3 min de lecture Concert

Charles Aznavour fait fondre le Palais des Sports à Paris

NOUS Y ÉTIONS - À 92 ans, le chanteur français s'est emparé de la scène mêlant titres phares et plus récents, mais à jamais vibrants.

Charles Aznavour sur la scène du Palais des Sports à Paris le 21 décembre 2016
Charles Aznavour sur la scène du Palais des Sports à Paris le 21 décembre 2016 Crédit : François GUILLOT / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

"Je n'ai pas vu le temps passer", chante Charles Aznavour. Le public du Palais des Sports non plus. Pour sa première représentation du mois de décembre dans la capitale, le chanteur, agrippé à son micro, prend possession de la scène ce 21 décembre 2016 sur les coups de 20h45, devant une salle presque comble.

Sous les applaudissements, le maître des lieux rejoint ses huit musiciens accompagné d'un halo de lumière qui ne le quittera pas de la soirée. Dans une ambiance bleutée, il entame les premières notes de ses Émigrants, comme un hommage à la triste et brûlante actualité. Un sujet qui lui est cher, lui-même né dans une famille de migrants venus d'Arménie. Main dans la poche, poing serré ou paume vers le ciel, Charles Aznavour vit à travers son micro et illumine la salle de son élégance dans sa chemise col Mao et son costume noir. 

Charles Aznavour ou l'éternelle jeunesse

"Bonsoir, je suis ravi d'être ici". Le plaisir est apparemment partagé. L'atmosphère varie entre des lumières bleues et plus chaudes, voire dorées. Comme lorsqu'il reprend l'entraînant T'espero des Chico and the Gypsies sur des notes d'accordéon exotiques qui font vibrer le sol sous les pieds des spectateurs. En espagnol, en italien, en anglais... Charles Aznavour mélange les langues et nous fait voyager jusqu'à Marrakech avec T'en souvient-il ?. Signe de son ouverture d'esprit et son "refus des idées reçues", des paroles qu'il entonne dans Je Voyage, en duo avec sa fille, Katia Aznavour. 

La jeunesse de l'auteur-interprète de 92 ans s'impose comme une évidence pendant le spectacle. Caprices, anecdotes, blagues. Charles Aznavour s'amuse et amuse. Il fait le pitre, ose se moquer de la récente annulation de concerts de Michel Polnareff, rit de sa voix cassée, de son âge, de sa vue en avouant lire de temps en temps son prompteur. Comme il le chante, "il faut boire jusqu'à l'ivresse, toute sa jeunesse". Une éternelle jeunesse entretenue par un esprit curieux, une même passion dans ses chansons et une énergie intimidante sur scène. Un endroit où il se sent d'ailleurs assez chez lui pour y raconter sa vie, prévient-il entre ses titres à jamais gravés dans la variété française. 

Et des titres immortels

À lire aussi
Lady Gaga aux Golden Globes 2019 Musique
Lady Gaga chute en plein concert dans les bras d'un fan

Les chansons s'enchaînent. Il faut dire qu'il y en aura près de 30 en un peu moins de deux heures. Paris au mois d'août, Mourir d'aimer, Plus bleu que le bleu de tes yeux, Désormais, Sa jeunesse, Ave Maria, Mes emmerdes, Hier encore ou She, sa déclaration d'amour à celle "grâce à qui il survit" et qui fait frissonner un public charmé.

Les minutes tournent, mais personne ne semble vouloir laisser partir l'artiste. Surtout que le meilleur reste à venir. Les derniers rythmes des Deux guitares se sont à peine tus quand les premières notes de piano de La Bohème font l'effet d'un aimant au Palais des Sports. Le public s'attroupe aux pieds de la star qui nous "parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître". Il est définitivement en haut de l'affiche. 

La foule se fait encore plus dense lorsque l'ultime chanson résonne. La légendaire Emmenez-moi transporte toute la salle qui reprend en cœur le texte inoubliable : "Moi qui n'ait connu, toute ma vie, que le ciel du Nord. J'aimerais débarbouiller ce gris en virant de bord..."

Telle une rock star, Charles Aznavour jette son mouchoir blanc dans la foule, reçoit des bouquets de fleurs, embrasse le public de sa main... Mais il ne change pas ses habitudes et ne fait pas de rappel malgré l'enthousiasme qui remplit la salle. Dehors, la pluie ne s'est pas arrêtée ce soir de décembre. Charles Aznavour ne s'arrêtera pas non plus de chanter. Comme il le dit à son épouse : "Si j'arrête, je meurs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Concert Charles Aznavour Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants