1 min de lecture Musique

La Saga de Van Morrison


Depuis ses débuts avec Them en 1964 et ses premiers succès en solo trois ans plus tard, Van Morrison a toujours revendiqué sa liberté de création, poursuivant une carrière éclectique et ambitieuse. De retour sur le prestigieux label Blue Note, Van Morrison vient de publier "Born to sing : no plan B". C'est son trente-quatrième album studio et il est très caractéristique de son style. A cette occasion, Saga retrace le parcours très riche de ce poète et musicien de talent inspiré, délibérément hors des modes, qui s'est intéressé à toutes les formes de musique : le rock et la soul, mais aussi le blues, le jazz, le folk et la musique traditionnelle de son pays natal, l'Irlande.

van morrison
van morrison


LA SAGA DE VAN MORRISON DANS SON INTÉGRALITÉ

"Wild night" (CD "Tupelo honey")

De retour sur le prestigieux label Blue Note, Van Morrison publiera le 2 octobre prochain "BORN TO SING : NO PLAN B". C'est son trente-quatrième album studio. On y trouve dix titres originaux, qui ont été enregistrés à Belfast, dans les conditions du direct avec un groupe de six musiciens. Sur ce disque, Van Morrison chante, il joue du piano, de la guitare et du saxophone alto. "Born to sing : no plan B" est un savant dosage de rock and roll, de soul et de jazz. Quant aux textes, la plupart ont été inspirés par la crise économique mondiale, mais ils sont plus un témoignage qu'une prise de position politique.

"Born to sing" (CD "Born to sing : no plan B")

George Ivan Morrison est né en Irlande du Nord, à Belfast, le 31 août 1945. Son père, qui est ouvrier des chantiers navals, est un collectionneur passionné de disques de blues et de jazz. Très jeune, Van Morrison apprend l'harmonica, la guitare et le saxophone. Dès l'âge de onze ans, il joue en public avec un groupe de skiffle. En 1960, il quitte l'école et commence une carrière de musicien professionnel, d'abord avec les Monarchs, avec qui il tourne dans les bases américaines en Allemagne.
C'est en 1964 qu'il forme le groupe THEM. Ce nom, c'est le titre d'un film d'épouvante sorti en 1954, qui s'appelle en français "Des monstres attaquent la ville". Le premier succès de Them, "Baby please don't go", est la reprise d'un classique de Big Joe Williams. Il atteint la 8ème place des hit-parades britanniques en 1965.

"Baby please don't go" (CD "Them, featuring Van Morrison")

Sur "Baby please don't go", Van Morrison est accompagné par des musiciens de studio, notamment Jimmy Page à la guitare, car son groupe, Them, connaît des problèmes de personnel. C'est Van Morrison qui a signé "Gloria", le titre que l'on trouve en face B de ce 45-tours. Il passe relativement inaperçu au départ, mais il finira par s'imposer comme un classique. D'abord aux Etats-Unis, puis un peu partout dans le monde, cette composition parmi les plus marquantes des années 60 devient l'hymne de toute une génération de nouveaux groupes. "Gloria" est N°10 dans les hit-parades américains en avril 66, mais dans la version d'un groupe de Chicago, les Shadows of Knight. D'autres les suivront et reprendront ce titre à leur compte, notamment Patti Smith et Jimi Hendrix.

"Gloria" (CD "The angry young Them")

Le premier album de Them paraît en juin 1965. Il s'appelle "THE ANGRY YOUNG THEM". Une nouvelle fois, Van Morrison est accompagné par des musiciens de studio, car le groupe ne parvient pas à trouver son unité. Le premier batteur de Them, Ronnie Millings, est devenu laitier ; le guitariste Billy Harrison a trouvé un emploi stable dans les Postes britanniques, et les frères Pat et Jackie McAuley sont partis former The Belfast Gypsies. En avril 1965, "Here comes the night" est N°2 en Angleterre et N°24 aux Etats-Unis. Van Morrison réunit alors de nouveaux musiciens avec qui il enregistre un deuxième album, "THEM AGAIN", qui sort en janvier 66. C'est un mélange de compositions originales et de reprises de standards du rhythm & blues.

