1 min de lecture Culture-loisirs

Les Francofolies s'exportent à New York pour rendre hommage à Édith Piaf

Le festival des Francofolies s'exporte pour la première fois à New York. Pour l'ouverture, Nolwenn Leroy, Jean-Louis Aubert, Christophe Wilemm ou encore Beth Ditto se sont succédés sur scène dans un concert-hommage à Edith Piaf.

Christophe Willem faisait partie des nombreux artistes invités à rendre hommage à Édith Piaf en ouverture des Francofolies à New York.
Christophe Willem faisait partie des nombreux artistes invités à rendre hommage à Édith Piaf en ouverture des Francofolies à New York. Crédit : AFP

En s'acoquinant de Montréal (1989) et de Spa (1994), elles avaient déjà fait des infidélités à La Rochelle. Mais pour leurs 28 ans, elles s'autorisent une première. Du 19 au 21 septembre, les Francofolies traversent l'océan Atlantique. Direction New York, où le festival de musique francophone s'est ouvert dans la nuit de jeudi à vendredi par une soirée en hommage à Édith Piaf, à l'occasion des 50 ans de sa disparition.

Une majorité d'Américains dans la foule

Pour cette soirée d'inauguration, une pléiade d'artistes français et américains se sont succédés sur la scène du Beacon Theater de Broadway.  Olivia Ruiz, Nolwenn Leroy, Christophe Wilem, Julien Clerc, Jean-Louis Aubert, Zaz, Patricia Kaas mais aussi Beth Ditto ou Harry Connick Jr. ont conquis les 2900 spectateurs de l'enceinte new yorkaise. Le temps d'un duo, Nolwenn Leroy et Zaz ont emporté la foule de New Yorkais, composée d'Américains, pour l'essentiel, comme Anne, la cinquantaine, qui s'est essayée à un commentaire en Français. "Quand j'entends les chansons d'Edith Piaf, les images de sa vie défilent dans ma tête. Ça me rend triste, car tout le monde chercher sa vie en rose."

Le mythe Piaf n'encombre pas la nouvelle génération

L'objectif des organisateurs était de mélanger des artistes américains et français de plusieurs générations. On a pu ainsi voir Charles Dumont, un des paroliers de Piaf, ovationné par le public américain. Il l'avait promis, "Un jour j'irai à New York avec toi". Jean-Louis Aubert était aussi de la partie. Mais la sensation de cette nuit est à mettre à l'actif de Christophe Willem, auteur d'une magistrale interprétation de "Mon Dieu". Coeur de Pirate s'est aventuré avec brio sur les notes de "Mon manège à moi", prouvant que la nouvelle génération ne semble pas s'encombrer du mythe Piaf. Nolwenn Leroy confiait par exemple qu'elle n'avait quasiment pas répété "Je ne regrette rien" afin d'éviter le moindre automatisme.

>
Les Francofolies s'exportent à New York pour rendre hommage à Édith Piaf Crédit Média : R. Sulmont | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Culture-loisirs Divertissement Loisirs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771223903
Les Francofolies s'exportent à New York pour rendre hommage à Édith Piaf
Les Francofolies s'exportent à New York pour rendre hommage à Édith Piaf
Le festival des Francofolies s'exporte pour la première fois à New York. Pour l'ouverture, Nolwenn Leroy, Jean-Louis Aubert, Christophe Wilemm ou encore Beth Ditto se sont succédés sur scène dans un concert-hommage à Edith Piaf.
https://www.rtl.fr/culture/musique/laissez-vous-tenter-les-francofolies-s-exportent-a-new-york-pour-rendre-hommage-a-edith-piaf-7771223903
2013-09-20 10:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UQIc-OqBLPyCsvdsx4RO0A/330v220-2/online/image/2013/0920/7764696882_christophe-willem-faisait-partie-des-nombreux-artistes-invites-a-rendre-hommage-a-edith-piaf-en-ouverture-des-francofolies-a-new-york.jpg