4 min de lecture Classique

Philippe Jaroussky : "Orphée est le symbole d'une révolution, celle de l'opéra"

INVITÉ RTL - Le contre-ténor présente son nouvel album "La storia di Orfeo" consacré au personnage mythologique d'Orphée.

Laissez-vous Tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture
>
Laissez-vous tenter du 28 mars 2017 Crédit Image : RTLnet | Crédit Média : Le Service Culture | Durée : | Date :
La page de l'émission
Charlotte Latour
Charlotte Latour et Yves Calvi

Un des chanteurs d’opéra français les plus célèbres, chez nous comme à l’étranger, Philippe Jaroussky, présente son nouvel album. Un disque consacré au personnage mythologique d'Orphée. Son histoire en quelques mots : Orphée est amoureux d’Eurydice, mais celle-ci meurt mordue par un serpent et Orphée va devoir aller la chercher en Enfer.

Le disque du contre-ténor s'intitule La Storia Di Orfeo. Orfeo c’est Orphée, personnage mythologique qui a largement inspiré les compositeurs du XVIIe siècle. Monteverdi tout d’abord a créé l’opéra avec son œuvre L’Orfeo. Première fois qu’une œuvre chantée, mise en musique et mise en scène n’était pas religieuse (en 1607), puis Luigi Rossi a aussi dédié un opéra à Orphée 40 ans plus tard, de même qu’Antonio Sartorio en 1672. Sur son album, Philippe Jaroussky a repris des airs de ces 3 opéras italiens pour en quelques sorte le re-créer. 

Pourquoi est-ce que ce personnage d’Orphée fascine tant ? "Parce qu'il est le symbole d'une révolution en musique, celle de l'opéra, explique le contre-ténor. Monteverdi va imposer cette révolution de réciter en chantant, raconter une histoire, et la musique doit se plier aux mots et Orphée apparu aux compositeurs comme le symbole".

À lire aussi
Philippe Jaroussky et Stéphane Bern Stéphane Bern
Philippe Jaroussky dans A La Bonne Heure sur RTL

Un voyage au cœur de la musique baroque

Avec cet album on remonte le temps. Philippe Jaroussky nous emmène entre 1607 et 1672, au cœur de la musique baroque. "Le challenge de chanter souvent les personnages d'Orphée, c'est d'apporter cette dimension magique, souligne-t-il. Les compositeurs sont obligés d'écrire une musique magique, surtout la fameuse scène des Enfers où l'air d'Orphée doit être spécial. Il faut apporter une couleur particulière à sa voix, trouver quelque chose entre l'humain et l’irréel".

Il faut trouver quelque chose entre l'humain et l’irréel

Philippe Jaroussky
Partager la citation

La Storia di Orfeo c’est un projet à deux voix, un chœur et un orchestre (dirigé par le suisse Diego Fasolis, grand spécialiste du baroque). Un son très épuré, un peu à l’image de ce que le contre-ténor a fait sur l’album précédent consacré à Bach. 

Est-ce que plus on avance dans une carrière lyrique, plus on veut aller à l’essentiel, ne plus être dans la flamboyance, la virtuosité à tout prix ? "Oui, c'est pour ça que le personnage d'Orphée m'a intéressé, répond-il. Cette musique montre aussi quelque chose qui doit toucher les cœurs de façon directe justement avec moins de virtuosité", explique-t-il.

Contre-ténor, une voix particulière

À l’origine, dans les 3 opéras, le rôle d’Orfeo était tenu par des ténors ou des castrats. La sienne se situe entre les deux : plus aiguë que celle des ténors, pas tout à fait équivalente à celle des castrats. Est-ce qu’avec le temps elle se fait plus fragile ? "Non, elle change évidemment, peut-être qu'elle gagne en rondeur et qu'elle perd un peu en virtuosité, affirme le spécialiste. Je me dirige peut-être vers des rôles plus matures, plus profonds mais avec moins de notes partout." 

Quand j'ai fini ces quatre heures d'opéra, je me suis dit que je voulais faire ça toute ma vie

Philippe Jaroussky
Partager la citation

Philippe Jaroussky a commencé par le violon mais la première fois qu'il s'est retrouvé sur scène, "c'était pour chanter du Monteverdi", se souvient le professionnel. "Quand j'ai fini ces quatre heures d'opéra, je me suis dit que je voulais faire ça toute ma vie (...) Quand j'ai commencé à chanter, je me sentais complètement nu, déjà on peut se cacher derrière un instrument, et la voix est le reflet de l'âme".

Un talent pour le classique, mais pas que

Philippe Jaroussky est à un moment de sa carrière où il a chanté énormément de rôles et récemment, le spectre s'est pas mal élargi. On pense notamment à son apparition dans un tout autre registre : sur le nouvel album de M, ou Matthieu Chedid, Lamomali qui sort vendredi prochain. 

"On s'est rencontré à un concert que j'avais fait au théâtre des Champs Élysées, il était venu écouter, raconte-t-il. Je suis allé l'écouter hier lors d'un concert privé qu'il a donné pour la sortie de ce disque que je trouve très beau et il véhicule des messages de tolérance, d'ouverture sur l'autre qui font du bien en ces temps troublés."

Si avant il ne voulait surtout pas chanter autre chose que du classique, c'est parce qu'il était "un peu intégriste". "Je voulais convaincre le plus de gens possible que la musique classique c'est formidable (...) mais je me permets de plus en plus des fantaisies et moi aussi j'ai un peu grandi et je suis devenu plus tolérant, tout simplement".

Une Académie musicale pour les jeunes chanteurs

Philippe Jaroussky lance son Académie musicale pour les jeunes chanteurs, dans l’enceinte de La Seine Musicale sur l’île Seguin, un nouveau lieu de spectacle qui ouvrira le 21 avril à Boulogne-Billancourt. 

Un projet titanesque

Philippe Jaroussky
Partager la citation

Un "très gros projet" que le chanteur lance "pour donner la chance" qui lui a été offerte jeune. "Il y aura deux sections, détaille-t-il : une pour les jeunes enfants qui n'ont pas forcément accès à la musique. Et puis une section un petit peu pour des plus grands parce que j'ai remarqué aussi que c'est pas toujours facile pour de jeunes professionnels de débuter leur carrière, de rencontrer des agents, de faire un premier disque... Donc un projet titanesque", conclut le chanteur d'opéra.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Classique Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787849575
Philippe Jaroussky : "Orphée est le symbole d'une révolution, celle de l'opéra"
Philippe Jaroussky : "Orphée est le symbole d'une révolution, celle de l'opéra"
INVITÉ RTL - Le contre-ténor présente son nouvel album "La storia di Orfeo" consacré au personnage mythologique d'Orphée.
https://www.rtl.fr/culture/musique/philippe-jaroussky-orphee-est-le-symbole-d-une-revolution-celle-de-l-opera-7787849575
2017-03-28 12:48:24
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OKKBrRVF-_-g4G95Qv3CMQ/330v220-2/online/image/2017/0328/7787854463_philippe-jaroussky-invite-de-laissez-vous-tenter-le-28-mars.jpg