"Here comes the night" (CD "Them, featuring Van Morrison")

Van Morrison et Them tournent avec succès aux Etats-Unis où ils viennent de classer un nouveau titre dans les hit-parades : "Mystic eyes". Cela n'empêche pas l'éclatement du groupe en juin 66. Them se reformera une première fois autour du chanteur Ken McDowell et enregistrera en 1968 deux albums pour Tower Records. Une compilation, "THEM, FEATURING VAN MORRISON", paraîtra en août 72. Puis on assistera à une seconde reformation de Them pour l'album "Shut your mouth" en 1979, mais une nouvelle fois sans Van Morrison.

"Mystic eyes" (CD "The angry young Them")

Après la séparation de Them, Van Morrison rentre à Belfast pour écrire de nouvelles chansons et reconsidérer l'avenir. En mars 1967, il signe avec Bang Records. C'est un label qui a été créé par le producteur américain Bert Berns, qui avait beaucoup apprécié la version que Van avait faite de sa composition "Here comes the night".
Van Morrison part alors à New York pour enregistrer son premier album solo, "BLOWIN' YOUR MIND". Le disque sort en juin 67 alors que le titre "Brown eyed girl" est N°10 aux Etats-Unis. Malheureusement, ce nouvel élan est stoppé net en décembre, lorsque Bert Berns décède d'une crise cardiaque. Parus en 1992, les deux CD's "THE LOST TAPES, Vol. 1 & 2" proposent l'intégralité des enregistrements de Van Morrison pour Bang Records, c'est-à-dire 18 titres déjà connus et surtout 31 inédits.

"Brown eyed girl" (CD "Blowin' your mind")

Livré à lui-même après la disparition de Bert Berns, Van Morrison prend une direction radicalement différente. En juillet 1968 à New York, c'est avec un groupe de musiciens de jazz et en seulement quarante-huit heures qu'il enregistre "ASTRAL WEEKS". Sans hit-single, le disque mettra du temps à se vendre, mais il atteindra tout de même les charts avant la fin de l'année. "Astral weeks" est un travail qui transcende les genres dans une fusion unique de musique celte, de poésie romantique, de soul et d'improvisations jazzy. C'est l'album qui révèle la véritable personnalité de Van Morrison et sa volonté de contrôler totalement sa carrière.

"Sweet thing" (CD "Astral weeks")

En avril 1970, Van Morrison publie "MOONDANCE", un album dont on retiendra des titres comme "Into the mystic" et "Come running". C'est d'ailleurs à cette époque qu'apparaît son surnom de "mystique du rock". "VAN MORRISON, HIS BAND AND THE STREET CHOIR" date de novembre 1970. On y trouve "Domino", un titre qui est N°9 aux Etats-Unis un mois plus tard. Van Morrison décide alors d'assembler un groupe de onze musiciens, le "Caledonia Soul Orchestra", avec lequel il a beaucoup de succès outre-Atlantique. C'est d'ailleurs aux Etats-Unis que se déroule alors l'essentiel de sa carrière.

"Domino" (CD "Van Morrison, his band and the street choir")

Coproduit par Ted Templeman, "TUPELO HONEY" paraît en octobre 1971. C'est un album qui a été conçu comme une suite de chansons d'amour que Van Morrison a dédiées à sa femme, Janet Planet. Il participe ensuite à l'album "Cahoots" du Band, puis à "Never get out of these blues alive" de John Lee Hooker.
En août 1972, Van Morrison revient à sa propre carrière avec "SAINT DOMINIC'S PREVIEW". Cet album reste classé six mois dans les charts où il grimpe jusqu'à la quinzième place. On y trouve le titre "Jackie Wilson said (I'm in heaven when you smile)", un hommage au chanteur noir Jackie Wilson qui sera repris dans les années 80 par les Dexy's Midnight Runners.

"Jackie Wilson said (I'm in heaven when you smile)" (CD "Saint Dominic's preview")

En août 1973, après sa participation à l'album "Born in Mississippi, Raised up in Tennessee" de John Lee Hooker, Van Morrison publie "HARD NOSE THE HIGHWAY". Toujours très discret sur sa vie privée, on apprend tout de même qu'il connaît quelques problèmes de ce côté-là. Il divorce, puis il retourne en Irlande pour faire le point.
Enregistré à Los Angeles et à Londres avec le Caledonia Soul Orchestra, le double "IT'S TOO LATE TO STOP NOW" paraît en février 74. Il reste un album "live" de référence dans l'histoire de la rock-music. Parmi les grands moments immortalisés sur ce disque, on retrouve des reprises de l'époque Them, des classiques de la carrière solo de Van Morrison et plusieurs standards du blues et du rhythm & blues.

"Help me" (CD "It's too late to stop now")

Van Morrison dissout le "Caledonia Soul Orchestra" et tourne en Europe avec un groupe réduit de cinq musiciens, jouant lui-même de l'harmonica et du saxophone alto. Son album de novembre 74, "VEEDON FLEECE", est un travail personnel riche et intense, le fruit de sa retraite irlandaise après son divorce. Epuisé par des années de tournées et de studio, Van Morrison entre alors dans une période qu'il qualifie d'"extinction".
Son retrait de la vie publique n'est toutefois pas total. En 1976, il participe à l'album solo de Bill Wyman, "Stone alone", et au concert d'adieu du Band, "The last waltz". Il effectue son retour sur le devant de la scène en avril 77 avec un album co-produit par Dr. John et dont le titre résume bien ce qu'il vient de vivre : "A PERIOD OF TRANSITION".

"Bright side of the road" (CD "Into the music")

Van Morrison revient en Europe et s'installe provisoirement à Londres. Après "WAVELENGTH", un album aux résonances soul qui paraît en octobre 1978, il publie "INTO THE MUSIC" en septembre 79, un disque qui révèle une facette plus contemplative et plus réfléchie de son talent. Une année plus tard, Van enregistre "COMMON ONE" dans le sud de la France. Il montre à ce moment un intérêt grandissant pour la spiritualité, poursuivant sa quête de la "vision magnifique", la "BEAUTIFUL VISION" qui donne son titre à l'album qui parait en février 82.
Ce thème de la recherche spirituelle marquera d'ailleurs d'une empreinte forte tous ses enregistrements des années 80. En mars 83, Van Morrison produit "INARTICULATE SPEECH OF THE HEART", un disque où il adresse des remerciements à Ron Hubbard, le fondateur de l'église de scientologie.

"Cleaning windows" (CD "Beautiful vision")

Le succès de l'album "Inarticulate speech of the heart", qui s'est classé N°9 en Angleterre, fait un peu sortir Van Morrison de sa réserve. Lui, le solitaire, a finalement accepté de tourner une vidéo pour illustrer l'instrumental "Celtic swing". Toujours en 83, il enregistre "Wonderful remark" pour la bande originale du film de Martin Scorsese "La valse des pantins". Ce titre a été produit par Robbie Robertson, le guitariste du Band qui a également donné au chanteur  son surnom de "Cowboy de Belfast".
En mars 1984, Van Morrison propose un nouvel album public, "LIVE AT THE GRAND OPERA HOUSE, BELFAST". En novembre, il quitte la Californie et sa résidence de Marin County pour revenir vivre en Europe, entre Dublin, Belfast et Londres, où son succès s'est déplacé depuis déjà quelque temps.

"Wonderful remark" (CD "King of comedy")

DEUXIÈME PARTIE

"Moondance" (CD "Moondance")

Depuis le début des années 80, on a pu remarquer que Van Morrison aborde dans sa musique, régulièrement et de façon très explicite, le thème de la quête spirituelle. Il continue dans cette voie avec ses albums suivants : "A SENSE OF WONDER" en février 85, "NO GURU, NO METHOD, NO TEACHER" en juillet 86, puis "POETIC CHAMPIONS COMPOSE", en septembre 87.
En juillet 1988, il célèbre ses racines irlandaises sur l'album "IRISH HEARTBEAT". Il l'a enregistré avec les Chieftains, le groupe de référence de la musique traditionnelle irlandaise. Van est alors au mieux de sa forme, au point qu'il lui arrive parfois de sourire en concert !

"Irish heartbeat" (CD "Irish Heartbeat")

En juin 1989, Van Morrison invite Cliff Richard et Georgie Fame sur l'album "AVALON SUNSET". Il chante "Whenever God shines his light" en duo avec Sir Cliff Richard, ce qui lui permet de retrouver le Top Ten britannique pour la première fois depuis "Here comes the night" en 1965. En avril 1990, "THE BEST OF VAN MORRISON" est une compilation qui couvre l'ensemble de sa carrière. On y trouve vingt titres, dont trois de l'époque Them. Cette compilation constitue le plus gros succès de Van Morrison en Angleterre, où elle se classe N°3.

"Whenever God shines his light" (CD "Avalon sunset")

Le 21 juillet 1990, à Berlin, Van Morrison participe au spectacle "The Wall", monté par Roger Waters. Malgré un caractère renfermé et bougon qui décourage les meilleures volontés, Van est devenu une institution, un artiste incontournable. Toujours avec la collaboration de Georgie Fame, il enregistre "ENLIGHTENMENT". Sur cet album qui paraît en octobre 1990, on remarque un long et beau morceau nostalgique, "In the days before rock 'n' roll". Van Morrison y évoque notamment les stations de radio qui ont bercé son adolescence, et plus particulièrement Radio Luxembourg 208.

"In the days before rock 'n' roll" (CD "Enlightenment")

En septembre 1991, Van Morrison propose "HYMNS TO THE SILENCE". Il travaille ensuite avec Tom Jones, avant de retrouver John Lee Hooker sur son album "Mr. Lucky". On a l'impression que ces deux-là sont inséparables et c'est encore John Lee Hooker qui tient la vedette sur "TOO LONG IN EXILE", le vingt-troisième album du "Barde de Belfast". Le bluesman chante sur deux titres : "Wasted years" et une reprise de "Gloria".
Enregistré en public, le double CD "A NIGHT IN SAN FRANCISCO" paraît en avril 1994. Il témoigne de l'étendue du talent de Van Morrison qui, de sa voix puissante et émouvante, alterne les reprises et les compositions personnelles.
Au milieu d'une atmosphère électrique, Van est entouré de nombreux invités. On y remarque sa propre fille, Shana Morrison, et trois bluesmen de légende, Jimmy Witherspoon, Junior Wells et encore une fois John Lee Hooker, qui chante sur le fameux medley "Shakin' all over / Gloria".

"Shakin' all over / Gloria" (CD "A night in San Francisco")

Musicien de référence depuis plus de trois décennies, orfèvre en mélodies, Van Morrison est salué par l'album "NO PRIMA DONNA" en 1994. Dix de ses compositions sont reprises par des artistes aussi divers que Sinéad O'Connor, les Hothouse Flowers, Elvis Costello ou Marianne Faithfull. Ces artistes ont tous, à des degrés divers, des liens avec l'Irlande. C'est donc l'hommage de tout un pays à l'un de ses enfants les plus talentueux.
En juin 1995, Van Morrison propose "DAYS LIKE THIS", un disque qui le montre serein et heureux. Sur la pochette, on le voit en compagnie de sa nouvelle épouse, Michelle Rocca, une ancienne Miss Irlande dont le sourire ornait déjà la couverture de  "No prima donna".

"Days like this" (CD "Days like this")

En octobre 1996, Van Morrison publie "TELL ME SOMETHING : THE SONGS OF MOSE ALLISON". Enregistré en une seule journée et avec la participation de Mose Allison lui-même, cet album est un hommage à ce pianiste et chanteur blanc qui a parfaitement réussi la synthèse entre le jazz et le blues. "THE HEALING GAME" paraît en février 1997.
Les années passent et ne semblent pas avoir de prise sur Van Morrison, toujours débordant d'activités. Omniprésent, on peut le rencontrer aux côtés de B.B. King sur "Deuces Wild" et, une fois de plus, avec John Lee Hooker sur "Don't look back". Début 1999, il est en studio pour enregistrer "Sometimes we cry" en duo avec Tom Jones, avant de publier un nouvel album original : "BACK ON TOP".

"Precious time" (CD "Back on top")

On retrouve ensuite Van Morrison pour "THE SKIFFLE SESSIONS : LIVE IN BELFAST" en 1999. Entouré par deux maîtres du genre, le chanteur-guitariste Lonnie Donegan et le tromboniste Chris Barber, il renoue avec le skiffle, cette musique hybride faite de folk, de jazz et de blues, qu'il interprétait à ses tout débuts.
En octobre 2000, Van Morrison publie "YOU WIN AGAIN". C'est un disque essentiellement constitué de reprises des années 50 et 60. Il l'a enregistré avec la chanteuse pianiste Linda Gail Lewis, la sœur cadette du grand Jerry Lee Lewis. Puis il propose "DOWN THE ROAD" en mai 2002, un nouveau disque qui porte clairement sa marque de fabrique. Il y propose entre autres une reprise de "Georgia on my mind", un titre qu'il interprète régulièrement sur scène, un hommage à son maître Ray Charles.

"Georgia on my mind" (CD "Down the road")

En octobre 2003, Van Morrison publie "WHAT'S WRONG WITH THIS PICTURE?". C'est son trentième album studio, le premier qui paraît sur le célèbre label de jazz Blue Note. En août 2004, on le retrouve au générique de l'album posthume de Ray Charles, "GENIUS LOVES COMPANY". Tous deux sont réunis sur "Crazy love", une composition de Van qu'ils avaient enregistrée le 12 juin 2003, lors de la cérémonie des "Songwriter's Hall of Fame Awards".
En mai 2005, Van Morrison revient avec un assemblage de rock celtique, de rhythm & blues et de blues sur "MAGIC TIME". Un an plus tard, sur "PAY THE DEVIL", il reprendra essentiellement des chansons du répertoire country & western des années 50 et 60.

"Crazy love" (CD Ray Charles : "Genius loves company")

Après la sortie de l'album "KEEP IT SIMPLE", en mars 2008, Van Morrison décide de faire une pause et de revenir au début de sa carrière solo. En novembre 2008, à Los Angeles, il interprète pour la première fois l'intégralité de son deuxième album solo, "Astral Weeks", qui était paru quarante ans plus tôt. C'est une performance que l'on retrouvera sur l'album "ASTRAL WEEKS LIVE AT THE HOLLYWOOD BOWL". Depuis, Van Morrison a continué de se produire sur les scènes du monde entier. Le 7 juillet dernier, il participait au Festival de Jazz de Montreux, le 14 septembre, il était à Paris à l'Olympia.
Le 2 octobre prochain, il publiera "BORN TO SING : NO PLAN B", un album fortement teinté de jazz. Parmi les thèmes abordés sur le disque, il y a la crise financière mondiale, la toute puissance de l'argent, le matérialisme et la cupidité qui empoisonnent le monde. Don Was, le président de Blue Note, s'est réjoui d'accueillir à nouveau Van Morrison sur son label.  Pour lui, Van est un auteur-compositeur-interprète et un musicien parmi les plus grands de tous les temps.

"Open the door (to your heart)" (CD "Born to sing : no plan B")


DISCOGRAPHIE SÉLECTIVE :

-    "(THE ANGRY YOUNG) THEM" (album – 1965)
-    "THEM AGAIN" (album – 1965)
-    "BLOWIN' YOUR MIND" (album – 1967)
-    "ASTRAL WEEKS" (album – 1968)
-    "MOONDANCE" (album – 1970)
-    "VAN MORRISON, HIS BAND & THE STREET CHOIR" (album – 1970)
-    "TUPELO HONEY" (album – 1971)
-    "SAINT DOMINIC'S PREVIEW" (album – 1972)
-    "THEM, FEATURING VAN MORRISON" (compilation – 1972)
-    "HARD NOSE THE HIGHWAY" (album – 1973)
-    "IT'S TOO LATE TO STOP NOW" (live album – 1974)
-    "T.B. SHEETS" (compilation – 1974)
-    "VEEDON FLEECE" (album – 1974)
-    "A PERIOD OF TRANSITION" (album – 1977)
-    "THIS IS WHERE I CAME IN" (compilation – 1977)
-    "WAVELENGTH" (album – 1978)
-    "INTO THE MUSIC" (album – 1979)
-    "COMMON ONE" (album – 1980)
-    "BEAUTIFUL VISION" (album – 1982)
-    "INARTICULATE SPEECH OF THE HEART" (album – 1983)
-    "LIVE AT THE GRAND OPERA HOUSE, BELFAST" (live album – 1984)
-    "A SENSE OF WONDER" (album – 1985)
-    "NO GURU, NO METHOD, NO TEACHER" (album – 1986)
-    "POETIC CHAMPIONS COMPOSE" (album – 1987)
-    "IRISH HEARTBEAT" (album – 1988)
-    "AVALON SUNSET" (album – 1989)
-    "THE BEST OF VAN MORRISON (compilation – 1990)
-    "ENLIGHTENMENT" (album – 1990)
-    "HYMNS TO THE SILENCE" (album – 1991)
-    "THE LOST TAPES, Vol. 1 & 2" (compilation – 1992)
-    "THE BEST OF VAN MORRISON, Vol. 2" (compilation – 1993)
-    "TOO LONG IN EXILE" (album – 1993)
-    "A NIGHT IN SAN FRANCISCO" (live album – 1994)
-    "DAYS LIKE THIS" (album – 1995)
-    "HOW LONG HAS THIS BEEN GOING ON" (live album – 1995)
-    "TELL ME SOMETHING : THE SONGS OF MOSE ALLISON" (album – 1996)
-    "THE HEALING GAME" (album – 1997)
-    "THE PHILOSOPHER'S STONE" (compilation – 1998)
-    "BACK ON TOP" (album – 1999)
-    "THE SKIFFLE SESSIONS : LIVE IN BELFAST" (live album – 2000)
-    "YOU WIN AGAIN" (album – 2000)
-    "DOWN THE ROAD" (album – 2002)
-    "WHAT'S WRONG WITH THIS PICTURE?" (album – 2003)
-    "MAGIC TIME" (album – 2005)
-    "PAY THE DEVIL" (album – 2006)
-    "LIVE AT AUSTIN CITY LIMITS FESTIVAL" (live album – 2006)
-    "AT THE MOVIES : THE SOUNDTRACK HITS" (compilation – 2007)
-    "THE BEST OF VAN MORRISON, VOLUME 3" (compilation – 2007)
-    "STILL ON TOP – THE GREATEST HITS" (compilation – 2007)
-    "KEEP IT SIMPLE" (album – 2008)
-    "ASTRAL WEEKS LIVE AT THE HOLLYWOOD BOWL" (live album – 2009)
-    "BORN TO SING : NO PLAN B" (album - 2012)

PARTICIPATIONS

-    "LIVE FOR IRELAND" (live album – 1968)
-    THE BAND : "CAHOOTS" (album – 1971)
-    BILL WYMAN : "STONE ALONE" (album – 1976)
-    "THE LAST WALTZ" (BO – 1978)
-    "KING OF COMEDY" (BO – 1983)
-    JIM CAPALDI : "FIERCE HEART" (album – 1983)
-    CHET BAKER : "LIVE AT RONNIE SCOTT'S, LONDON" (live album – 1987)
-    GEORGIE FAME : "COOL CAT BLUES" (album – 1989)
-    ROGER WATERS : "THE WALL : LIVE IN BERLIN" (live album – 1990)
-    TOM JONES : "CARRYING A TORCH" (album – 1991)
-    "HOW LONG HAS THIS BEEN GOING ON" (live album with Georgie Fame– 1995)
-    "THE SONGS OF JIMMIE RODGERS" (compilation – 1997)
-    B.B. KING : "DEUCES WILD" (album – 1997)
-    "LIVE ON LETTERMAN" (live compilation – 1997)
-    "LONG JOURNEY HOME" (compilation – 1998)
-    "ACROSS THE BRIDGE OF HOPE" (compilation – 1998)
-    "LONNIE DONEGAN : "MULESKINNER BLUES" (album – 1999)
-    "ÉIST : SONGS IN THEIR NATIVE LANGUAGE" (compilation – 1999)
-    TOM JONES : "RELOAD" (album – 1999)
-    MARK KNOPFLER : "SAILING TO PHILADELPHIA" (album – 2000)
-    "GOOD ROCKIN' TONIGHT : THE LEGACY OF SUN RECORDS" (compilation – 2001)
-    JOOLS HOLLAND & HIS RHYTHM 'N' BLUES ORCHESTRA : "SMALL WORLD, BIG BAND" (album – 2001)
-    "GOOD ROCKIN' TONIGHT : THE LEGACY OF SUN RECORDS" (album – 2001)
-    RAY CHARLES : "GENIUS LOVES COMPANY" (album – 2004)

Avec les CHIEFTAINS

-    "A CHIEFTAINS CELEBRATION" (album – 1989)
-    "THE LONG BLACK VEIL" (album – 1995)

Avec John Lee HOOKER

-    "NEVER GET OUT OF THESE BLUES AGAIN" (album – 1972)
-    "BORN IN MISSISSIPPI, RAISED UP IN TENNESSEE" (album – 1973)
-    "THE BEST OF JOHN LEE HOOKER 63-74" (compilation – 1992)
-    "MR. LUCKY" (album – 1992)
-    "CHILL OUT" (album – 1995)
-    "DON'T LOOK BACK" (album – 1997)
-    "THE BEST OF FRIENDS" (compilation – 1998)

















Lire la suite
Musique Saga
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants