1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. M.I.A répond au PSG : "Je préférerais créer un club de foot à Calais avec des réfugiés"
2 min de lecture

M.I.A répond au PSG : "Je préférerais créer un club de foot à Calais avec des réfugiés"

Le PSG a demandé à la chanteuse britannique d'interrompre la diffusion du clip de "Borders" dans lequel le maillot du club parisien est détourné.

M.I.A. dans le clip de Borders
M.I.A. dans le clip de Borders
Crédit : Capture d'écran
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Menacée par le PSG, M.I.A. ne s'en laisse pas compter. Dans le clip de Borders, un titre sorti à la fin du mois de novembre dans lequel elle évoque les conditions de vie du flot de migrants qui traverse la Méditerranée pour rallier l'Europe, la chanteuse britannique d'origine sri lankaise apparaît à deux reprises flanquée d'un maillot du PSG sur lequel le sponsor du club Fly Emirates est rebaptisé Fly Pirates. Ce choix vestimentaire lui a valu un courrier du directeur général du club parisien. Furieux de voir son logo détourné et associé à "une telle dénonciation du traitement et des conditions de vie des migrants", il réclame une compensation pour le préjudice subi" et lui demande de cesser la diffusion du clip.

Après avoir publié la missive sur son compte Twitter, dans un tweet devenu viral et peu à l'avantage des dirigeants du PSG, M.I.A. s'est employée mardi à relativiser la portée de l'affaire dans une interview accordée au site Democracy Now. "On parle d'un tee-shirt. Et le message le plus important de la vidéo est ignoré. Vous savez, comme tout le monde, les réfugiés portent du sportwear. C'est une sorte d'uniforme international porté par toute la planète. Tout le monde détourne les marques de sport". 

Dans une interview à Noisey, le webzine musical de Vice, elle a également jugé la réaction du PSG "extrêmement arrogante". Elle assure qu'elle n'a pas l'intention de perdre son temps avec cette affaire et affirme qu'au regard de son emploi du temps d'artiste et de mère célibataire, elle n'aurait pas le temps de se rendre au tribunal si le PSG décidait finalement de porter plainte. "Je préférerais occuper mon temps en allant à Calais créer un club de foot avec des réfugiés et laisser le PSG investir dans l'équipe s'ils s'y intéressent tant, plutôt que passer devant la justice pour une histoire de tee-shirt", dit-elle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/