1 min de lecture International

WikiLeaks libère un torrent d'indiscrétions sur la diplomatie américaine

WikiLeaks l'avait annoncé, WikiLeaks l'a fait ! Le site Internet a dévoilé dimanche le contenu de contenu de 250.000 câbles diplomatiques américains. Ces documents, qui étalent au grand jour les usages habituellement tenus secrets des Etats-Unis entre 1966 et aujourd'hui, ont été relayés par les grands titres de la presse mondiale. WiKileaksaffirme avoir voulu souligner la "contradiction" entre la position officielle américaine et "ce qui se dit derrière les portes closes". Cette publication est condamnée par les services de Barack Obama, qui la jugent "irresponsable et dangereuse".

Rémi Sulmont
Rémi Sulmont Journaliste RTL

Parmi les milliers de documents mis en ligne par WikiLeaks, on trouve des portraits peu flatteurs de dirigeants alliés ou non des Etats-Unis. Voici un florilège des plus édifiants publiés par les quotidiens américain "New York Times" et britannique "Guardian" et l'hebdomadaire allemand "Spiegel". 

*** LE PRESIDENT FRANCAIS NICOLAS SARKOZY : "Susceptible et autoritaire" selon l'ambassade des Etats-Unis, qui souligne les manières abruptes qu'adopte selon elle le dirigeant français avec ses collaborateurs. 

*** LE CHEF DU GOUVERNEMENT ITALIEN SILVIO BERLUSCONI : Un diplomate américain de haut rang le décrit comme "irresponsable, imbu de lui-même et inefficace en tant que dirigeant européen moderne". Un autre câble le décrit comme "faible physiquement et politiquement" et affirme que ses habitudes de faire la fête jusqu'au bout de la nuit l'empêchent de récupérer. 

*** LA CHANCELIERE ALLEMANDE ANGELA MERKEL : "Elle a peur du risque et fait rarement preuve d'imagination" juge un câble alors que son ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, ouvertement homosexuel, est qualifié de "personnalité exubérante" mais ayant peu de savoir-faire en matière de diplomatie. 

*** LE PRESIDENT AFGHAN HAMID KARZAI : Un document le qualifie "d'extrêmement faible" et enclin à se laisser convaincre par des théories du complot. 

*** LE DIRIGEANT LIBYEN MOUAMMAR KADHAFI : Un câble indique "qu'il dépend presque obsessivement d'un petit noyau dur d'hommes de confiance" et qu'il ne saurait voyager sans une infirmière ukrainienne à la poitrine avantageuse. Le dirigeant a aussi peur de survoler l'eau et de se rendre dans les étages d'un immeuble. 

*** LE PRESIDENT RUSSE DMITRI MEDVEDEV : "C'est le Robin du Batman joué par Poutine", selon l'ambassade des Etats-Unis à Moscou, faisant allusion au jeune comparse du héros de bande dessinée, pour souligner que c'est en fait le Premier ministre Vladimir Poutine qui détient le pouvoir en Russie.

Lire la suite
International Diplomatie Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants