1 min de lecture Culture-loisirs

Une actrice québécoise condamnée pour harcèlement contre Alec Baldwin

L'actrice québécoise Geneviève Sabourin a été condamnée ce jeudi à 210 jours de prison pour avoir harcelé l'acteur américain Alec Baldwin, auquel elle a laissé "des centaines et des centaines" de messages téléphoniques.

L'actrice québécoise Geneviève Sabourin devant le tribunal, à New York, le 12 novembre 2013.
L'actrice québécoise Geneviève Sabourin devant le tribunal, à New York, le 12 novembre 2013. Crédit : STAN HONDA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La justice américaine a condamné ce jeudi 14 novembre l'actrice québécoise Geneviève Sabourin à 210 jours de prison pour avoir harcelé l'acteur américain Alec Baldwin. Le juge new-yorkais Thomas Mandelbaum a déclaré qu'elle avait poursuivi sans relâche Alec Baldwin et terrifié son épouse.

L'actrice a nié les faits qui lui étaient reprochés, assurant n'avoir "rien fait de mal" et avoir simplement voulu tourner la page après une relation avec Alec Baldwin en 2010. Selon l'acteur américain, Geneviève Sabourin lui a laissé "des centaines et des centaines" de messages téléphoniques. Dans certains, elle sanglotait et l'implorait de la rappeler, dans d'autres elle se montrait joviale et détaillait ses projets à deux, avec l'acteur.

Alec Baldwin nie toute relation sexuelle


Alec Baldwin explique que s'il avait accepté de dîner avec elle en 2010, c'était avant tout pour rendre un "service" à son ami Marty Bregman. L'acteur a expliqué ne pas avoir eu de relation sexuelle avec Geneviève Sabourin, mais reconnaît l'avoir raccompagnée à son hôtel ce soir-là.

Au cours du procès, l'épouse de l'acteur a évoqué la "terreur" que lui a inspiré Geneviève Sabourin dès le début de sa relation avec Alec Baldwin au printemps 2011. A cette époque, Geneviève Sabourin l'aurait traitée de "salope" au téléphone, selon son témoignage.

À lire aussi
Eragon Tome 4 littérature
"Eragon : "L'Héritage", rencontre avec Christopher Paolini pour la sortie du 4e tome

Mercredi, Geneviève Sabourin avait déjà été condamnée à 30 jours de détention pour outrage à magistrat après avoir interrompu à de nombreuses reprises les témoins lors d'une audience devant le tribunal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Culture-loisirs Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants