1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. VIDÉOS - Justin Bieber, de chanteur pour midinettes à star du dancefloor
8 min de lecture

VIDÉOS - Justin Bieber, de chanteur pour midinettes à star du dancefloor

DÉCRYPTAGE - Autrefois moqué pour sa mèche épaisse et son tube sucré "Baby", Justin Bieber est devenu l'une des popstars les plus influentes, en revisitant à la sauce pop la culture "dance".

Justin Bieber est le plus jeune artiste à avoir vendu plus de 100 millions de disques dans le monde
Justin Bieber est le plus jeune artiste à avoir vendu plus de 100 millions de disques dans le monde
Crédit : Jason Kempin / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani

À en croire son dernier clip, pour le single Company, Justin Bieber est au sommet du monde. Le chanteur montre les coulisses de sa tournée internationale, entre séquences sur scène, au milieu d'un stade bondé, visite d'endroits paradisiaques et sessions photo ou enregistrement. Ce n'est ni plus ni moins que la vérité. Justin Bieber est même devenu le plus jeune artiste de l'histoire de la musique à avoir vendu plus de 100 millions d'albums dans le monde. En grande partie grâce aux ventes de son dernier album, Purpose, qui lui a permis d'atteindre un monde très convoité, celui qui passe ses nuits à danser. 

À seulement 22 ans, le Canadien prend sa revanche sur tous ceux qui n'avaient vu en lui qu'un phénomène passager, lors du carton du single qui l'a fait connaître, Baby, sorti en 2010. Moqué à ses débuts comme un simple chanteur à midinettes de plus, il a su gagner en crédibilité, en faisant sa rédemption et en collaborant avec les producteurs les plus en vogue du moment. 

La nouvelle idole des jeunes

Souvenez-vous. En 2010, les adolescents du monde entier écoutent en boucle un refrain impossible à ne pas avoir en tête pendant des heures. Celui de Baby, titre d'un certain Justin Bieber, en duo avec le rappeur Ludacris. Ce jeune Canadien semble avoir tout l'air du petit ami idéal. Encore imberbe à l'époque, un sourire ravageur, des dents blanches et alignées, une mèche romantique lui barrant le front. Dans cette chanson, Justin Bieber tente de reconquérir son premier amour, du haut de ses 16 ans.

Il n'en faut pas plus pour qu'il devienne la nouvelle idole des jeunes. Les murs des chambres des moins de 18 ans se couvrent de posters à son effigie, et tous les projecteurs sont braqués sur lui. Le clip dont est issu le Baby devient la deuxième vidéo de l'histoire à atteindre le seuil du milliard de vues sur Youtube. Son premier album, My World 2.0, s'écoule à plus de 3,3 millions d'exemplaires, rien qu'aux États-Unis.

À lire aussi

En interview, Justin Bieber s'avère charmant et gêné de son succès, et il joue le jeu des médias. Son histoire émeut, en partie parce qu'elle est similaire à celle de nombreux jeunes de son âge. Ses parents se séparent quand il n'a même pas 1 an, et il est élevé par sa mère, sa grand-mère, et son beau-père. Il est cependant resté proche de son père, Jeremy Bieber. Pattie Mallette, de son côté, encourage son fils à se lancer dans la musique en l'aidant à créer sa propre chaîne Youtube, où il poste des reprises de chansons. À force de bouche-à-oreille, le gamin se fait repérer par Justin Timberlake et Usher. 

Moqué à ses débuts

Mais Justin Bieber est loin de faire l'unanimité. Très vite, le chanteur polarise entre, d'un côté, ses jeunes fans dévouées, et de l'autre, un nombre impressionnant de détracteurs ne voyant en lui qu'un beau gosse bon à faire rêver les adolescentes. Le jeune Canadien a beau maîtriser plusieurs instruments, rien n'y fait. La pop sucrée de son premier album fait doucement rire tout ceux à qui elle ne colle pas à la peau. Avec son look sage et ses chorégraphies un peu gênantes, Justin Bieber n'est pas pris au sérieux

L'animosité ambiante autour de Justin Bieber est telle que certains internautes se demandent bien ce qui a pu la provoquer. Sur le forum Quora, on retrouve des questions comme "Pourquoi les gens se moquent-ils de moi quand je dis que j'aime les chansons de Justin Bieber ?" ou "Pourquoi les gens détestent-ils Justin Bieber ?"

Même Jimmy Fallon, à la tête d'un des late-shows les plus regardés aux États-Unis, s'en prend à la popstar en herbe. En 2010, il lance la série de sketchs Reflections With Justin Bieber. Affublé d'une perruque, d'un sweater violet et d'une casquette, l'animateur se met dans la peau de Bieber et le fait digresser sur des sujets d'actualité pointus, comme la crise des subprimes. De quoi suggérer que le jeune homme en serait, en réalité, bien incapable. Pas rancunier, il a été l'invité de Jimmy Fallon à plusieurs reprises depuis. Dans un sketch de 2012, ils se combattent pour savoir lequel est le plus cool d'entre eux

Mais on retient surtout l'incroyable interview décalée de Justin Bieber par le comédien Zach Galifianakis (Very Bad Trip), pour la chaîne humoristique Funny or Die, en 2013. Le chanteur répond de manière très calme et faussement candide aux questions de plus en plus agressives. "Je ne pense pas que ta mère serait dérangée par le fait qu'un étranger mette une râclée à son fils", dit Zach Galifianakis, faisant semblant de frapper Justin Bieber avec sa ceinture. Si la vidéo marche autant, c'est parce que l'acteur se permet de faire ce bon nombre de personnes rêvent de faire. 

Du garçon charmant au bad boy

Mais à ce moment-là, Justin Bieber n'est déjà plus le garçon gentil et énervant de ses débuts. Il fait scandale à cause d'une vidéo le montrant en train d'uriner dans un seau situé dans une cuisine d'une restaurant. Le jeune adulte rit, et dit faire partie des "enfants sauvages". 

La célébrité lui étant tombé dessus sans prévenir, alors qu'il n'avait que 16 ans, Justin Bieber s'est retrouvé trop occupé pour avoir le temps de faire sa crise d'adolescence. Elle est venue 3 années plus tard. À partir de là, le chanteur cumule les frasques, au grand bonheur des médias people. Il est accusé de conduite en état d'ivresse, de vandalisme au Brésil et d'avoir lancé des œufs sur la maison de son voisin. Il est condamné à lui verser près de 81.000 dollars de dommages et intérêts et 2 ans de liberté conditionnelle. Il doit aussi suivre une thérapie pour apprendre à contrôler sa colère, assurer 5 jours de travaux d'intérêts généraux. 

Début 2014, il est arrêté à Miami, à nouveau suspecté de conduite en état d'ivresse. Il avoue à la police qu'il a consommé de l'alcool, de la marijuana, et des médicaments. Arrêté, Justin Bieber se retrouve avec son "mug shot", le nom donné aux photos d'identité prises par la police, comme de nombreux adolescents stars avant lui. Les poursuites contre lui sont abandonnées grâce à un chèque de 2.500 dollars. Summum de l'impopularité : quelques 270.000 personnes signent alors une pétition pour le faire extrader des États-Unis vers son pays natal, le Canada. En septembre 2014, il est à nouveau arrêté pour et inculpé pour conduite dangereuse. S'il s'est calmé depuis, le chanteur a récidivé le 8 juin 2016, où il s'est battu dans le hall d'un hôtel à Miami. 

Rédemption médiatique

Pourtant, depuis 2015, Justin Bieber s'efforce d'améliorer son image. Dans une interview à Rolling Stone, il se confie : "J'avais l'impression que les gens me jugeaient en permanence. J'en suis ressorti en vie. J'ai été à deux doigts de laisser la célébrité me détruire complètement." Même son manager avoue que le jeune homme s'est "enfermé dans la noirceur pendant un an et demi". "Je voudrais que les gens soient plus gentils envers les jeunes célébrités" , demande la popstar.

Je voudrais que les gens soient plus gentils envers les jeunes célébrités

Justin Bieber

Pour réhabiliter son image, Justin Bieber mise sur la rédemption. Le 29 janvier 2015, il publie une vidéo sur sa page Facebook. Dans le noir, flou et mal cadré, il fait son mea culpa.

"Je ne voulais pas avoir l'air arrogant et condescendant (sur le plateau d'Ellen DeGeneres, où il était invité le jour même et était apparu très nerveux, ndlr), ce que j'ai été pendant un an et demi. Je ne suis pas ce que je prétendais être. (...) Grandir dans ce business est dur, grandir tout court est dur. J'avais l'impression que les gens me jugeaient, et je veux vraiment qu'ils sachent à quel point ils sont importants pour moi. (...) Le passé appartient au passé, et je veux donner la meilleure impression possible aux gens, être gentil. C'est comme ça que ma mère m'a élevé." Justin Bieber rit de ses frasques, et participe même à un Roastune émission spéciale de Comedy Central dédiée à tourner une célébrité en ridicule. En optant pour l'auto-dérision, il prend de court ses détracteurs. 

Sauvé par Diplo et Skrillex

Redorer son image publique n'aurait su être suffisant. Après un deuxième album dans la lignée du premier, Believe (2012), et un disque de reprises de chants de Noël, Justin Bieber passe à la vitesse supérieure avec Purpose, sorti en 2015. Adieu la pop facile, la star opte pour un style beaucoup plus EDM, taillé pour faire danser. Avec ce nouveau disque à la production particulièrement réussie, et aux paroles sincères, il ne devient plus honteux d'aimer écouter Justin Bieber. Ce changement est en partie dû au fait qu'il s'est entouré de ceux qui définissent la dance music en ce moment : Skrillex et Diplo (qui a co-signé le plus gros hit de 2015, Lean On). 

Un titre en particulier symbolise ce virage à 180 degrés : Where Are Ü Now. Justin Bieber l'a d'abord écrit comme une ballade piano-voix, que son manager a envoyée aux producteurs Diplo et Skrillex, parmi les plus influents du moment. Les deux hommes, qui travaillent ensemble sous le nom Jack Ü, la transforment en hymne électronique entêtant, avec quelques sonorités indiennes. La chanson cartonne, et Justin Bieber apparaît sous un nouveau jour. "Où es-tu, alors que j'ai besoin de toi à présent ?", demande le chanteur, qui semble plus vulnérable que jamais.

Diplo a apporté à Justin Bieber la crédibilité dont nous avions besoin à ce moment-là.

Scooter Braun (manager de Justin Bieber)

"Justin est venu me rendre visite à Las Vegas, une nuit où je passais Where Are Ü Now. Il venait d'avoir 21 ans et m'a dit 'Mec, je voulais te remercier, parce que c'est la première fois que des adultes m'ont applaudi. C'était quelque chose d'important pour moi.', raconte Diplo au magazine musical Billboard, en mai 2016. "La valeur ajoutée va dans les deux sens, estime Scooter Braun, le manager du chanteur. Justin a apporté une amplification massive à ce que fait Diplo. Et Diplo a apporté à Justin la crédibilité dont nous avions besoin à ce moment-là."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/