4 min de lecture Star Trek

"Star Trek : Sans Limites" : 4 bonnes raisons de voyager avec l'USS Enterprise

NOUS L'AVONS VU - Le troisième volet de la saga démarrée par J.J Abrams en 2009 est une réussite. Critique garantie sans spoilers.

Chris Pine dans le rôle du capitaine Kirk dans "Star Trek : Sans limites"
Chris Pine dans le rôle du capitaine Kirk dans "Star Trek : Sans limites" Crédit : Paramount Pictures
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

50 ans après sa naissance, la saga Star Trek continue sa cure de Jouvence. Pour Star Trek : Sans limites, le 3e volet du reboot démarré par J.J Abrams, on retrouve Capitaine Kirk, Spock et l'équipage de l'USS Enterprise dans une nouvelle aventure convaincante. Effets spéciaux vertigineux, hommage à la saga initiale, Jaylah, un  personnage qui renouvelle l'équipe... Justin Lin (Fast and Furious 4 et 5) a réussi son film qui parlera aussi bien aux fans de la première heure, comme aux néophytes. Garantie sans spoilers.

Depuis 2009 et le film de J.J Abrams, le public voyage dans l'espace avec James T. Kirk (Chris Pine), le fils de James Kirk, capitaine mythique de l'USS Entrerprise. D'abord tête brûlée et rebelle James "Junior" est devenu le digne descendant de son père aux commandes du vaisseau. Dans Star Trek : Sans Limites, on le retrouve en proie aux doutes, face à un choix crucial dans sa carrière. Tout comme son fidèle équipier Spock (Zachary Quinn). Mais, avant de pouvoir s'en parler, les deux hommes et leur équipage se retrouvent au cœur d'une mission bien plus périlleuse qu'il n'y paraît, orchestrée par le dangereux Kral (Idis Elba). Star Trek : Sans Limites s'impose sans trop en faire comme le blockbuster de la mi-août, avec une 3D réussie pour un voyage dans l'espace divertissant.

1. Accessible aux fans et aux néophytes

Même si c'est le premier Star Trek que vous comptez regarder, pas de panique ! Le synopsis parle à tous : une équipe de gentils en danger contre un méchant qui veut détruire l'univers. Jusque là, rien de très compliqué. Les bandes-annonces ont aussi largement préparé le terrain à grands renforts d'images frénétiques où on comprend vite qui sont les héros. Une fois le film démarré, on entre rapidement dans le feu de l'action. Il faut dire que Justin Li, réalisateur de Fast and Furious 4 et 5, s'y connaît dans cette catégorie. 

À lire aussi
Vos séries préférées font leur retour en 2019 séries
"Game of Thrones", "The Walking Dead"... Le calendrier du retour des séries de 2019

Et le réalisateur n'a pas oublier le célèbre "previously on" ("précédemment dans"), via le capitaine Kirk qui raconte ce qui s'est passé depuis Star Trek en 2009. Le reste de l'histoire se déroule sans embûches, même si on décèle rapidement ce qui va se passer. Mais entre l'USS Enterprise et les costumes des équipages, tout y est pour rassurer les fans "purs" et séduire les nouveaux.

2. Jaylah, le nouveau personnage qui en jette

Jaylah est le nouveau personnage attendu de Star Trek : Sans Limites. Jouée par la française Sofia Boutella, elle est une héroïne "badass" dont la saga avait besoin pour être renouvelée. Indépendante, débrouillarde et redoutable combattante, Jaylah va être l'atout en or pour l'équipe de l'USS Enterprise. On n'en dira pas plus pour vous garder le suspense, mais sachez qu'elle est convaincante. Sans oublier sa rencontre et ses échanges avec Scott (Simon Pegg), teintés d'humour. Jaylah permet de secouer un peu le Capitaine Kirk et ses membres connus depuis 2009. C'est en plus un personnage féminin, le seul avec Uhura (Zoe Saldana) au sein de l'équipe.

3. On en prend plein la vue

Les amateurs de Fast and Furious ne seront pas déçus. Aux commandes des blockbusters sur les courses de voitures, Justin Lin ne faillit pas à sa réputation. La 3D est recommandée pour parfaire l'immersion dans la galaxie Star Trek. Explosions, combats de vaisseaux, cascades en tous genre, Star Trek : Sans Limites laisse peu de place à l'ennui grâce à son dynamisme. Les puristes du genre seront d'ailleurs indulgents envers la version de Justin Li, tant ses effets spéciaux et les scènes d'actions sont épiques. Cependant, certains pourront avoir un peu mal aux yeux, vu l'enchaînement des scènes.

4. Des hommages multiples à la saga originelle

Les fans apprécieront les nombreux clins d’œil à la saga démarrée sur le petit écran il y a 50 ans avec Leonard Nimoy et William Shatner (le premier capitaine Kirk de la saga et père du personnage joué par Chris Pine). Surtout pour Leonard Nimoy, le premier capitaine Spock, décédé en 2015 à 83 ans. Même les non-initiés comprendront les références à la saga originelle, d'ailleurs à l'honneur du Comic Con de San Diego, il y a quelques semaines. 

Star Trek : Sans Limites est donc un film convaincant qui mélange tous les ingrédients d'un blockbuster sans être fade. Les deux heures passent sans encombres, ponctuées par les scènes d'action et l'humour des personnages. De quoi attendre avec impatience le prochain film annoncé par la Paramount, qui reviendra sur le père de Kirk

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Star Trek Cinéma Fil Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784447116
"Star Trek : Sans Limites" : 4 bonnes raisons de voyager avec l'USS Enterprise
"Star Trek : Sans Limites" : 4 bonnes raisons de voyager avec l'USS Enterprise
NOUS L'AVONS VU - Le troisième volet de la saga démarrée par J.J Abrams en 2009 est une réussite. Critique garantie sans spoilers.
https://www.rtl.fr/culture/super/star-trek-sans-limites-4-bonnes-raisons-de-voyager-avec-l-uss-enterprise-7784447116
2016-08-15 16:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/k8AEAwf3hXmDOQxfoFmAnQ/330v220-2/online/image/2016/0815/7784447940_066251-jpg-r-1280-720-f-jpg-q-x-xxyxx.jpg