1. Accueil
  2. Culture
  3. Sandrine Kiberlain, de meilleur espoir à meilleure actrice
2 min de lecture

Sandrine Kiberlain, de meilleur espoir à meilleure actrice

PORTRAIT - L'actrice récompensée pour son rôle dans "9 mois ferme" a campé de nombreux personnages, dans des comédies comme des drames.

Sandrine Kiberlain recevant son prix sur la scène du théâtre du Châtelet
Sandrine Kiberlain recevant son prix sur la scène du théâtre du Châtelet
Crédit : AFP
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier

C'est une actrice inclassable à la carrière faite d'autant de drame que de comédie qui a été couronnée. Sandrine Kiberlain a été récompensée vendredi 28 février du César de la "Meilleure actrice" lors de la 39e cérémonie.

C'est son rôle dans 9 mois ferme, une comédie d'Albert Dupontel, où elle incarne avec talent une juge d'instruction psychorigide qui se retrouve enceinte d'un détenu, qui lui a valu ce prix. Avant cette consécration, l'actrice blonde longiligne aux airs sages aura campé une cinquantaine de rôles, parfois très drôles, parfois très tragiques, mais avec toujours beaucoup d'excellence. Retour sur sa carrière.

Les "Patriotes" son premier rôle marquant

Formée à la classe libre du Cours Florent puis au Conservatoire, Sandrine Kiberlain décroche son premier rôle important à l'âge 25 ans : elle incarne une call-girl recrutée par le Mossad dans Les Patriotes (1994), aux côtés d'Yvan Attal.

Ce film lui vaudra une nomination pour le César du "Meilleur espoir féminin". Mais ce n'est que l'année suivante qu'elle sera sacrée de ce titre, pour son rôle de chômeuse à la dérive dans En avoir ou pas, un drame de Laetitia Masson.

Un talent de comiqué révélé très tôt

À lire aussi

Très vite, celle qui a commencé par des films aux accents dramatiques se révèle être tout aussi efficace dans des comédies. Elle offre des scènes mythiques, comme dans Rien sur Robert (1998), de Pascal Bonitzer, quand elle détaille les prouesses sexuelles de son amant à son mari incarné par Fabrice Luchini.

On la retrouvera dans d'autres comédies tout au long de sa carrière. C'est ainsi que l'année dernière elle est apparue en mère baba cool dans Les Gamins (2013) d'Anthony Marciano ou en inspectrice un peu cruche dans Tip Top de Serge Bozon.

Une crédibilité reconnue dans le dramatique

Capable de jouer dans des comédies parfois osées, Sandrine Kiberlain n'en a pour autant pas perdu sa crédibilité dans les rôles dramatiques. Comme dans Mademoiselle Chambon (2009), dans lequel elle incarne une institutrice amoureuse d'un maçon, joué par Vincent Lindon, avec lequel elle a été mariée dans la vie.

Elle a également joué dans Le Septième ciel (1997) de Benoît Jacquot,  Betty Fisher et autres histoires (2001) de Claude Miller ou encore Polisse (2011) de Maïwenn.  

Un pied dans la musique

Capable de passer d'un style à l'autre, Sandrine Kiberlain n'a pas non plus hésité à mettre un pied dans la chanson. Elle a sorti deux albums,  Manquait plus qu'ça (2005) et Coupés bien net et bien carré (2007). Elle a même travaillé avec Alain Souchon.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/