2 min de lecture L'heure du jazz

Keith Jarrett et Charlie Haden nous proposent leur « Last dance » (ECM)

En 2007, Haden rappelle Jarret et lui propose de jouer à nouveau avec lui pour le compte d’un documentaire de la BBC. Les choses se passent si bien que les deux nouveaux amis décident de se revoir pour enregistrer. Ce sera chez Keith Jarrett, dans la grange de sa maison du New Jersey, là où il a installé son vieux piano Steinway.

Jean-Yves Chaperon
Jean-Yves Chaperon Crédit : Elodie Grégoire
Jean-Yves Chaperon
Visuel de l'album Last Dance
Visuel de l'album Last Dance

Keith Jarret avait juré qu’il ne retournerait plus jamais en studio.

Depuis 30 ans, il tenait parole, enregistrant ses disques en public avec son trio, ou seul au piano. Hors de cette configuration, la seule présence musicale qu’il semble supporter est celle du contrebassiste Charlie Haden. Ces deux-là jouèrent ensemble dans les années 70, avant de se fâcher. Ils incarnaient alors une modernité, engagée et u peu austère pour Haden, plus intime et romantique pour Jarrett, et pour tous deux pleine d’aventures, de prises de risques, de lyrisme et de fougue. 

En 2007, Haden rappelle Jarret, et lui propose de jouer à nouveau avec lui pour

Retrouvailles. Réconciliation. A presque 70 ans, à quoi rimeraient les rancœurs ? Et magie. Les choses se passent si bien que les deux nouveaux amis décident de se revoir pour enregistrer. Mais où, puisqu’il n’est pas question de studio ? Ce sera chez Keith Jarrett, dans la grange de sa maison du New Jersey, là où il a installé son vieux piano Steinway. Pendant trois jours et trois nuits, Jarrett et Haden jouent les standards sans témoin, des chansons d’amour, le « Great American Songbook », comme on dit.  « For All We Know », « Round Midnight », « Every Time We Say Goodbye » etc. La révolution appartient au passé. Place à Cole Porter !

Jarret met trois ans à choisir les morceaux pour en faire un disque !

Il en sort un album splendide intitulé « Jasmine », qui remporte un grand succès. On ne savait pas qu’il restait de la musique aussi belle de ces trois jours au secret dans la grange du New Jersey. Voici donc « Last Dance », qu’il ne faut pas surtout prendre comme une opportune redondance de la réussite précédente. Non, car la musique est toujours aussi lumineuse, sensible, émouvante. Il plane au-dessus des deux hommes un nuage de nostalgie, quelque chose de touchant et apaisé.

>
Lire la suite
L'heure du jazz Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants