4 min de lecture Séries

Golden Globes 2017 : pourquoi les séries de super-héros sont-elles boudées ?

ÉCLAIRAGE - On a beau les aimer, les shows des super-héros sur le petit écran sont rarement sélectionnés, et encore moins récompensés lors des grandes cérémonies.

Grant Gustin dans le rôle de The Flash
Grant Gustin dans le rôle de The Flash
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

Les super-héros sont partout. Du cinéma, au petit écran en passant par les comics, ils fédèrent des générations de fans. S'ils ont énormément de succès, tant sur le grand que le petit écran, on les voit pourtant (trop) peu dans les grandes cérémonies comme les Golden Globes, ou autres Emmy Awards. Sont-elles alors considérées comme trop enfantines pour ce genre d'événements ? La question se pose alors que les séries de ce genre sont encore bien trop absentes des palmarès.

De la cousine de Superman avec Supergirl, à l'équipe de super-vilains et héros de Legends of Tomorrow, sans oublier la super collaboration entre Netflix et Marvel avec Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage, nos héros ont la côte. Certes, il existe des prix spéciaux dédiés aux séries de super-héros comme pour les Saturn Awards, qui récompensent les programmes de science-fiction, fantasy et horreur où Arrow ou encore The Flash ont remporté les premiers trophées. Mais nos séries de héros pourront-elles un jour entrer dans un palmarès plus "général" ?

Des show jugés trop "enfantins" pour des statuettes

Lors des Oscars 2015,  Alejandro González Iñárritu, le réalisateur de Birdman, auréolé de prix, a lâché cette petite phrase qui résume bien la mentalité d'Hollywood sur les super-héros : "Il n'y a pas de mal à être obnubilé par les super-héros lorsqu'on a 7 ans. Mais cela le devient lorsqu'on grandit", rapporte Variety. Un propos qui a fait bondir de nombreux showrunners dont Steven DeKnight (Daredevil) : "Une fois que la série arrive au niveau de l'Académie, il y a un snobisme apparent contre ces séries. Les propos d'Alejandro González Iñárritu sont faux : les comics ne sont plus pour les enfants depuis des décennies".  

À lire aussi
"Tout ce qui brille" est réalisé par Géraldine Nakache programme TV
Programme TV : "Tout ce qui brille" ou "Crime Time"


Malgré les coups de gueule des réalisateurs du petit écran, Hollywood continue de bouder les séries de super-héros, quelles qu'elles soient : "On a le sentiment qu'on peut seulement décerner à un prix à une série ou un film socialement pertinent, ou qui donne un commentaire audacieux sur notre façon de vivre", rebondit, Andrew Kreisberg, le showrunner de The Flash

Des intrigues trop éloignées de la réalité

Pourtant, une série comme Luke Cage, première de son genre avec un super-héros noir résistant aux balles, qui fait écho aux violences subies par les Afro-américains aux États-Unis est unique et engagée. Netflix et Marvel ont fait fort avec cette troisième collaboration, tout comme The CW avec Supergirl, dédiée à la cousine de Superman et qui apporte du girl power dans le monde des super-héros. Mais cela n'a pas marqué les esprits, car sur le fond, on reste dans ce monde manichéen. "C'est toujours les mêmes sujets, même si des personnages comme Jessica Jones changent la donne. Il n'empêche que ce sont des héros créés à une certaine époque pour rassurer les populations, pendant les guerres. Les scénarios ne sont pas assez 'drama', même Daredevil", explique à RTL Super Lubiie, blogueuse séries TV pour Lubie en série

Ainsi Arrow, The Flash et Supergirl sont estampillés "séries pour adolescents", car les héros en sont eux-mêmes, ou de jeunes adultes. Des étiquettes qui ne les aident pas à être nommé lors des cérémonies, bien que les effets spéciaux ou les cascades peuvent être réussis. Les trames sont certes manichéennes, mais avec des héros qui ont tendance à montrer de plus en plus leur côté sombre, car c'est ce qu'aime aussi le public. Mais ce n'est pas encore suffisant, même si Deapool a été le premier film Marvel nommé aux Golden Globes cette année. Justement parce c'est un film qui décoince le genre avec un protagoniste trash. Manque de bol, ce ne sera pas en 2017 que le sale gosse de Marvel repartira avec un prix.

Les membres des Académies : obstacles de premier ordre ?

Ce n'est pas tout Hollywood qui décide quelle série ou quel film sera dans la course aux statuettes, mais les membres de l'Académie. Et pour certains réalisateurs, ce sont eux qui font obstacles : "La plupart des membres de la Television Academy sont âgés. J'aime beaucoup ce qu'ils font, mais je pense que des personnes qui grandissent avec ce genre [les séries de super-héros], sans le considérer comme enfantins, c'est-à-dire nous, allons devenir la génération la plus âgée et donner ainsi un nouveau regard au genre", résume Steven DeKnight (Daredevil).

Une idée qui n'est pas si erronée puisque les super-héros font des émules dans des cérémonies "plus jeunes" comme les Teen Choice Awards, où The Flash a été récompensé. Ici, seuls les adolescents peuvent voter, et c'est là que les super-héros font la différence. Même Game of Thrones, qui s'est imposé mondialement sur les écrans, nommé chaque année des dizaines de fois aux Emmy Awards, repart avec les prix des maquillages, costumes et musique contre les prix des acteurs et actrices. "J'aimerais beaucoup que les électeurs reconnaissent que nous avons créé un monde  pièces par pièces. J'aimerai au moins que nos acteurs talentueux soient reconnus", explique le showrunner de Gotham.  

Alors oui les super-héros sont partout. Peut-être qu'on les voit trop selon certains publics, ou qu'on s'y perd entre les différents univers. Mais il n'empêche qu'ils ont le droit et ce qu'il faut pour être récompensés lors des cérémonies télévisuelles. Le changement, c'est pour quand ? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Fil Super Super-héros
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786651609
Golden Globes 2017 : pourquoi les séries de super-héros sont-elles boudées ?
Golden Globes 2017 : pourquoi les séries de super-héros sont-elles boudées ?
ÉCLAIRAGE - On a beau les aimer, les shows des super-héros sur le petit écran sont rarement sélectionnés, et encore moins récompensés lors des grandes cérémonies.
https://www.rtl.fr/culture/super/golden-globes-2017-pourquoi-les-series-de-super-heros-sont-elles-boudees-7786651609
2017-01-09 17:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8Oei0aUqCzEiuGCJ8QMHpg/330v220-2/online/image/2017/0109/7786658774_grant-gustin-dans-le-role-de-the-flash.jpg