5 min de lecture Jeux vidéo

"Mass Effect Andromeda" : que vaut la suite de la trilogie acclamée ?

NOUS Y AVONS JOUÉ - Après plusieurs années d'absence, le space-opera revient avec de nouveaux personnages dans un même univers, avec un résultat qui risque de décevoir. RTL.fr vous livre ses impressions à partir d'une version PC.

>
Aperçu du gameplay de "Mass Effect Andromeda" en cinq minutes Crédit Image : BioWare / Electronic Arts |
JulienAbsalon1
Julien Absalon
Journaliste RTL

Outre le nouvel épisode de Zelda pour accompagner la naissance de la Nintendo Switch, la sortie de Mass Effect Andromeda (disponible sur PC, PS4 et Xbox One), constitue également un moment clé de 2017 en matière de jeux vidéo. Aux côtés des Halo, Grand Theft Auto et autres Final Fantasy, la série Mass Effect s'est fait une place méritée au panthéon des franchises mythiques.

Avec ses épisodes sortis en 2007, 2010 et 2012, la trilogie s'est érigée de façon presque incontestable comme une référence des space-operas. D'abord pour la qualité de son scénario très élaboré mettant en scène, au siècle prochain, le mythique commandant Shepard à la tête d'une escouade chargée de défendre la Voie Lactée et une alliance interstellaire - mêlant humains et multiples races extraterrestres - face à un puissant ennemi méconnu. Mais aussi pour son excellent système de jeu : un savant mélange de phases de tir à la troisième personne, de développement de compétences et d'interactions poussées avec les personnages grâce à des dialogues à choix multiples et souvent décisifs dans la suite de l'histoire. Une combinaison faisant de cette suite, signée Bioware, un must-have culturel. De quoi légitimer un certain engouement pour Andromeda.

(Avertissement spoilers : dans les lignes à suivre sont évoqués quelques éléments des toutes premières heures de l'intrigue d'Andromeda et des anciens épisodes, mais aucun moment-clé de l'intrigue n'est dévoilé).

Les dialogues sont toujours au cœur de Mass Effect
Les dialogues sont toujours au cœur de Mass Effect Crédit : Bioware / Electronic Arts

Une durée de vie incroyable

Bien que la conclusion de Mass Effect 3 ait laissé bon nombre de joueurs sur leur faim, ce quatrième volet ne constitue pas tout à fait une suite directe des événements. Mais si les anciens personnages ne sont plus de la partie, l'univers est néanmoins le même et les peuples d'aliens vus autrefois ne se sont pas soudainement volatilisés. Idem pour la mécanique de gameplay. Il est ainsi toujours possible de façonner à sa guise le visage du nouveau héros, baptisé Ryder, et de choisir son sexe. Une façon d'incarner au mieux ce(tte) soldat(e) d'une troupe de colons humains qui, cryogénisés durant un voyage de 600 ans, cherchent des planètes habitables dans la galaxie Andromeda. Un projet ambitieux réalisé sous le contrôle de l'Initiative, réunissant là 20.000 individus de chaque race : des abruptes guerriers Krogan aux bavards techniciens Galariens, en passant par les pragmatiques combattants Turiens et les élégantes scientifiques Asari.

À lire aussi
Montage Photo Playstation Classic et Mini nes jeux vidéo
PlayStation Classic, NES mini... Pourquoi un tel engouement pour ces consoles rétro 2.0 ?


Quiconque n'a jamais joué aux précédents chapitres peut, avec Andromeda, amplement jouir de la découverte des rouages de Mass Effect. Il y a un certain plaisir à prendre dans les séquences de combats (bien meilleurs) dans lesquels chacun peut avoir le loisir de mettre l'accent sur la puissance de feu ou sur des pouvoirs techniques ou biotiques à développer grâce à des points d'expérience. Le goût de l'exploration est aussi satisfait. Quel plaisir d'arpenter les allées et recoins d'une nouvelle ville (ou plutôt station) clairsemée d'une multitude de petites notes regorgeant d'informations !

Ou bien d'écouter les passants converser des dernières nouvelles de l'espace. Ou encore de converser avec eux pour comprendre leur motivation de quitter la Terre et traverser les années-lumière pour se retrouver au beau milieu d'une planète désertique où tout reste à faire. On peut compter en heures le temps passé à discuter et faire des choix parmi des réponses logiques, passionnées (voire amoureuses), professionnelles ou décontractées. En termes de durée de vie, il n'y a pas de frustration. En somme, tous les bons vieux ingrédients de la recette à succès sont là. Peut-être un peu trop.

Ces races extraterrestres sont vos alliés
Ces races extraterrestres sont vos alliés Crédit : Bioware / Electronic Arts

Un peu trop réchauffé

Dans les trois premiers actes, les fans avaient été étonnés et tenus en haleine malgré la nécessité de garder les mêmes engrenages. Aujourd'hui, il peut être difficile pour ces connaisseurs de ressentir la même chose avec Andromeda compte tenu de son certain manque d'imagination. Les similitudes de script avec le tout premier jeu sont édifiantes. Les premières heures sont par exemple à nouveau rythmées par une mission d'ouverture qui tourne au vinaigre, la disparition précoce d'un personnage, la découverte rapide d'une station organisée pour la vie de la cité, la présence d'un journaliste pour vous questionner et les recrutements (bâclés) sur le terrain d'un membre de chacune des espèces aliens principales.

S'il ne s'agissait que d'un sentiment de déjà-vu, cela aurait pu simplement se résumer à un problème d'effet de surprise définitivement dissipé qui ne gênerait que les initiés. Seulement, Andromeda souffre non seulement de la comparaison mais aussi de défauts intrinsèques. Globalement, bon nombre d'aspects du jeu sont un ton en-dessous : les personnages principaux (en particulier celui du joueur) ont un sérieux souci de charisme défaillant et les choix marquent moins le déroulement de l'intrigue. Cette dernière, malgré des moments de grâce, use aussi de raccourcis dommageables. Quant aux quêtes secondaires, elles sont grandement inégales. La faute bien souvent à l'utilisation d'un nouvel objet, le scanner, fort peu intéressant à utiliser. Même la bande originale, écrite par un nouveau compositeur, déçoit car loin d'être transcendante comme l'étaient les anciennes signées par le reconnu Jack Wall ou encore le grand Clint Mansell.

Un retour en arrière technique

Le bât blesse aussi sur les graphismes. Tout le soin apporté à la qualité des effets de lumière, la beauté des paysages et décors extérieurs est absolument ruiné par les animations faciales ratées des personnages humains. Quand les résultats deviennent de plus en plus bluffants dans toutes les autres grosses productions, telles que Fifa 17, GTA V ou The Last of Us, celui d'Andromeda n'est clairement pas au niveau. Les lèvres ne collent pas avec les lignes de dialogue, le comportement des yeux laisse à désirer et la texture de leur peau suggère qu'ils ont tous eu droit à des injections ratées de botox. Même le jeu originel, vieux de dix ans, est bien moins dépassé. Le rendu est toutefois bien moins choquant sur les visages des autres races.

Pour sa grande réapparition, le vaisseau semble donc être quelque peu sorti de son orbite. Malgré tout, Mass Effect Andromeda fait à peu près le job. Pour une saga qui a tutoyé les étoiles, c'en est pas moins fort décevant. Tout compte fait, c'est peut-être l'occasion d'acheter ou relancer les superbes trois premiers épisodes.

Mass Effect est sorti le 23 mars sur PC (via la plateforme Origin), PlayStation 4 et Xbox One.

La modélisation des visages est assez décevante Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
7 >
La modélisation des visages est assez décevante Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
Le système de combat est performant Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
L'héroïne à la découverte d'une nouvelle station Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
Les décors extérieurs sont soignés Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
Le "Nomade", à la conduite agréable, permet de se déplacer rapidement Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
Le sniper reste une arme redoutable Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
Les phases avec le scanner sont assez déplaisantes Crédits : Bioware / Electronic Arts | Date : 27/03/2017
1/1

Les plus

- Les phases de combat particulièrement dynamiques
- La masse conséquente d'informations sur les lieux, les personnages...
- Le nombre d'interactions disponibles avec les personnages
- La découverte de nouveaux lieux
- La quantité de quêtes secondaires
- Effets de lumières réussis ; couleurs soignées
- Superbes paysages

Les moins

- Cruel manque d'imagination chez les scénaristes par rapport à la trilogie
- La modélisation et l'animation complètement ratées des visages humains
- Certains détails graphiques indignes d'un jeu de 2017
- Peu de choix déterminants dans les dialogues
- Mass Effect a connu mieux en matière de bande-son
- Gestion des ressources peu intéressante
- La lenteur du système de découvertes de planètes
- Musique presque atone

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux vidéo Fil Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787834863
"Mass Effect Andromeda" : que vaut la suite de la trilogie acclamée ?
"Mass Effect Andromeda" : que vaut la suite de la trilogie acclamée ?
NOUS Y AVONS JOUÉ - Après plusieurs années d'absence, le space-opera revient avec de nouveaux personnages dans un même univers, avec un résultat qui risque de décevoir. RTL.fr vous livre ses impressions à partir d'une version PC.
https://www.rtl.fr/culture/super/mass-effect-andromeda-test-suite-trilogie-pc-ps4-xbox-7787834863
2017-03-27 16:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AA5phAqDQM9C52M8Y8X03A/330v220-2/online/image/2017/0327/7787842867_ryder-dans-mass-effect-andromeda.png