problème les mêmes sensations nerveuses qui diffèrent en fonction de la surface (gravier, asphalte trempée, terre, neige, etc). Que l'on soit en "gamer" ou en "simulation", diverses aides à la conduite (stabilité, ABS...) peuvent être activées. 

>
Une Ford Fiesta R5 en Espagne

Des étapes aléatoires

Une fois de plus, il n'est pas question dans ce Dirt de disputer les étapes officielles du mythique championnat du monde WRC dans lequel Sébastien Loeb a fait sa légende. Cette fois, les développeurs ont misé sur un système procédural : les tracés des spéciales sont générés aléatoirement dans un environnement prédéfini. "Le système analyse les particularités géographiques puis crée la route en suivant les contours", explique Paul Coleman, concepteur principal. Cinq lieux ont été retenus pour offrir des paysages et dénivelés variés : l'Australie, l'Espagne, le Pays de Galles, la Suède et le Michigan aux États-Unis. De quoi faire voyager dans le mode carrière, où le joueur gère sa propre écurie. Il peut recruter du staff, signer des sponsors, acheter des voitures (telles que la Peugeot 208 R5) et les améliorer. Le tout avec des objectifs à remplir. D'autres modes notables sont au rendez-vous : le rallycross, qui cette fois embarque des courses officiels du championnat du monde à l'instar du circuit de Lohéac en Bretagne, ainsi que le mode landrush donnant lieu à des batailles nerveuses mais très fun de buggys.

À lire aussi
Mathieu Herbault, alias ZywOo a été élu meilleur joueur du monde à Counter-Strike jeux vidéo
E-sport : un Français sacré meilleur joueur au monde sur "Counter-Strike"

Intéressant dans son contenu, Dirt 4 affiche tout de même un point faible notable : les graphismes. Le rendu de la poussière, de certaines textures au sol et de la végétation sont très clairement perfectibles. Ces détails sont toutefois moins visibles sur la PS4 Pro que sur une PS4 classique. Il faut cependant le reconnaître : ce n'est pas sur ces détails esthétiques que l'on juge de la réussite d'une simulation de course.

Dirt 4 est disponible depuis le 9 juin sur PC, PS4 et Xbox One.

Les plus

- Deux modes de pilotage : arcade/simulation 
- Les sensations de pilotage et le comportement des voitures
- La génération aléatoire des étapes
- Le mode carrière plutôt intéressant
- La variété des voitures (contemporaines, américaines, anciennes...)

Les moins

- Des menus peu ergonomiques
- Les graphismes perfectibles
- Peut-être un manque de régions à visiter

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux vidéo Rallye Sports mécaniques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants