3 min de lecture Cinéma

"Power Rangers" : le film de 2017 a-t-il détruit les héros de notre enfance ?

NOUS L'AVONS VU - La nouvelle version des aventures de "Power Rangers" est une déception du début à la fin, malgré une petite référence à la série des 90's. Attention, spoilers.

Les Power Rangers nouvelle génération dans le film de Dean Israelite
Les Power Rangers nouvelle génération dans le film de Dean Israelite Crédit : STUDIOCANAL / Tim Palen
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

Faut-il continuer à adapter les héros de notre enfance ? C'est bien ce qu'on peut se dire à la sortie de la projection de Power Rangers, le nouveau film de Dean Israelite (Projet Almanac) dans les salles le 5 avril. Malgré des bandes-annonces alléchantes et des costumes flambants neufs pour les Power Rangers, ce long-métrage est ponctué de déceptions, malgré deux petites références à la série culte des années 90 qui sauvent ce qu'elles peuvent de l'intrigue. Attention, la suite contient des spoilers.

Power Rangers est le reboot de la série culte Power Rangers : Mighty Morphin, version américaine de la série japonaise Super Santaï, sortie dans les années 70.  En France, c'est dans le Club Dorothée que le public découvre l'histoire des Power Rangers, ces jeunes adultes qui se transforment en super-héros, une fois leurs combinaisons de couleurs sur le corps grâce au "Morphin'Time" (la métamorphose en Power Rangers). Ils protègent la Terre de la menace extra-terrestre, incarnée par la redoutable Rita Repulsa. En 2017, l'histoire du départ n'a pas changé, mais ne convainc pas pour autant.

>
POWER RANGERS - Bande annonce - VOST

Une histoire peu entraînante

C'est ce qui frappe dès les premières minutes du film : on a l'impression d'être dans un mauvais teen movie. Pourtant, l'idée de départ était intéressante : (re)découvrir les Power Rangers dans un lycée de notre époque, avec tous les effets spéciaux possibles. Seulement, nos cinq héros sont loin d'être convaincants : entre l'athlète du lycée qui a saboté sa carrière, le garçon solitaire et la rebelle, les clichés sont légion dans cette équipe. 

Et pour arriver à devenir des Power Rangers et battre Rita Repulsa (Elizabeth Banks de Hunger Games) qui veut s'emparer du Cristal Zeo, ils doivent devenir les meilleurs amis du monde. Sauf que la méfiance est bien trop grande dans ce groupe, et ce n'est que lorsqu'un d'entre eux se sacrifie, qu'ils arriveront à se métamorphoser... Mais avant, on assistera à leur entraînement et leur tentative d'être honnêtes les uns envers les autres, autour d'un bon feu et de chamallows grillés. 

Des effets spéciaux qui piquent les yeux

À lire aussi
Carte d'abonnement aux cinémas Pathé-Gaumont coronavirus
Confinement : UGC illimité, CinéPass... Comment se faire rembourser ?

On se dit que la suite du film sera plus alléchante, mais il n'en n'est rien. Les effets spéciaux piquent les yeux, surtout lors des explosions où les blocs de rochers ont vraiment l'apparence de cartons et les redoutables alliés de Rita Repulsa sont en images de synthèse de mauvaises qualités. Malheureusement, les tenues qu'on avait découvertes dans les trailers ne seront dévoilées que pendant les 15 dernières minutes du film. Et finalement, elles sont bien décevantes, même si plus sophistiquées que les versions des 90's. Idem pour Megazord, le robot géant fabriqué à partir des véhicules de nos héros, qui arborent un tout nouveau look dans le film, mais qu'on ne verra que 5 minutes. 

Mais, des références à la série qui font plaisir

Dean Israelite fait tout de même plaisir aux fans en intégrant deux petites séquences liées à la série des 90's. La première est l'arrivée du célèbre générique Go Go Power Rangers lorsque nos héros ont réussi à se métamorphoser et foncent sauver la ville dans leurs Zord, leurs véhicules. C'est très rapide, mais cela peut donner des frissons d'excitations à certains spectateurs. 

Tout comme la scène finale lorsque les Power Rangers ont vaincu Rita Repulsa : dans la foule des badauds qui photographient les nouveaux héros, on distingue les acteurs de la série Power Rangers : Mighty Morphin. Un hommage comme une madeleine de Proust, mais qui ne sauve pas le film. 

>
générique power rangers saison 1
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Spoilers Fil Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants