3 min de lecture Marvel

"Avengers : Infinity War" sera-t-il le film le moins drôle de Marvel ?

ÉCLAIRAGE - La première bande-annonce du film Marvel offre des images épiques, ne laissant que peu de place à l’humour. La Maison des idées aurait-elle fini de rire ?

"Avengers : Infinity War"
Crédit Image : Marvel Studios

Après des mois d’attente, Marvel a enfin livré la première bande-annonce de la première partie d'Avengers : Infinity War. Et autant le dire tout de suite : la Maison des idées n’a pas lésiné sur les moyens. Elle a même sorti l'artillerie lourde.

Au programme, une constellation de super-héros, dont les emblématiques Iron Man, Thor, Captain America ou encore Hulk. Mais aussi les petits nouveaux comme Spider-man ou Doctor Strange. Cerise sur le gâteau, on y retrouve aussi les délurés Gardiens de la galaxie, rencontrant pour la première fois les Avengers.


Toutefois, ce n’est pas juste cette fantasmagorique galerie de personnages costumés qui a le plus interrogé les fans. Mais davantage le ton, épique, sérieux, belliqueux. Qui verse davantage dans la noirceur du rival historique DC Comics… Ce nouveau volet des Avengers va-t-il marqué un tournant dans l’histoire de Marvel ?

Un film Marvel moins potache

C’est un fait : en dix ans, l’univers partagé de Marvel (le "Marvel Cinematic Universe" pour les puristes) est l’une des fondations les plus prolifiques du cinéma, amassant des milliards de billets verts. Il faut dire que Disney et l’écurie ont trouvé la parfaite recette : de l’action à tire-larigot saupoudrée d’humour potache, à petite dose (Iron Man) ou à la truelle (Les Gardiens de la galaxie).

Mais Avengers : Infinity War, ou du moins son premier trailer, affiche une tonalité plus sombre, plus solennelle. Et pour cause : nos justiciers affrontent cette fois-ci la némésis présumée être la plus puissante de leur univers, alias Thanos. Kevin Feige, responsable de la branche "super-héros" de la major aux grandes oreilles, ne s’en est d’ailleurs jamais caché : ce dernier volet d’Avengers (divisé en deux parties) ne s'achèvera pas sans pertes.

"Il y aura vraiment deux périodes distinctes : tout ce qui s'est produit avant Avengers 4 et tout ce qui arrivera après. Je sais que cela prendra une tournure inattendue pour les gens", a-t-il confié à nos confrères de la version américaine de Vanity Fair.

Sous-entendant in fine des morts, et pas qu’un peu. Alors, certes, l’homme s’est exprimé sur le quatrième volet et pas le troisième… Mais il semble légitime de penser que dès ce troisième chapitre, certains héros devront déposer les armes.

À ce propos, Joe Russo, l'un des réalisateurs du film, a d’ailleurs annoncé durant la dernière édition du Comic Con de San Diego : "Mon frère et moi, on veut des enjeux. C'est important qu'il y ait une fin pour qu'une intrigue ou des personnages aient de la valeur. Les spectateurs doivent se préparer".

Avengers : Infinity War - Première bande-annonce (VOST)

Les Gardiens de la galaxie comme respiration comique

Néanmoins, de là à dire que Marvel abandonne définitivement l’humour qui a fait sa gloire, il y a un pas… Que nous ne franchirons pas. La firme est connue pour varier les atmosphères d'un trailer à l'autres, allant généralement du plus homérique au plus grivois. C’était du moins le cas pour Thor : Ragnarok.

Quant à cet avant-goût d’Infinity War, il n’est pas solennel de bout en bout. Les plus patients, qui l’auront entièrement dégusté, se seront ainsi régalés avec cette saugrenue rencontre entre Thor et les Gardiens de la galaxie, gages de nouvelles respirations comiques.

Enfin, s’il vous faut une preuve de plus, sachez que Mark Ruffalo multiplie "les gaffes" au gré de ses interviews promotionnelles. Ainsi, au site USA Today, il a confié que son double fictionnel, Hulk, formerait un joli duo comique avec Rocket Raccoon des Gardiens, encore et toujours eux. "Ces deux personnages partagent une relation vraiment très drôle. D'abord, ils représentent respectivement le plus grand et le plus petit des super-héros. Rien que de les voir ensemble dans le même cadre sur un écran est hilarant en soi ! "

Des héros doivent reprendre le flambeau de l'humour

Alors, certes, certains personnages réputés pour leur (sempiternel) sarcasme sont plus dramatiques que jamais. Exit les calembours de Tony Stark. Dans la bande-annonce, l’homme semble dévasté, encore fragilisé (psychologiquement, physiquement) par son affrontement contre Captain America dans Civil War.

Mais quand on sait que la fin du contrat de Robert Downey Jr. arrive à grands pas, cette nouvelle répartition des rôles apparaît, somme toute, des plus logiques. Sans doute l’homme d’affaires disparaîtra avec grandiloquence, laissant le second degré à une nouvelle relève de super-héros.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés