1 min de lecture Télévision

VIDÉO - "On n'est pas couché" : Philippe Poutou veut "réquisitionner les entreprises"

Invité de l'émission de France 2, samedi 1er avril, le candidat à l'élection présidentielle pour le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) a abordé plusieurs points de son programme politique.

>
Maxime Magnier

Il n'avait recueilli que 1,15% des voix à l'élection présidentielle de 2012 et se présente à nouveau en 2017. Philippe Poutou était l'invité d'"On n'est pas couché", samedi 1er avril. L'occasion, pour lui, d'évoquer son programme politique, et notamment la manière dont il résorberait le chômage s'il était élu.

"La fraude et l'évasion fiscale, c'est à peu près 600 milliards d'euros qui sont planqués dans les paradis fiscaux", estime le leader du Nouveau Parti anticapitaliste, qui interroge : "est-ce que cet argent-là doit remplir les poches des plus riches, ou est-ce qu'à un moment donné, on peut discuter d'égalité sociale et de dire que cet argent doit revenir à la population ?".

Dès lors, selon lui, il faut "imposer un partage de richesses qui ne vient pas tout seul", ce qui amène "la question de la réquisition". "Je pense qu'il réquisitionner les entreprises, il faut exproprier", ajoute-t-il. Et de répondre, à la question de Vanessa Burggraf sur la réquisition éventuelle de l'entreprise de Bernard Arnault (propriétaire de LVMH) : "mais bien sûr !".

"Le fait est que le système ne fonctionne pas du tout. Aujourd'hui, un système économique qui se traduit par six millions de chômeurs - il y a même neuf millions de gens qui vivent sous le seuil de pauvreté -, ça montre quand même que ce système ne fonctionne pas", argumente Philippe Poutou.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Médias Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants