2 min de lecture Cinéma

"Jurassic World" est-il sexiste ?

Joss Whedon, le réalisateur des "Avengers" a taxé "Jurassic World" de "sexiste" après avoir vu une scène extraite du film au cinéma le 10 juin. Qu'en est-il après avoir vu le blockbuster ?

Jurassic World
Jurassic World Crédit : Universal Pictures & Legendary Pictures
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

Joss Whedon n'a pas été tendre avec Jurassic World. Après avoir vu le premier extrait du film quelques mois plus tôt, le réalisateur d'Avengers s'était exclamé sur Twitter :  "Je suis trop occupé à espérer que ce clip ne soit pas digne du sexisme des années 70. Elle est rigide, il est une force de la nature - sérieusement ? Encore ?". Le cinéaste aurait également pu relever la blague un peu lourde du héros de Jurassic World, Owen (Chris Pratt), à l'intention de son interlocutrice Claire (Bryce Dallas Howard) : "Vous voulez m'examiner dans mon bungalow ?", lui dit-il flegmatique. 

Pour affirmer cette critique, Joss Whedon s'est basé sur un seul extrait. Après avoir vu le film, peut-on dire que la suite de Jurassic Park est sexiste ? Outre cet extrait très critiqué, quelques scènes frappent - il est vrai - par leur manque de modernité, comme celle où Owen ordonne à Claire de "rester dans la voiture". Ce réflexe primaire est parfaitement inutile puisque la jeune femme sait très bien se défendre seule. Et si un féroce dinosaure survenait, la voiture ne suffirait pas à la protéger. 

Claire est le héros

Parmi les autres scènes un peu rétrograde figure celle où Owen prend le temps d'embrasser Claire dans un moment de grand danger. Mais ce ne sont que quelques détails nichés au sein d'un film globalement réussi où l'action et l'horreur occupent plus de place que la romance. Le film se rattrape sur la fin lorsque le personnage féminin fait preuve de bien plus de force et de courage que son co-équipier ultra-musclé. 
Claire est au départ le cliché de la business woman trop apprêtée. Le rôle masculin est le stéréotype de l'aventurier brute de décoffrage. Pour Colin Trevorrow  les personnages évoluent, dépassent leurs préjugés et explorent leurs personnalités. "J'aime quand les personnages au début sont antipathiques, a-t-il confié lors d'une interview à RTL.fr. Ils évoluent vers quelqu'un que vous allez apprécier. Claire est en vérité le héros. C'est elle qui fait ce truc génial à la fin du film et sauve tout le monde. C'est elle qui trouve la solution."

Je suis pour une histoire damour entre Hulk et Scarlett Johansson. Je ne veux pas vivre dans un monde ou les personnages ne peuvent pas tomber amoureux

Colin Treverrow
Partager la citation

Colin Treverrow a déclaré comprendre les critiques centrées sur une scène car elle était hors contexte, mais refuse de dire que son film est sexiste. Selon lui, il est tout le contraire. "Je ne peux pas m'excuser d'avoir pris le parti de montrer la féminité de Claire. Elle est une femme et oui, elle reste en talons.  Je m'en fiche. Tout comme je ne voulais pas d'un film sans romance. Les gens tombent amoureux tous les jours. C'est pour ça que je ne suis pas d'accord avec les critiques de Avengers 2. Je suis pour une histoire d'amour entre Hulk et Scarlett Johansson. Je ne veux pas vivre dans un monde ou les personnages ne peuvent pas tomber amoureux."

À lire aussi
Daisy Ridley sur le tournage de "L'Ascension de Skywalker" Star Wars
"Star Wars 9" : où se situe le film dans la chronologie de la saga ?

Pour clore le débat, Joss Whedon s'était excusé pour sa critique virulente. "Ce n'était pas poli. Ce n'est pas ce qu'aurait fait un gentleman", avait déclaré le réalisateur de l'écurie Disney-Marvel sur Twitter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Super-héros Fil Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants