4 min de lecture Batman V Superman

"Batman v Superman : l'aube de la justice" : une idée ambitieuse qui reste inachevée

NOUS L'AVONS VU - "Batman v Superman : l'aube de la justice" est un film très ambitieux qui s'est heurté au manque de flexibilité des super-héros DC Comics.

Batman
Batman Crédit : DC Comics
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Batman contre Superman, le combat du siècle entre les deux super-héros les plus connus de la planète devait être dantesque. Zack Snyder avait été mis aux commandes du mastodonte de la Warner afin de lancer la contre-offensive de DC Comics au cinéma et balancer dans la foulée Justice League et Wonder Woman (2017). Un projet ambitieux qui a d'abord amené Snyder à faire un film de 2h30, et d'imaginer quelque chose de nouveau. 

Il fallait réaliser un blockbuster à la fois spectaculaire et iconique dans un genre de film dont les fans peuvent avoir la dent dure et la critique acerbe. A-t-il réussi ? Rien n'est acquis après avoir vu le premier film d'un triathlon qui nous fera enchaîner par Captain America : Civil War puis X-Men : Apocalypse. Certes, il y a une certaine recherche dans l'intrigue et la mise en place des différents mécanismes de l'histoire. Mais il arrive forcément un moment où la gravité laisse place au spectacle d'un film de super-héros, là où fatalement l'ambition scénaristique doit être étouffée pour en mettre plein les yeux. 

Un Batman qui rejette un Superman déifié

Soyez prévenus d'entrée, tout est visuellement très réussi. Les bastons, les plans et même la machination qui amène Batman et Superman à l'affrontement alléchant, c'est bien fait. Très prégnantes, les allusions mythologiques et religieuses recherchées par Zack Snyder sont pertinentes, si bien qu'on se croirait dans un... Batman. Le traumatisme du jeune Bruce qui voit ses parents se faire tuer est là, sa conception de la justice qui le fait combattre le crime à Gotham est toujours présente de même que sa conscience, le fidèle Alfred prompt à tempérer les sorties nocturnes et vengeresses du Bat-justicier. 

À lire aussi
Après "Batman v Superman", le justicier aura un rôle mineur dans "Suicide Squad" Batman
"Suicide Squad" : on en sait plus sur le rôle de Batman

Ben Affleck, qui campe donc un justicier qui a subi 20 ans de lutte contre le crime, doit assumer un virage du Chevalier noir. Ayant assisté à la bataille de Man of Steel entre Superman et Zod, Wayne a vu Métropolis s'écrouler et même des centaines de ses employés mourir dans l'effondrement d'une tour Wayne Enterprises. Dès lors il n'aura qu'une obsession, faire en sorte que cet alien qui a le pouvoir de détruire la Terre ne puisse pas avoir l'opportunité de le faire. Le combat est entre l'humain et l'inhumain pour Wayne. Superman n'est pas un ennemi comme un autre, il faut le tuer avant qu'il ne fasse un hypothétique crime "même s'il n'y a qu'un pour cent de chance que cela arrive". Superman est donc désacralisé. L'humain doit être capable de se protéger lui-même. 

Superman plombe Batman

Pendant plus d'une heure, Zack Snyder a mis en place la mécanique de son Batman v Superman : l'aube de la justice. Allusions religieuses et mystiques, symbolique forte d'un Superman sauveur et Messie des humains, un Batman à l'univers toujours séduisant et un Lex Luthor, véritable vilain du film. Manipulateur, génie du mal, professionnel des coups montés, Jesse Eisenberg (vu dans The Social Network) a un rôle fort qu'il assume et gère avec succès. Pendant plus d'une heure donc, le réalisateur a choisi de donner un nouveau souffle au genre en se démarquant clairement du style Marvel. En ce sens, l'utilisation de Batman et de son univers sombre a été une idée judicieuse

Mais il fallait bien que l'univers de Superman intervienne. Et c'est là que le bât blesse. Le Kryptonien est difficile à adapter au cinéma avec de la profondeur. Moins torturé que Bruce Wayne, Clark Kent est un citoyen modèle qui s'érige contre les croisades du justicier de Gotham. Superman sauve des vies, Batman rend la justice. Sa conception plus manichéenne offre moins d'angles d'attaques pour travailler le personnage. Les efforts faits en ce sens sont louables mais le miracle n'a pas vraiment lieu. Les différentes bande-annonces, les trailers et autres clips diffusés à profusion n'ont hélas pas laissé place au doute, les deux héros allaient se réconcilier, ce qui laisse peu de place à la surprise durant le film. Mise à part une fin plutôt inattendue mais peu crédible, ce que la dernière séquence confirme. 

Une équation compliquée à résoudre pour Zack Snyder

À force de nourrir l'attente, Snyder a un peu manqué de provisions pour la satisfaire entièrement. À sa décharge il était obligé de terminer par une grosse bagarre, avec un gros super-vilain. Dans ce cas pourquoi avoir mis autant de choses dans les trailers ? On avait vu Doomsday, on avait vu Wonder Woman, on avait vu de la kryptonite, on a donc toujours un coup d'avance sur l'intrigue une fois la première grosse partie du film passée. Batman v Superman : l'aube de la justice a voulu contenter tout le monde, les fans purs et durs attachés aux personnages et scrupuleux quant à la cohérence de l'histoire, mais aussi le grand public fans d'action et d'effets spéciaux. À ne pas avoir su (ou pu) choisir, Zack Snyder a pris le risque de décevoir encore plus de personnes. 

Le réalisateur de Watchmen, qui ressemble sans doute plus à la manière dont il veut traiter les super-héros, a donc mené ce blockbuster en essayant d'y mettre sa patte particulière mais avec des contingence impossibles à éviter. Les super-héros de DC Comics sont moins malléables que ceux de Marvel. Et arriver juste après le carton de Deadpool peut donner un coup de vieux à la conception du super-héros, que l'avalanche d'effets spéciaux ne rattrape pas toujours. 

Un final surprenant

Warner Bros a mis énormément d'argent dans ce film, et attend un gros succès au box-office car il est censé être un éclaireur surarmé à d'autres longs-métrages. En ce sens, Gal Gadot campe une bonne Wonder Woman (en second rôle néanmoins), et la manière dont la Justice League est amenée reste habile. La fin, surprenante pendant quelques secondes, est elle-aussi finalement décevante car elle ne pouvait pas se permettre d'être définitive. Dommage, car cela aurait été un gros coup, et un énorme culot. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Batman V Superman Batman Super-héros
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782508579
"Batman v Superman : l'aube de la justice" : une idée ambitieuse qui reste inachevée
"Batman v Superman : l'aube de la justice" : une idée ambitieuse qui reste inachevée
NOUS L'AVONS VU - "Batman v Superman : l'aube de la justice" est un film très ambitieux qui s'est heurté au manque de flexibilité des super-héros DC Comics.
https://www.rtl.fr/culture/super/batman-v-superman-l-aube-de-la-justice-une-idee-ambitieuse-qui-reste-inachevee-7782508579
2016-03-23 15:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/G3I7Wgk8pPRinkg-9Mj0jQ/330v220-2/online/image/2016/0316/7782398487_batman.PNG